Une virée sur le Mékong

virée sur le mékong

Au départ nous devions découvrir le Mékong en ralliant Ho-Chi-Minh à la capitale Cambodgienne par les flots. Passer la frontière sur les eaux.

Mais après de moults changements de programme et la bonne impression que nous avait laissé la croisière dans la baie d’Halong, nous nous lançons : nous réservons notre virée sur le Mékong.

Le programme du jour est le suivant. Une croisière en bateau à moteur sur le Mékong, suivi d’une balade en barque vietnamienne sur une portion plus étroite de la rivière. Le tout entrecoupé de la découverte de plusieurs îles du delta du Mékong.

mékong vietnam

LE PRIX

Comme d’habitude, il existe différents tarifs selon les auberges de jeunesse, hôtels ou agences par laquelle vous passez. Nous avons réservé nos billets la veille pour le lendemain dans une agence dans le centre d’Ho-Chi-Minh.

Pour la somme de 10USD par personne, nous avions un programme tout organisé de 7h30 jusqu’à 17h. Nous passerons donc la journée avec une petite trentaine d’autres voyageurs.

Après avoir discuté avec eux, on a pu établir une tranche tarifaire allant de $9 à $12 selon l’organisme par lequel vous achetez vos billets. Contents de nous, le prix que nous avons payé se situe dans la fourchette basse de la moyenne ! Voici une bonne journée qui commence.

LE DÉPART

Le départ s’effectue à 7h30 … heure vietnamienne. Cela signifie donc que vous avez rendez-vous à 7h15 pour assurer un départ à l’heure. Cependant vous ne serez pas monté dans le bus avant au moins 8h. On est d’accord ce n’est pas la meilleure façon de se réveiller de bonne humeur lorsque l’on poireaute 45 minutes sur le trottoir dans l’attente de notre bus mais maintenant on a l’habitude !

Et puis la route est longue, nous avons 2 heures de trajet avant d’atteindre le delta du Mékong. L’occasion de faire une petite sieste pour les plus fatigués. Nous en avons profité pour faire la connaissance d’un couple bordelais, d’un belge et d’un trio amical d’Aix-en-Provence.

virée mékong vietnam

UN CHEMIN BRAVÉ D’EMBUCHES

La première surprise de la journée fut lorsque nous sommes enfin arrivés à My Tho après environ 2h30 de route. Déjà avec un nom de ville comme ça, on aurait dû se méfier d’une magouille ! (rires

En effet, le premier arrêt n’est autre qu’un petit numéro de télé achat. A la descente du bus on nous refile des colliers jaunes avec une petite étiquette « visiteur ». On nous parque ensuite dans une pièce façon salle de classe. Là de nombreux objets sont entreposés.

La porte se referme sur nous. On sent le traquenard arriver !

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que le petit numéro se mette en place. Et vas-y que je te vante les mérites de la fibre de bambou sur tous les objets du quotidien. De la serviette éponge, en passant par les sous-vêtements, les brosses à dent, les lingettes dépoussiérantes. Tout y est passé !

Pendant une petite quinzaine de minutes nous sommes là, assis sagement à écouter les bienfaits de la fibre de bambou en comparaison au coton.

Naturellement le petit stratagème bien huilé pour nous faire acheter ne s’arrête pas là. A la sortie de la salle de classe, nous sommes gentiment accompagnés dans la boutique !

Façon magasin IKEA, il n’est pas possible d’en sortir sans en avoir fait le tour complet. Comme dans un parcours du combattant, nous esquivons chaque vendeuse postée environ tous les 5 mètres. Ils veulent être sûrs que nous ne sortirons pas de là sans avoir consommé. Mais nous en sommes sortis victorieux !

Tous un peu abasourdis de commencer cette journée comme ça plutôt que sur le Mékong, nous remontons dans le bus en espérant que le prochain arrêt sera pour monter sur un bateau.

LE BATEAU

bateau mékong

traversée mékong vietnam bateau mekong vietnam

Quelques minutes de route plus tard nous voici enfin arriver à l’embarcadère. Cela fait plus de 3 heures que nous sommes partis d’Ho-Chi-Minh mais la vue du Mékong et l’approche de la traversée nous fait tout oublier.

Nous montons tous à bord d’un bateau à moteur et entamons la traversée du Mékong. Oui j’ai bien dit la traversée, soit environ 10 minutes avant d’accoster sur une île située en face de notre point de départ.

Là, nous marchons quelques centaines de mètres puis nous arrivons à une attraction pour touristes en mal de découvertes locales. A la chaîne, nous montons quatre par quatre dans une petite pirogue. Un(e) vietnamien(ne) est à l’avant, et un(e) autre est à l’arrière. Les deux pagaient pendant que vous profitez du paysage que ce petit bras de fleuve a à offrir.

virée mékong vietnam

mekong traditionnel vietnam chapeau vietnamien mekong

Et c’est vrai que c’est beau ! Ça a un côté magique de naviguer sur cette petite pirogue en bois au milieu de tous ces cocotiers. L’occasion de faire de belles photos et de porter ces chapeaux traditionnels disponibles dans la pirogue. Dommage que tout cela ait un air de « Disneyland », véritable usine à touristes.

Une rivière surpeuplée de barques à l’identiques avec, à bord, quatre touristes et deux locaux qui rament. Les pirogues se tapent la coque, le chemin est étroit et nous sommes bien trop nombreux pour un si petit passage… De plus le trajet ne dure qu’une petite dizaine de minutes.

mekong vietnam

mekong vietnam touriste barque mekong vietnam

Le pire ? Lorsque l’une des vietnamiennes qui ramaient nous demande de l’argent. Ce n’est pas que nous ne sommes pas redevables pour son effort physique, mais il nous semblait que nous avions payé une offre « tout compris ». Problème, la petite dame qui rame nous annonce qu’elle ne sera pas payée par le tour opérateur et qu’un geste de notre part serait le bienvenue…

Nous descendons de la barque et marchons quelques mètres avant de monter à bord de notre gros bateau à moteur.

TEA TIME

Nous avons à peine le temps de s’installer correctement dans le bateau à moteur que déjà il fait à nouveau escale sur l’une des multiples îles que compte le delta du Mékong.

Encore une fois à terre, nous sommes conviés à une dégustation de miel local et de thé au miel. Une ruche est d’ailleurs présente, au milieu de tous pour nous expliquer comment procèdent les abeilles pour fabriquer le miel.

Les plus téméraires peuvent prendre en main l’un des cadres de la ruche encore grouillant d’abeilles et tremper leurs doigts directement dans les alvéoles. Le miel à la source !

miel vietnam ruche gouter miel vietnam

Nous nous retrouvons ensuite attablés autour d’un thé au miel. Pendant que nous prenons le thé, un invité surprise débarque à notre table. Un serpent !

Les volontaires peuvent venir le prendre dans les bras le temps d’une photo et là c’est la véritable surprise : les serpents ne sont pas froids. Ils sont plutôt à température ambiante et les écailles de leur peau laissent une sensation agréable au toucher. Mais surtout, c’est lourd ! Tellement lourd !

Après cette petite séquence émotion forte, il est temps de retourner à notre embarcation pour … eh bien … à peine 10 minutes à flots à nouveau, avant d’arriver sur une nouvelle île.

serpent vietnam serpent vietnam mekong

PAUSE FRUITÉE

On commence à se demander si nous avons bien réservés le tour pour la traversée du Mékong ou si nous nous sommes retrouvés par mégarde dans un tour opérateur de toutes les dégustations possibles. Car oui, il est temps de manger. Encore !

Nous arrivons donc dans un verger rempli d’arbres tropicaux. C’est le moment de goûter des fruits locaux accompagnés d’un petit concert de musique traditionnelle. Certes ce n’est pas déplaisant … c’est juste qu’il est déjà midi et que l’on s’imaginait aller déjeuner à cette heure-ci plutôt que d’avoir un encas.  

jardin tropical vietnam

fruit du dragon vietnam tradition vietnam mekong

Au menu donc, dans le sens des aiguilles d’une montre sur la photo :

  • Ananas. Pas besoin de vous en dire plus, il me semble que tout le monde connaît.
  • Jacquier. Une découverte. Souvent confondu avec le durian au premier abord en raison de sa peau verte grumeleuse. Les différences sont cependant multiples. La peau du durian possède des picots que la peau du jacquier n’a pas. Le durian émet une très forte odeur à la découpe. La chaire du durian tire plus sur le jaune alors que celle du jacquier vers l’orange. Le durian fond en bouche alors qu’il faut croquer le jacquier. Enfin, le durian est bien plus sucré que le jacquier.
  • Papaye. Fruit tropical souvent bien connu du grand public. Sa chaire orangée est fondante et peu sucrée.
  • Longane. La ressemblance avec le litchi ne réside pas que dans la taille du fruit. Entourée d’une coque marron, le longane possède une chaire translucide et sucrée. Attention ! Il y a un noyau.
  • Sapotille. D’origine d’Amérique centrale, le goût de la sapotille est très proche de celle de la papaye, même si la texture est légèrement plus croquante que fondante.
fruits tropicaux vietnam

Il faut savoir qu’au Vietnam, et en Asie en règle générale, les fruits sont assaisonnés de sel pimenté avant d’être mangés. Le but étant d’en raviver toutes les saveurs.

Après cette petite dégustation sucrée, nous sommes invités à déambuler dans le verger afin de faire connaissance avec les arbres fruitiers. L’occasion donc de découvrir comment pousse les jacquiers par exemple, et ça vaut le détour !  

jacquier

Il est alors temps de retourner naviguer sur le Mékong … pour 3 minutes de plaisir (décidément !) car une nouvelle dégustation est à l’honneur.

TOUS AU BAR

Tous au bar … façon de parler ! D’autant plus que certains n’ont pas attendus cet arrêt pour commencer à picoler. J’entends par là que l’un des trois compères originaires de PACA a commencé sa journée à la bière dès 9h du matin. Etant le seul des trois à consommer de l’alcool, il s’est cherché des compagnons de boisson et nous a trouvé nous, ainsi que le couple de bordelais également à bord.

biere vietnam mekong

Il est 13h passé, il commence à être chaud et l’alcool s’apprête à passer au niveau supérieur !

On commence donc ce nouvel arrêt avec un alcool de banane, ainsi qu’un alcool de noix de coco. On reconnaît bien le goût prononcé des fruits, la liqueur de banane est d’ailleurs bien sucrée.

Vient ensuite la petite spécialité locale dont tout le monde ne s’est pas prêté à la goûter : l’alcool de serpent !

alcool de serpent vietnam

C’est fort, comme une eau de vie, mais ça n’a pas beaucoup plus de goût que cela.

Déjà c’est l’heure de repartir à bord de notre frégate pour une traversée de quelques centaines de mètres.

A TABLE

Il est plus de 14 heures et il est ENFIN temps d’aller manger ! Malheureusement, contrairement à notre croisière dans la baie d’Halong, nous ne mangerons pas à bord mais sur la terre ferme. De même que le repas ne sera pas une réussite gustative. Une assiette de riz blanc accompagné de porc ou de tofu pour les végétariens. Le tout sans saveur.

Au milieu du repas on nous dispose un poisson grillé au centre de la table, mais nous avions eu des échos comme quoi le poisson n’est pas inclus dans le repas.

Autrement dit, tu touches le poisson, tu payes le poisson !

L’un de nos compagnons de tablée s’est d’ailleurs tenter à le goûter … avant de devoir payer 200 000 VND pour une malheureuse bouchée … N’ayant, en plus de cela, pas aimé, il nous a invité à en manger et il faut l’avouer, le poisson n’avait rien de bon.

Bref un repas décevant, tout comme cette virée sur le Mékong qui s’avère être une virée sur terre plutôt que sur les eaux.

La journée arrive déjà à son terme puisqu’après le repas nous réembarquons sur le bateau pour retourner directement au bus. Et c’est à ce moment là que l’on réalise le peu de trajet effectué durant toute cette journée puisque le chemin du retour ne prend qu’une quinzaine de minutes …

BIG BOUDDHA

C’est donc en bus que nous arrivons au dernier stop de cette journée, au pied d’une pagode et d’un grand bouddha.

big bouddha mekong vietnam

bouddha couché mekong vietnam pagode vietnam mekong

Montre en main nous avons 20 minutes pour faire le tour de ces deux monuments avant de reprendre la route pour 3 heures en direction de Ho Chi Minh, déçus. Ce sentiment est d’ailleurs largement partagé avec nos compagnons de voyage qui, eux aussi, pensaient avoir payé pour une journée sur l’eau et non une journée à virevolter d’îles en îles, de dégustations en dégustations.

Une chose est sûre, nous ne recommandons pas cette excursion qui n’est autre qu’une bonne usine à touristes sous couverts de pseudos découvertes traditionnelles.

pagode vietnam mekongbateau mekong vietnam

Vous avez aimé cet article sur le Mékong ? Commentez et partagez-le auprès de vos amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *