Les différences culturelles entre la France et le Japon – Partie 2

yokohama

Dans un premier article, nous vous recensions les différences culturelles qui existent entre la France et le Japon et dont nous avons été témoins lors de notre voyage.

Vous l’aurez deviné, ces différences culturelles sont tellement nombreuses, qu’il était nécessaire d’écrire un second article sur ce sujet.

LE TRAVAIL

Au Japon, le travail est ce qui représente une personne. Lorsqu’on vous demande qui vous êtes, vous devez répondre par l’intitulé de votre poste.

De ce fait, les japonais sont particulièrement impliqués dans leur travail. Ils arrivent tôt le matin. Ils repartent tard le soir. Et pendant toute la journée ils sont assidus et concentrés sur leurs tâches et missions à effectuer.

Quand l’horloge indique la fin de journée de travail, ne vous étonnez pas si personne ne se lève pour rentrer chez lui et si tout le monde reste campé à son bureau pour travailler. Il est assez mal vu d’être le premier à quitter l’entreprise. Personne ne veut donc être celui qui prendra l’initiative de partir.

Il existe une règle concernant la fin des heures de travail au Japon. Dès que vous quitter votre bureau pour rentrer chez vous, vous devez dire « osaki ni shitsurei shimasu ». Ce qui signifie « Excusez-moi de quitter le travail avant vous ». Oui, il est nécessaire de s’excuser lorsque vous êtes le premier à rentrer. Mais cette phrase est également de mise même si la moitié de vos collègues sont déjà partis ou si vous n’êtes plus que deux dans l’open space.

Autrement dit, dès que vous quitter le travail, si vous n’êtes pas le dernier parti, vous devez vous excuser pour cela. Autant vous dire que pour la majorité des expatriés au Japon, cette petite formule de politesse fait partie de leur quotidien.

LES HEURES DE FERMETURE

Que ce soient les bars, les magasins, les restaurants ou autres stands de rue, l’heure c’est l’heure lorsque la fermeture est imminente.

Si vous êtes en train de faire la queue chez le glacier mais qu’il est l’heure pour lui de fermer, il fermera sans vous servir. Même si la file d’attente est longue et qu’il y a encore des clients qui attendent leurs glaces.

Vous feriez donc mieux d’anticiper vos sorties nocturnes car contrairement à la France, les bars et restaurants ferment leurs portes vers 23h. Après cela, libre à vous d’aller en boîte de nuit mais sachez que le métro ne fonctionne plus passé minuit (même dans une ville telle que Tokyo).

Pour vos visites de temple par exemple, les heures de fermeture sont également très tôt puisque la majorité ferment leurs portes aux alentours de 16h30. Mieux vaut donc être lève-tôt pour ne pas passer à côté de certains lieux.

LES INFORMATIONS

Ce qui est drôle pour un occidental, c’est tout le cheminement qu’il y a autour d’une simple question ou d’une demande d’information dans un magasin ou un restaurant. Pour mieux vous expliquer, voici un exemple concret.

Vous êtes dans un magasin et souhaitez avoir une information sur un produit. Vous demandez au premier vendeur que vous croisez. Si ce dernier n’est pas en mesure de vous donner une réponse, il va vous laisser sur place puis partir demander à son chef.

Si son chef n’a pas non plus l’information, il va lui-même aller voir son supérieur, etc. jusqu’à ce que quelqu’un soit en mesure de répondre à votre question initiale. Le premier vendeur a qui vous aviez demandé l’information reviendra vers vous pour vous donner la réponse que vous attendez.

Chose hilarante. Si vous rompez le protocole et suivez le premier vendeur afin d’avoir l’information plus rapidement de la part de son chef, ce dernier ne s’adressera pas à vous pour répondre à la question, mais bel et bien à son vendeur qui ensuite vous répondra. Cela peut donc vous amener à vivre certaines scènes cocasses où vous aurez l’impression d’être littéralement invisible aux yeux des supérieurs des vendeurs.

LES SIESTES

Au Japon, si vous êtes fatigué, personne ne vous jugera si vous décidez de faire une sieste et ce, peu importe l’endroit où vous êtes à l’instant T.

Il est donc fréquent de voir des personnes dormir dans des endroits incongrus, voire complètement insolites. On se demande souvent comment ils peuvent bien faire pour s’endormir n’importe où. Mais surtout on se demande si les positions qu’ils ont sont réellement confortables.

Dans le métro, dans la rue ou même dans les bars ! Quotidiennement vous croiserez ces dormeurs qui ne manqueront pas de vous faire rire. Profitez donc de ce spectacle et n’hésitez pas à nous faire partager vos photos des meilleurs dormeurs que vous croiserez.

sieste metro japon sieste metro japon

LA PEUR DES MALADIES

Non ce n’est pas une légende, certains japonais utilisent bel et bien des masques chirurgicaux au quotidien. C’est tellement commun que vous pourrez en trouver un rayon complet dans les épiceries de quartier.

A cela plusieurs raisons et explications.

Ces masques sont d’abord pour les personnes qui sont malades et qui ne souhaitent pas transmettre leurs microbes aux autres gens. Sachez qu’un simple rhume ou nez qui coule est susceptible d’être une raison pour porter un de ces masques. Ne prenez donc pas peur de ces gens qui pourraient passer pour des malades victimes d’un virus contagieux et incurable.

Si cela part d’un bon sentiment, ce n’est pas toujours la raison invoquée par ces porteurs de masques. En effet, d’autres les portent juste par peur d’attraper une maladie.

Vous croiserez donc de nombreuses personnes dans le métro ou dans la rue qui ne présentent aucun symptôme. Pas de reniflement, pas d’éternuement, rien, mais ils portent tout de même un masque.

Il est d’ailleurs extrêmement mal vu de se moucher dans la rue ou en public. Les japonais préfèrent renifler pendant des heures plutôt que de prendre le temps de se moucher et de passer pour quelqu’un de malade …

Cette peur invétérée des maladies est très commune au Japon et est également visible avec la peur des coups de soleil.

Aussi, dès que le soleil pointe le bout de son nez, vous verrez les japonais sortir leurs chapeaux, leurs parapluies et autres manchettes spécialement conçues pour protéger des UV.

Tout est prétexte à se cacher du soleil au maximum. Et dire qu’en France on fait des scandales pour les burkinis sur les plages. Ici c’est plutôt la vue d’un bikini qui étonnerait la population !

LES ENCAS

Sur votre chemin vous trouverez de nombreuses échoppes de bouche qui vendent des brochettes ou autres mets prêts à déguster. Profitez-en pour en faire vos repas, car à moins d’être dans un endroit très touristiques, ils sont souvent très intéressants en termes de rapport qualité-prix.

Attention cependant. Ce n’est pas parce que ces boutiques ont pignon sur rue et que vous les commandez sur le bord du trottoir que vous êtes autorisés à les manger dans la rue.

crepe chocolat fraise banane chantilly

dango japon riz gluant patisserie japonaise chocolat

En effet, même si aucune loi ne vous interdit de manger dans la rue c’est extrêmement impoli de manger en marchant ou sur un bord de trottoir. Les japonais ont donc établi des zones de repas. Tout comme les zones fumeurs, ces endroits sont spécialement conçus pour manger.

Alors que certains de ces « corner food » disposent de manges-debout, ce n’est pas le cas de tous. Ne vous étonnez donc pas si dans ces zones réservées vous ne trouverez ni chaise, ni table.

poulpe oeuf japon

ravioles japonaises Okonomiyaki japon

LES TOILETTES PUBLIQUES

Au Japon vous trouverez des toilettes publiques un peu partout. Que ce soit dans toutes les stations de métro ou dans la rue. Il n’est pas difficile de trouver un endroit pour vous soulager. Nous vous conseillons vivement d’aller aux toilettes plutôt que de trouver un petit coin de rue, n’est-ce pas messieurs, et ce pour plusieurs raisons.

La première raison est évidente : c’est dégueulasse et ça pue ! Mais en plus vous serez bien les seuls à faire cela car vous ne verrez littéralement AUCUN japonais faire ses besoins dans la rue !

La deuxième raison c’est qu’il serait bien dommage de se priver de vraies toilettes, particulièrement quand ces dernières sont parfaitement propres. C’est incroyable, chaque fois que nous sortions des toilettes publiques nous avions cette même surprise : c’était parfaitement propre !

Aucun déchet au sol, pas de pipi par terre, pas de papier toilette abandonné. Les toilettes publiques sont aussi propres que les toilettes de chez vous … si ce n’est plus car elles disposent, pour la majorité d’entre elles, de sprays désinfectants afin de nettoyer la cuvette des toilettes avant de les utiliser.

Pour les réfractaires aux toilettes publiques, sachez que vous n’aurez guère le choix à certains moments car certains bars ou restaurants ne disposent pas de WC. Vous serez dans l’obligation d’utiliser les commodités publiques si vous ne pouvez pas attendre votre retour à l’hôtel 😊

toilettes japon fun

Vous avez aimé cet article ? Alors faites découvrir les différences culturelles entre le Japon et la France à vos amis en le partageant ou laissez-nous un commentaire !

Découvrez ou redécouvrez notre article « Les différences culturelles entre le Japon et la France – Partie 1 »

3 thoughts on “Les différences culturelles entre la France et le Japon – Partie 2

  1. Comme dans le premier article il y a pas mal de fausses idées reçues. Par exemple on ne porte pas seulement un masque quand on est malade ou par peur des microbes. On le porte aussi contre le froid, le pollen, la pollution, si on a un bouton, si on est pas maquillé, etc.
    Idem pour le travail, l’image des japonais hyper concentrés et productif, une fois qu’on commence à travailler au Japon on voit que ce n’est pas tout fait vrai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *