Hoi An, ville des lanternes

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la petite vietnamienne n’a rien à envier aux grosses métropoles lumineuses. D’autant qu’elle possède ce petit plus que les autres n’ont pas : des lanternes traditionnelles en soie.

C’est le spectacle à ne pas manquer. Tous les soirs à la tombée de la nuit, et ce jusqu’à 22h, la ville s’illumine de multiples couleurs.

hoi an lanternes

lanternes hoi an  lanternes hoi an 

RÊVE TA VIE EN COULEURS

C’est le secret du bonheur paraît-il et les habitants de Hoi An l’ont bien compris. Apparues au 16ème siècle avec l’arrivée des immigrés chinois, les lanternes sont encore confectionnées dans le plus grand respect des traditions d’antan.

Fabriquées en bambou et en tissu de soie coloré, on retrouve des symboliques chinoises dans les couleurs des lanternes. Ainsi, le rouge symbolise la chance, le pourpre représente le chic, le jaune la gloire et le bonheur…

Si vous êtes de passage à Hoi An, il ne faut pas manquer l’illumination de ces lanternes qui ont lieu dans la vieille ville. Principalement le long de la rivière Thu Bõn de 18h à 22h environ, tous les jours de l’année.

lanternes hoi an vietnam

lanternes colorées hoi an vietnam lanternes hoi an vietnam 

Une petite visite nocturne de la ville sera également l’occasion d’aller faire un tour au marché de nuit situé sur l’île de An Hoi. Entre souvenirs traditionnels et dégustations de produits locaux, vous y trouverez forcément votre bonheur.

Lors de votre traversée de la rivière via le pont Cãu An Hôi profitez-en pour apprécier les gondoles qui déambulent au fil de l’eau. Eh oui, Hoi An est également surnommée la Venise du Vietnam.

pont hoi an vietnam gondole vietnam hoi an 

LA VENISE VIETNAMIENNE

Hoi An est réputée pour être la Venise du Vietnam et d’après notre expérience personnelle, cela est probablement dû à la saison des pluies qui transforme littéralement la ville.

Lors de notre arrivée à Hoi An, nous avons été accueillis avec une pluie torrentielle. Il pleuvait tellement que l’on s’est demandé comment le bus pouvait bien continuer de rouler avec une telle quantité d’eau sur la route.

D’ailleurs les sacs présents dans les soutes n’en sont pas restés secs … c’est le début d’une expérience particulière qui nous attend. Mais à ce moment-là du voyage nous ne le savions pas encore !

Lorsque vous arrivez à Hoi An sous une pluie diluvienne, attendez-vous à être déposés dans un endroit prisé des tuk-tuks et taxis pour le plus grand malheur des touristes … comme partout ailleurs au Vietnam me direz-vous ! Oui bien entendu, mais là, impossible de négocier quoi que ce soit. Tu es sous la pluie et ils ont le moyen de transport qui te permettront de rester un tant soit peu au sec … autrement dit : tu payes ou tu marches sous la pluie.

ÊTRE PARÉ A TOUTE ÉPREUVE

Notre auberge de jeunesse n’étant qu’à 700 mètres de là où nous avons été déposés, nous décidons de marcher.

Première étape, mettre les housses imperméables sur les sacs de randonnées. Deuxième étape enfiler un K-way. Troisième étape, glisser le sac contenant les passeports et appareils électroniques sous le K-way afin de limiter les dégâts.

Vous pensez que l’on exagère ? Imaginez-vous marcher pendant près de 700 mètres sous une mousson asiatique. Maintenant, ajouter à cela une inondation vous arrivant à mi-mollet. Voilà vous avez le contexte de notre arrivée à Hoi An, la célèbre Venise Vietnamienne.

IL PLEUT DANS LA MAISON

Lors de notre séjour à Hoi An, nous logions au Tribee Ede Hostel. Cette auberge de jeunesse fait partie d’une chaîne d’hôtels dont plusieurs sont situés dans la même rue. Le Tribee Ede avait l’avantage d’avoir une piscine … même si entre nous, la rue entière était une piscine à ciel ouvert !

inondation jardin vietnam inondation vietnam hoi an

Le soir de notre arrivée, un événement était organisé au sein de notre auberge de jeunesse : rhum-coca gratuit pendant près d’une heure. Super ! Rien de mieux qu’un petit verre (ou plusieurs) gratuit pour se remettre d’une arrivée bien mouillée.

Seul hic. Pour profiter de cette offre exceptionnelle, il faut traverser le jardin … et là commence la mission !

Imaginez-vous, marchant dans le noir complet, sans illumination, de l’eau jusqu’aux genoux. Vous avancez à tâtons dans une eau froide en sachant pertinemment que quelque part dans ce jardin se trouve une piscine … mais vous ne savez pas où elle se situe. Si vous réussissez à atteindre l’autre côté du jardin, on peut dire que vous méritez réellement votre verre de rhum-coca !

piscine inondée hoi an vietnam

L’INONDATION DANS TOUTE LA VILLE

Encore une fois, notre auberge de jeunesse était loin d’être la seule dans cette situation … humide dirons-nous ! Et heureusement pour nous, de nombreuses activités étaient organisées pour ne pas s’ennuyer. Cours de cuisine pour apprendre à confectionner des « Spring Rolls », apéro-fiesta dans les « Hostels Tribee » voisins … Tout était prévu pour nous occuper même si pendant quelques jours il nous était tout simplement impossible de sortir visiter la ville.

Marcher dans une rue inondée prend environ 20 minutes pour parcourir à peine 200 mètres. Vous êtes trempés, vous arrivez à peine à avancer … et puis finalement vous abandonnez et rebroussez chemin en priant pour que la pluie s’arrête et que vous puissiez visiter la célèbre Hoi An le jour suivant.

Mais cela reste une expérience à part entière. Notamment sur le paysage complètement modifié sous des dizaines de centimètres d’eau, mais aussi sur l’ambiance générale qui règne dans la ville. Tout le monde se serre les coudes, tout le monde est dans la même galère et l’ambiance globale qui s’en dégage est particulièrement apaisante. L’occasion de faire de belles rencontres et de se faire pleins de nouveaux amis.

tribee ede crew

APRÈS LA PLUIE LE BEAU TEMPS

Heureusement, comme le dicton l’avait prédit, après la pluie vient le beau temps et l’opportunité de visiter enfin la célèbre Hoi An.

Sous un soleil radieux, la ville offre une toute autre facette et une palette de couleurs à en faire pâlir certains villages provençaux. On voit vraiment l’influence française de l’ancienne Indochine présente dans l’architecture des bâtiments. D’ailleurs, Hoi An avait été rebaptisée Faifo par les français lors de la période coloniale.

hoi an vietnam 

hoi an vietnam  hoi an vietnam 

Déambulez dans la ville et appréciez les façades traditionnelles jaunes de la ville. Ces murs de lierre et de glycine sous ce magnifique ciel bleu. Visitez le Trieu Chau, ce temple chinois dédié au dieu du vent et des grosses vagues, n’hésitez pas à lui demander d’épargner Hoi An pour la suite de votre séjour. Il reste tant de choses à voir !

temple chinois hoi an 

Prenez le temps de traverser le pont couvert japonais, construit en 1590 pour relier les quartiers japonais et chinois de l’époque, ce pont est un symbole de Hoi An au moins aussi fort que les lanternes.

pont japonais hoi an vietnam  lanternes vietnam hoi an 

Vous ne pouvez quitter Hoi An sans avoir fait un tour au Cho Hoi An, le marché central de la ville. Ici vous trouverez de tout ! Que vous soyez à la recherche de vêtements, sacs, souvenirs ou même lanternes ! Mais également des produits plus classiques pour un marché puisque le Cho Hoi An possède une partie dédiée à la nourriture, viande, poisson, fruits et légumes ou encore épices.

marche hoi an vietnam  marché central hoi an vietnam

Enfin, s’il vous reste du temps et de l’argent, Hoi An est mondialement connu pour ses tailleurs sur mesure ! De nombreux touristes et voyageurs viennent à Hoi An dans le but de se refaire une garde-robe digne de ce nom à un prix dérisoire. Si vous cherchez une boutique spécialisée, il vous suffira de traverser la route vu le nombre de tailleurs que la ville possède.

tailleur hoi an vietnam 

vetement vietnam hoi an  hoi an vietnam 

Vous avez aimé cet article sur Hoi An, la ville des lanternes ? Alors laissez-nous un commentaire et invitez vos amis à découvrir la Venise du Vietnam.

2 Replies to “Hoi An, ville des lanternes”

  1. Oh mes pauvres, l’arrivée sous la pluie ! Nous avons connus une après midi + soirée de pluie à Hoi An, c’était tellement inondé que nous avons du emprunter un vélo à nos hôtes pour retourner à notre guesthouse le soir. Mais le lendemain tout était (presque) sec. Un joli souvenir ce coin du Vietnam 🙂

  2. J’ai adoré Hoi An lors de mon passage au Vietnam. J’ai dû prendre des centaines de photos de lanternes ! Nous avons eu de la chance de notre côté car on a eu un temps excellent. Il a plu qu’une seule fois et c’était vraiment une toute petite pluie. Ouf !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *