Une virée sur le Mékong


Au départ nous devions découvrir le Mékong en ralliant Ho-Chi-Minh à la capitale Cambodgienne par les flots. Passer la frontière sur les eaux.

Mais après de moults changements de programme et la bonne impression que nous avait laissé la croisière dans la baie d’Halong, nous nous lançons : nous réservons notre virée sur le Mékong.

Le programme du jour est le suivant. Une croisière en bateau à moteur sur le Mékong, suivi d’une balade en barque vietnamienne sur une portion plus étroite de la rivière. Le tout entrecoupé de la découverte de plusieurs îles du delta du Mékong.

mékong vietnam

LE PRIX

Comme d’habitude, il existe différents tarifs selon les auberges de jeunesse, hôtels ou agences par laquelle vous passez. Nous avons réservé nos billets la veille pour le lendemain dans une agence dans le centre d’Ho-Chi-Minh.

Pour la somme de 10USD par personne, nous avions un programme tout organisé de 7h30 jusqu’à 17h. Nous passerons donc la journée avec une petite trentaine d’autres voyageurs.

Après avoir discuté avec eux, on a pu établir une tranche tarifaire allant de $9 à $12 selon l’organisme par lequel vous achetez vos billets. Contents de nous, le prix que nous avons payé se situe dans la fourchette basse de la moyenne ! Voici une bonne journée qui commence.

LE DÉPART

Le départ s’effectue à 7h30 … heure vietnamienne. Cela signifie donc que vous avez rendez-vous à 7h15 pour assurer un départ à l’heure. Cependant vous ne serez pas monté dans le bus avant au moins 8h. On est d’accord ce n’est pas la meilleure façon de se réveiller de bonne humeur lorsque l’on poireaute 45 minutes sur le trottoir dans l’attente de notre bus mais maintenant on a l’habitude !

Et puis la route est longue, nous avons 2 heures de trajet avant d’atteindre le delta du Mékong. L’occasion de faire une petite sieste pour les plus fatigués. Nous en avons profité pour faire la connaissance d’un couple bordelais, d’un belge et d’un trio amical d’Aix-en-Provence.

virée mékong vietnam

UN CHEMIN BRAVÉ D’EMBUCHES

La première surprise de la journée fut lorsque nous sommes enfin arrivés à My Tho après environ 2h30 de route. Déjà avec un nom de ville comme ça, on aurait dû se méfier d’une magouille ! (rires

En effet, le premier arrêt n’est autre qu’un petit numéro de télé achat. A la descente du bus on nous refile des colliers jaunes avec une petite étiquette « visiteur ». On nous parque ensuite dans une pièce façon salle de classe. Là de nombreux objets sont entreposés.

La porte se referme sur nous. On sent le traquenard arriver !

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que le petit numéro se mette en place. Et vas-y que je te vante les mérites de la fibre de bambou sur tous les objets du quotidien. De la serviette éponge, en passant par les sous-vêtements, les brosses à dent, les lingettes dépoussiérantes. Tout y est passé !

Pendant une petite quinzaine de minutes nous sommes là, assis sagement à écouter les bienfaits de la fibre de bambou en comparaison au coton.

Naturellement le petit stratagème bien huilé pour nous faire acheter ne s’arrête pas là. A la sortie de la salle de classe, nous sommes gentiment accompagnés dans la boutique !

Façon magasin IKEA, il n’est pas possible d’en sortir sans en avoir fait le tour complet. Comme dans un parcours du combattant, nous esquivons chaque vendeuse postée environ tous les 5 mètres. Ils veulent être sûrs que nous ne sortirons pas de là sans avoir consommé. Mais nous en sommes sortis victorieux !

Tous un peu abasourdis de commencer cette journée comme ça plutôt que sur le Mékong, nous remontons dans le bus en espérant que le prochain arrêt sera pour monter sur un bateau.

LE BATEAU

bateau mékong

traversée mékong vietnam bateau mekong vietnam

Quelques minutes de route plus tard nous voici enfin arriver à l’embarcadère. Cela fait plus de 3 heures que nous sommes partis d’Ho-Chi-Minh mais la vue du Mékong et l’approche de la traversée nous fait tout oublier.

Nous montons tous à bord d’un bateau à moteur et entamons la traversée du Mékong. Oui j’ai bien dit la traversée, soit environ 10 minutes avant d’accoster sur une île située en face de notre point de départ.

Là, nous marchons quelques centaines de mètres puis nous arrivons à une attraction pour touristes en mal de découvertes locales. A la chaîne, nous montons quatre par quatre dans une petite pirogue. Un(e) vietnamien(ne) est à l’avant, et un(e) autre est à l’arrière. Les deux pagaient pendant que vous profitez du paysage que ce petit bras de fleuve a à offrir.

virée mékong vietnam

mekong traditionnel vietnam chapeau vietnamien mekong

Et c’est vrai que c’est beau ! Ça a un côté magique de naviguer sur cette petite pirogue en bois au milieu de tous ces cocotiers. L’occasion de faire de belles photos et de porter ces chapeaux traditionnels disponibles dans la pirogue. Dommage que tout cela ait un air de « Disneyland », véritable usine à touristes.

Une rivière surpeuplée de barques à l’identiques avec, à bord, quatre touristes et deux locaux qui rament. Les pirogues se tapent la coque, le chemin est étroit et nous sommes bien trop nombreux pour un si petit passage… De plus le trajet ne dure qu’une petite dizaine de minutes.

mekong vietnam

mekong vietnam touriste barque mekong vietnam

Le pire ? Lorsque l’une des vietnamiennes qui ramaient nous demande de l’argent. Ce n’est pas que nous ne sommes pas redevables pour son effort physique, mais il nous semblait que nous avions payé une offre « tout compris ». Problème, la petite dame qui rame nous annonce qu’elle ne sera pas payée par le tour opérateur et qu’un geste de notre part serait le bienvenue…

Nous descendons de la barque et marchons quelques mètres avant de monter à bord de notre gros bateau à moteur.

TEA TIME

Nous avons à peine le temps de s’installer correctement dans le bateau à moteur que déjà il fait à nouveau escale sur l’une des multiples îles que compte le delta du Mékong.

Encore une fois à terre, nous sommes conviés à une dégustation de miel local et de thé au miel. Une ruche est d’ailleurs présente, au milieu de tous pour nous expliquer comment procèdent les abeilles pour fabriquer le miel.

Les plus téméraires peuvent prendre en main l’un des cadres de la ruche encore grouillant d’abeilles et tremper leurs doigts directement dans les alvéoles. Le miel à la source !

miel vietnam ruche gouter miel vietnam

Nous nous retrouvons ensuite attablés autour d’un thé au miel. Pendant que nous prenons le thé, un invité surprise débarque à notre table. Un serpent !

Les volontaires peuvent venir le prendre dans les bras le temps d’une photo et là c’est la véritable surprise : les serpents ne sont pas froids. Ils sont plutôt à température ambiante et les écailles de leur peau laissent une sensation agréable au toucher. Mais surtout, c’est lourd ! Tellement lourd !

Après cette petite séquence émotion forte, il est temps de retourner à notre embarcation pour … eh bien … à peine 10 minutes à flots à nouveau, avant d’arriver sur une nouvelle île.

serpent vietnam serpent vietnam mekong

PAUSE FRUITÉE

On commence à se demander si nous avons bien réservés le tour pour la traversée du Mékong ou si nous nous sommes retrouvés par mégarde dans un tour opérateur de toutes les dégustations possibles. Car oui, il est temps de manger. Encore !

Nous arrivons donc dans un verger rempli d’arbres tropicaux. C’est le moment de goûter des fruits locaux accompagnés d’un petit concert de musique traditionnelle. Certes ce n’est pas déplaisant … c’est juste qu’il est déjà midi et que l’on s’imaginait aller déjeuner à cette heure-ci plutôt que d’avoir un encas.  

jardin tropical vietnam

fruit du dragon vietnam tradition vietnam mekong

Au menu donc, dans le sens des aiguilles d’une montre sur la photo :

  • Ananas. Pas besoin de vous en dire plus, il me semble que tout le monde connaît.
  • Jacquier. Une découverte. Souvent confondu avec le durian au premier abord en raison de sa peau verte grumeleuse. Les différences sont cependant multiples. La peau du durian possède des picots que la peau du jacquier n’a pas. Le durian émet une très forte odeur à la découpe. La chaire du durian tire plus sur le jaune alors que celle du jacquier vers l’orange. Le durian fond en bouche alors qu’il faut croquer le jacquier. Enfin, le durian est bien plus sucré que le jacquier.
  • Papaye. Fruit tropical souvent bien connu du grand public. Sa chaire orangée est fondante et peu sucrée.
  • Longane. La ressemblance avec le litchi ne réside pas que dans la taille du fruit. Entourée d’une coque marron, le longane possède une chaire translucide et sucrée. Attention ! Il y a un noyau.
  • Sapotille. D’origine d’Amérique centrale, le goût de la sapotille est très proche de celle de la papaye, même si la texture est légèrement plus croquante que fondante.
fruits tropicaux vietnam

Il faut savoir qu’au Vietnam, et en Asie en règle générale, les fruits sont assaisonnés de sel pimenté avant d’être mangés. Le but étant d’en raviver toutes les saveurs.

Après cette petite dégustation sucrée, nous sommes invités à déambuler dans le verger afin de faire connaissance avec les arbres fruitiers. L’occasion donc de découvrir comment pousse les jacquiers par exemple, et ça vaut le détour !  

jacquier

Il est alors temps de retourner naviguer sur le Mékong … pour 3 minutes de plaisir (décidément !) car une nouvelle dégustation est à l’honneur.

TOUS AU BAR

Tous au bar … façon de parler ! D’autant plus que certains n’ont pas attendus cet arrêt pour commencer à picoler. J’entends par là que l’un des trois compères originaires de PACA a commencé sa journée à la bière dès 9h du matin. Etant le seul des trois à consommer de l’alcool, il s’est cherché des compagnons de boisson et nous a trouvé nous, ainsi que le couple de bordelais également à bord.

biere vietnam mekong

Il est 13h passé, il commence à être chaud et l’alcool s’apprête à passer au niveau supérieur !

On commence donc ce nouvel arrêt avec un alcool de banane, ainsi qu’un alcool de noix de coco. On reconnaît bien le goût prononcé des fruits, la liqueur de banane est d’ailleurs bien sucrée.

Vient ensuite la petite spécialité locale dont tout le monde ne s’est pas prêté à la goûter : l’alcool de serpent !

alcool de serpent vietnam

C’est fort, comme une eau de vie, mais ça n’a pas beaucoup plus de goût que cela.

Déjà c’est l’heure de repartir à bord de notre frégate pour une traversée de quelques centaines de mètres.

A TABLE

Il est plus de 14 heures et il est ENFIN temps d’aller manger ! Malheureusement, contrairement à notre croisière dans la baie d’Halong, nous ne mangerons pas à bord mais sur la terre ferme. De même que le repas ne sera pas une réussite gustative. Une assiette de riz blanc accompagné de porc ou de tofu pour les végétariens. Le tout sans saveur.

Au milieu du repas on nous dispose un poisson grillé au centre de la table, mais nous avions eu des échos comme quoi le poisson n’est pas inclus dans le repas.

Autrement dit, tu touches le poisson, tu payes le poisson !

L’un de nos compagnons de tablée s’est d’ailleurs tenter à le goûter … avant de devoir payer 200 000 VND pour une malheureuse bouchée … N’ayant, en plus de cela, pas aimé, il nous a invité à en manger et il faut l’avouer, le poisson n’avait rien de bon.

Bref un repas décevant, tout comme cette virée sur le Mékong qui s’avère être une virée sur terre plutôt que sur les eaux.

La journée arrive déjà à son terme puisqu’après le repas nous réembarquons sur le bateau pour retourner directement au bus. Et c’est à ce moment là que l’on réalise le peu de trajet effectué durant toute cette journée puisque le chemin du retour ne prend qu’une quinzaine de minutes …

BIG BOUDDHA

C’est donc en bus que nous arrivons au dernier stop de cette journée, au pied d’une pagode et d’un grand bouddha.

big bouddha mekong vietnam

bouddha couché mekong vietnam pagode vietnam mekong

Montre en main nous avons 20 minutes pour faire le tour de ces deux monuments avant de reprendre la route pour 3 heures en direction de Ho Chi Minh, déçus. Ce sentiment est d’ailleurs largement partagé avec nos compagnons de voyage qui, eux aussi, pensaient avoir payé pour une journée sur l’eau et non une journée à virevolter d’îles en îles, de dégustations en dégustations.

Une chose est sûre, nous ne recommandons pas cette excursion qui n’est autre qu’une bonne usine à touristes sous couverts de pseudos découvertes traditionnelles.

pagode vietnam mekongbateau mekong vietnam

Vous avez aimé cet article sur le Mékong ? Commentez et partagez-le auprès de vos amis.

Croisière dans la baie d’Halong

Nous vous l’expliquions dans un précédent article, que l’une des excursions favorites des touristes lorsqu’ils viennent sur Cat Ba Island est la croisière dans la baie d’Halong. Et pour cause, une journée entière sur un bateau, repas inclus, à naviguer dans la baie de Lan Ha et la baie d’Halong. Quoi de mieux pour découvrir les pains de sucre plantés au milieu de l’océan ?

baie halong vietnam

baie halong vietnam baie halong vietnam

CHOISIR SON EXCURSION

Pas besoin de vous faire un dessin, vous imaginez facilement le nombre indécent d’agences qui proposent des excursions dans la baie d’Halong. Rien que dans le centre-ville de Cat Ba, une agence propose des formules environ tous les 20 mètres.

Avec ce nombre incalculable d’offres, il existe également une multitude de prix qui peuvent varier du simple au double. N’hésitez donc pas à prospecter pour trouver l’offre la plus adaptée à vos envies et votre porte-monnaie.

Notre formule incluait le transport de notre hôtel jusqu’au bateau, ainsi que le retour. Le départ s’effectuait à 8h et le retour était aux alentours de 15h. Étant au « Woodstock Beach Camp » en dehors de la ville, nous avons payé $20 par personne pour la journée entière + le transport A/R.

Cependant, si vous logez dans la ville vous pouvez trouver la même formule pour $15 par tête.

LE DÉPART

A 8h (donc 8h15 à l’heure vietnamienne) notre taxi arrive devant notre hôtel pour nous amener au bateau qui nous attend déjà. Il a l’allure d’un vieux bateau, tout de bois vêtu. Lorsque l’on monte à bord, on arrive directement dans une salle de réception. Une salle à manger avec plusieurs tables, pouvant accueillir une quarantaine de personnes.

bateau baie halong

interieur bateau baie halong croisiere baie halong

Le toit est également accessible par un escalier extérieur. L’occasion de pouvoir lézarder au soleil pendant cette excursion. D’ailleurs, à peine montés à bord du bateau il démarre. C’est parti pour une journée de découvertes.

Le bateau traverse d’abord la baie de Lan Ha pendant deux bonnes heures.

C’est l’occasion de découvrir les premiers villages flottants de pêcheurs. Ici, des hommes, des femmes et leurs enfants vivent quotidiennement.

village flottant halong

village pêcheurs baie halong village flottant pêcheurs baie halong

Traditionnellement, les femmes ne quittent jamais le village. Seul les hommes, pêcheurs bien évidemment, rejoignent de temps en temps la côte pour le business.

Après seulement quelques minutes de navigation, nous apercevons déjà les premiers pains de sucre. Mais aussi les premiers pêcheurs, perchés sur des petits rochers au milieu de l’eau. Ils n’ont rien d’autre que leur canne et leur panier. Un bateau les dépose là et vient les rechercher quelques heures plus tard.

pêcheur baie halong

pêcheurs baie halong pêcheur baie halong

LE KAYAK

Nous arrivons à l’entrée de la baie d’Halong mais il est temps pour le bateau de faire une petite escale. En effet, il est l’heure pour nous de descendre à quai si l’on peut dire. En réalité ce fameux quai est flottant. Une fois débarqués, c’est l’heure de remonter à bord … mais d’un kayak cette fois-ci !

C’est parti pour une heure et quart de kayak en totale liberté dans la baie d’Halong.

Ne vous emballez pas ! Déjà une heure ça passe vite (surtout quand on a décidé d’y aller tranquille et de ne pas ramer comme des fous) mais en plus nous étions dans une espèce de criques au milieu des pains de sucre.

Nous pouvions donc nous promener dans cet environnement magique, passer dans des grottes immergées qui débouchent sur des points d’eau enclavés entre les falaises. Un magnifique spectacle. Très apaisant !

Cependant, si ce que vous recherchez est d’être seul en immersion totale avec la nature, cette activité n’est pas pour vous !

Étant environ 25 personnes sur notre bateau et sachant qu’environ 4 à 5 bateaux étaient accostés en même temps que le nôtre, vous êtes loin d’être seuls sur l’eau. Mais en ce qui nous concerne le charme à tout le même opéré.

LE REPAS

De retour sur le bateau une surprise nous attendait : la table était dressée ! Il est l’heure de manger pour notre plus grand plaisir.

Nous nous retrouvons donc attablés avec un couple de français (mais ils sont partout ceux-là) et un couple d’espagnols.

Au menu, de multiples assiettes à partager. Du riz blanc naturellement, du tofu, des frites (surprise !), des légumes, du poisson, du poulet et des carrés d’omelette, très original mais sans intérêt gustatif pour ce dernier.

Le repas était très bon et les quantités idéales pour 6 personnes. Le seul regret, s’il y en a un, c’est que le bateau soit resté à quai pendant le repas. Nous aurions préféré qu’il soit en mouvement dans la baie.

Mais à peine le repas terminé que le bateau reprend la route, et cette fois-ci, entre dans la baie d’Halong !

LA BAIGNADE

Après une petite heure de navigation, nous arrivons dans un lieu magique. Les pains de sucre autour de nous disposent, pour beaucoup, d’une minuscule plage de sable blanc. L’eau est cristalline et nous n’avons qu’une seule envie : y plonger !

plage paradisiaque baie halong

Notre vœu va se réaliser puisque quelques minutes plus tard on nous annonce qu’on fait une escale au milieu de l’eau. Nous sommes libres de sauter du toit du bateau si l’envie nous en prend et de rallier la plage par la nage.

Une heure et demie de baignade dans une eau à température idéale.

Si certains ont choisi de profiter de ce moment pour se dorer la pilule sur la plage, d’autres ont préféré faire du snorkeling grâce aux masques et tubas mis à disposition sur le bateau. Comme des enfants nous n’avons pu nous empêcher de sauter encore et encore depuis le toit du bateau !

A quelques minutes de repartir on aperçoit une méduse qui remonte lentement à la surface. On se demande si elle est morte ou vivante et là une seconde méduse bien plus grande apparaît à son tour.

Ouf ! C’est le moment de partir, nous n’aimerions pas être à la place du bateau qui vient tout juste d’arriver.

meduse baie halong bateau baie halong

MONKEY ISLAND

La dernière étape de cette croisière se fait sur « Monkey Island », l’île aux singes. Il paraîtrait que les singes ont été amenés sur cette île par l’homme. En même temps, cela explique pourquoi c’est la seule île de la baie à être habitée par des singes alors que les autres sont désertes.

Cette île porte parfaitement son nom et c’est remarquable avant même d’avoir posé le pied sur le sable. C’est qu’ils sont habitués aux touristes qui viennent par centaine chaque jours et l’homme ne leur fait pas peur.

monkey island baie halong

singe monkey island vietnam singe monkey island baie halong 

D’ailleurs attention à vos affaires ! En seulement 1h de temps sur l’île nous avons vu quelqu’un se faire voler son snicker posé sur la table. Le singe s’en est emparé puis, en s’enfuyant a ouvert l’emballage et a commencé à manger son dû.

Un groupe d’ami s’est fait surprendre par un singe qui a sauté sur leur table pour manger leurs morceaux de mangue.

Mais le pire c’est ce couple qui, à peine le pied posé sur l’île, se sont fait voler l’intégralité de leur sac, Iphone inclus ! C’est une journée qui coûte chère.

Pour nous, rien à signaler, si ce n’est que Loïc a déclenché une bagarre en disposant toutes les cacahuètes qu’il avait à leur donner au même endroit … grave erreur, ça s’est transformé en guerre de territoire !

Sur Monkey Island vous pouvez, si vous le souhaitez, gravir la montagne pour apprécier la vue sur la baie depuis le sommet. L’escalade est de 45 minutes A/R mais il s’agit réellement d’escalade sur des rochers très aiguisés, ne lésinez pas sur de bonnes chaussures.

LE RETOUR

Après cette bonne journée riche en émotions, il est maintenant l’heure de retourner à Cat Ba, mais toujours au milieu d’un magnifique paysage.

Nous savons que de nombreux voyageurs tombent dans des arnaques sur ce type de croisières. Pour nous, ça valait les $20 dépensés.

baie halong vietnam

Vous avez aimé cet article ? Commentez et partagez-le auprès de vos amis pour leur faire découvrir la Baie d’Halong.

 

 

 

Cat Ba la magnifique

Lorsque nous étions en pleines recherches quant à notre séjour du côté de la baie d’Halong nous avons demandé conseils. Nous avions déjà entendu de très nombreuses critiques sur la ville d’Halong. Réputée comme sale et pas intéressante à visiter.

Dans le but d’éviter une étape décevante, surtout pour la lauréate de l’UNESCO 2001, nous avons donc demandé l’avis à des voyageurs aguerris. Tous nous ont recommandé l’île de Cat Ba, la plus grande de la baie. Elle serait restée intacte et authentique malgré le tourisme de masse en constante augmentation.

Ce sont les yeux fermés que nous avons suivi l’avis UNANIME du panel de sondés.  Nous sommes donc allés passer 4 nuits à Cat Ba.

SE RENDRE À CAT BA

Pour se rendre à Cat Ba depuis Hanoï, il faut prendre un bus jusqu’à l’embarcadère de Cát Hải. Ici vous prenez un ferry qui vous débarque sur l’île. Puis vous prenez un autre bus qui longe la côte jusqu’à l’arrivée dans le centre-ville de Cat Ba.

Si votre hôtel se trouve en périphérie de la ville de Cat Ba, vous pouvez bien sûr demander au chauffeur de s’arrêter en chemin afin de ne pas avoir à faire le trajet en sens inverse.

Lors de notre séjour à Hanoï, notre hostel « Babylon Garden Inn » proposait des liaisons jusqu’à Cat Ba pour 300 000VND, soit environ 11€.

Principaux avantages de ce type de formule :

  • Le bus vient vous chercher au pied de votre hôtel à Hanoï et vous dépose directement à votre hôtel à Cat Ba.
  • Pas besoin de négocier la traversée ! Il est souvent facile de négocier le bus jusqu’à l’embarcadère, mais une fois sur place, les locaux savent que vous n’allez pas faire demi-tour. Ils sont donc beaucoup plus enclins à augmenter les prix et limiter la négociation. Les conditions idéales pour se faire avoir.
ferry cat ba island vietnam

LA VILLE DE CAT BA

La ville de Cat Ba en elle-même n’a rien d’intéressant. Elle ressemble à une station balnéaire en plein développement. Les hôtels Resorts et les auberges de jeunesse poussent comme des champignons.

Difficile de trouver les habitations des locaux parmi ce dédale d’hôtels, de bars et de restaurants. Ici tout est fait pour que le touriste consomme. Tours opérateurs, multiples « Happy Hour », restaurants hors de prix et autres attrapes touristes se multiplient.

Il est très difficile de faire le tri tellement l’offre est importante. Et bien sûr, tout est orchestré pour que le maximum de personnes tombe dans le panneau.

Voyez ces petits restaurants flottants. Ils ont l’air si traditionnels ! Sauf qu’ils ne le sont pas. Il vous faudra même parfois payer 100 000 VND (environ 4€) juste pour la traversée (qui ne prend que 2 minutes soyons honnêtes, c’est tellement proche que certains restaurant ont même un ponton pour y accéder !!) pour vous retrouver dans l’un des pires restaurants de la ville. Mais aussi l’un des plus chers !

restaurant flottant cat ba island vietnam restaurant sur l'eau cat ba island vietnam

LES PLAGES DE CAT BA

Il existe 3 plages publiques à Cat Ba. Facile de se souvenir de leur nom puisqu’il s’agit simplement de Beach 1, Beach 2 et Beach 3.

Première déception lorsque nous sommes arrivés face à la plage 1 et que l’on s’est retrouvé face à un chantier qui en empêchait l’accès. La plage était tout simplement fermé pour cause de construction d’un hôtel resort. Il n’était même pas question d’accéder à la plage n°2 puisque la route vers cette dernière était également fermée. En effet, le Resort en devenir s’étendait sur les deux plages publiques ! En attendant la fin des travaux, elles sont donc fermées au public.

Ça commence mal pour cette, soi-disant, magnifique île sur laquelle nous devions séjourner.

Dépités nous sommes donc allés sur la plage 3, qui a été rebaptisée du nom de l’hôtel qui s’y est installé il y a maintenant quelques années. Mais une fois sur place, c’est encore la déception lorsque l’on constate qu’un nouvel immeuble est en construction sur cette plage. Cette dernière reste néanmoins accessible au public. Mais imaginez-vous un instant.

Vous êtes sur la plage, le sable est chaud. Vous vous détendez tranquillement … ou plutôt vous essayer de vous détendre car le bruit des marteaux piqueurs incessants bourdonne dans vos oreilles. C’est simple, au niveau pollution auditive, vous êtes littéralement au cœur du chantier !

Bref, pour les plages paradisiaques on repassera. Cat Ba n’est pas, ou n’est plus, « The place to be ».

beach 3 resort cat ba island vietnam beach 3 cat ba island building resort vietnam

Si vous discutez avec des locaux, ou avec un peu de chance les employés de votre hôtel, sachez qu’il existe une « Secret Beach » encore préservée de toutes ces constructions. Cependant, il vous faudra un scooter ou un taxi pour vous y rendre car elle est en dehors de la ville.

LE PARC NATIONAL DE CAT BA

Le parc national de Cat Ba est la plus grande réserve naturelle de la baie d’Halong. Il s’étend sur plus de 280km². C’est donc l’endroit idéal pour les amoureux de randonnées et de treks.

cat ba national park vietnam

Vous vous en doutez, il existe plusieurs parcours. Quatre sont en vente libre à l’entrée du parc. Pour des randonnées plus longues il vous faudra prendre un guide ou un tour opérateur.

Alors que l’une des quatre randonnées proposées dure toute la journée, deux d’entre elles sont modérées avec 4 à 5 heures de marche. Nous avons opté pour la plus courte, celle de 2 heures qui vous amène jusqu’à un point de vue sur le parc national.

view point cat ba national park

cat ba national park vietnam panorama cat ba national park vietnam

Depuis ce point de vue on se rend compte de la taille du parc, ainsi que de l’île, puisque malgré le fait de voir à des kilomètres à la ronde, on n’aperçoit pas l’océan.

Prévoyez de bonnes chaussures de marche car certaines parties de la randonnée se font à la limite de l’escalade. Nous avons croisé un couple dont la femme portait des petites sandalettes de ville. Résultat elle s’est foulé la cheville. Fin de la randonnée pour eux et quelques jours d’arrêts.

randonnée cat ba national park vietnam

ca grimpe ! cat ba national park vietnam hiking cat ba national park vietnam

L’entrée du parc national est de 40 000VND (1,50€) et comprends l’entrée pour la grotte de Trung Trang à moins de 2km de là.

LES GROTTES DE CAT BA

La grotte de Trung Trang est profonde de 350 mètres. Avec ses stalactites et stalagmites elle est agréable à visiter. Certes la visite est un peu courte, mais incluse dans le billet d’entrée du parc national, on n’allait pas manquer ça !

Un conseil, attention à la tête, certains endroits sont très bas de plafond et il est vite fait de se cogner en se relevant (vécu !)

trung trang cave vietnam

grotte trung trang vietnam cat ba trung trang cave cat ba vietnam

La grotte de l’hôpital est un incontournable d’une visite sur l’île de Cat Ba. Construit pendant la guerre du Vietnam par les alliés dans le but de soigner et protéger les Viet Cong, cet hôpital était tenu secret.

La grotte qui le renferme l’a protégé de pas moins de 6 bombardements, sans jamais faillir.

security room hospital cave vietnam entrainement hospital cave vietnam

Au plus fort de son activité, l’hôpital abritait plus de 200 personnes. Des blessés et le personnel soignant bien sûr, dans des dortoirs et les salles d’opérations notamment. Il y avait aussi des généraux et officiers qui avaient leur propre salle de réunion pour discuter tactique. Mais également des soldats, qui s’entraînaient au sein même de la grotte.

salle opération hospital cave vietnam

dortoir hospital cave vietnam salle de réunion hospital cave vietnam

Tout était prévu pour vivre sur place, mais également pour fuir. Au fond de la grotte, en contrebas, un bassin d’eau. Sautez dans ce bassin et arrivez dans un couloir secret. Il s’agit de la sortie de secours !

sortie secours couloir hospital cave vietnam

Tout dans cet hôpital a été fait pour que la visite soit immersive. Une partie du mobilier est encore sur place et des mannequins sont présents pour donner une touche plus réaliste. Et au milieu de tout cela, un dessin. Il date de l’époque de la guerre.

Il représente le Vietnam, bombardé par des munitions à l’effigie de Nixon. Il est inscrit « Nixon Phai Tra No Mau ! » ce qui signifie « Nixon paiera pour tout ce sang ! »

nixon paiera pour tout ce sang hospital cave vietnam

LE FORT « CANON »

Le « Cannon Fort » est le plus haut panorama de la ville de Cat Ba, avec une magnifique vue sur la baie et le couché de soleil. Nombreux sont les curieux à venir contempler le coucher de soleil ici, en hauteur. Tellement nombreux qu’un bar a même vu le jour au sein du fort.

coucher de soleil baie halong vietnam

panorama baie halong vietnam coucher de soleil cat ba island vietnam

Côté histoire, c’est notamment grâce à ce fort, posté à 177 mètres au-dessus de la mer que Cat Ba a vaincu les Français puis les Américains. C’est donc un endroit très symbolique.

Aujourd’hui il est possible de visiter les tunnels, les tranchées et autres vestiges du fort. Certaines reconstitutions sont également visibles, notamment aux abords des fameux canons.

cannon fort cat ba vietnam cannon fort cat ba vietnam
cannon fort cat ba island vietnam les tranchées cannon fort cat ba vietnam

LES EXCURSIONS

Comme nous vous en avons parlé un peu plus haut, il existe de nombreuses excursions, la majorité via tour opérateur, pour découvrir Cat Ba et ses alentours. Parmi l’une des excursions les plus réalisées, la croisière à la journée dans la Baie d’Halong est probablement la préférée d’une grande majorité de voyageurs.

Nous l’avons testé ! Pour en savoir plus, cliquez ici

baie halong vietnam

Vous avez aimé cet article ? Commentez et partagez afin de faire découvrir l’île de Cat Ba à vos amis.

A la découverte d’une nature époustouflante à Port Renfrew !

L’île de Vancouver est une grande île côtière de la Colombie-Britannique, séparée du Canada continental par trois détroits. Il s’agit de la plus grande île de la côte ouest de l’Amérique, mais c’est aussi le lieu idéal pour tous les amoureux de la nature. Avec un territoire aussi grand que la Belgique, l’île est partagée entre forêts, marais, plages, montagnes, lacs, fleuves et océan. Bien sûr, cette flore luxuriante accueille une faune tout aussi riche avec ours, élans, cougars, loups, baleines etc.

Il faut savoir que sur l’île de Vancouver, il y a maintenant plus de 1000 ans, se trouvait une forêt pluvieuse tempérée qui recouvrait l’île entière. L’exploitation forestière a malheureusement ravagé la forêt primaire de l’île puisque plus de 90% des arbres géants de plus de 300 ans ont été abattus. Aujourd’hui, cependant ces vestiges sont encore bien présents et restent saisissants par leur beauté et leur gigantisme, figure emblématique de l’île et de la déforestation massive, un sapin Douglas appelé « Big Lonely Doug » âgé de plus de 1000 ans et haut de 70 mètres subsiste seul, au milieu des zones déboisées.

Heureusement, l’île de Vancouver possède toujours des merveilles naturelles qui en font le lieu idéal pour une escapade nature et ravissent les voyageurs en mal de verdure ou les explorateurs en herbe à la recherche d’une faune et d’une flore riche.

PORT RENFREW

Si vous êtes sur l’île de Vancouver et que vous rêvez d’aventure au sein de la nature le temps d’un week-end (ou plus), rien ne vaut les alentours de Port Renfrew, situé à environ 2 heures de route de la capitale Victoria. Ce petit village de pêcheurs se trouve sur la côte sud de l’île, dans la baie de San-Juan, à l’entrée du célèbre Parc National de Pacific Rim, un concentré de nature et de forêts fascinantes (quasi) primaires, denses et millénaires !

Avis aux surfeurs, Port Renfrew possède une plage longue de 2km à l’extrémité du port sans qu’aucune structure ne soit construite, seuls les morceaux de bois flottés jonchent la plage et il n’est pas rare d’observer des amateurs de vagues tenter leur chance sur cette partie de la côte.

Lors de votre visite à Port Renfrew, prenez le temps d’apprendre à pêcher. Ici la pêche au saumon est une culture puisqu’il n’est pas rare d’attraper des saumons de plus de 20kg ! Certains peuvent même atteindre les 25kg, un poids record pour ce genre de poisson.

Mais le plus gros avantage de Port Renfrew est sans conteste sa proximité avec la nature environnante et majestueuse du Parc National de Pacific Rim, inégalable !

LIZARD LAKE

Le lac Lizard est un lac de taille moyenne, entourée d’une forêt de pins et sapins se reflétant dans l’eau. De l’embarcadère en bois qui s’étend sur le lac, il est possible de nager, d’embarquer dans un canoë pour une promenade bucolique ou même de tenter sa chance à la pêche de la truite arc-en-ciel. La plupart des pêcheurs de la région viennent au Lac Lizard uniquement dans le but d’attraper une de ces fameuses truites, mais attention, vous ne pourrez pas vous improviser pêcheur d’un jour car toute pêche sur l’île de Vancouver et ailleurs en Colombie-Britannique nécessite un permis.

Loin du tumulte et des bruits de la ville, le lac Lizard offre de belles perspectives en matière de relaxation et d’escapade nature.

Si vous souhaitez prolonger le plaisir, vous pouvez y passer la nuit et camper aux abords du lac, un camping sauvage est présent avec des tables de pique-nique mais aussi des foyers afin de faire un feu de camp en tout sécurité. Le camping n’est ouvert qu’à partir de la mi-mai, ce qui veut également dire qu’il est payant à partir de cette période. Personnellement, nous avons campé au Lizard Lake fin-mars, début-avril, et le camping était, de ce fait, gratuit, mais sortez équipés afin de vous protéger du froid, n’oubliez pas que nous sommes au Canada. Certes la Colombie-Britannique possède l’hiver le plus doux du pays, mais il n’en reste pas moins glacial durant la nuit.



 

Attention ! L’île de Vancouver dispose de la plus grosse population d’ours de tout le Canada. Avant d’aller vous coucher quelques précautions sont à suivre, mettez votre nourriture en hauteur et surtout (!) ne gardez aucune denrée dans votre tente ! Les ours peuvent la sentir  à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde, si en plus vous campez vers la fin de l’hiver ou au début du printemps, il s’agit là de la période où les ours sortent de leur hibernation et ont, de ce fait, très faim … ne tentez pas le diable !

Si vous survivez à votre nuit, vous aurez probablement envie de découvrir les alentours avec une ou plusieurs randonnées et ça tombe bien car de nombreux chemins pédestres sont accessibles près du lac Lizard. Alors que certains ne vous feront marcher que quelques dizaines de minutes, comme par exemple la boucle de 1,5 kilomètres qui contourne le lac, mais le plus long chemin de randonnée est le West Coast Trail, long de 75km qui traverse le Parc National de Pacific Rim d’est en ouest. Il faut en moyenne 4 à 5 jours de marche pour terminer ce trail mais rien ne vous empêche d’y faire une excursion d’une journée ou deux. Attention cependant, pensez à réserver car le nombre de randonneurs quotidiens pour ce trail est limité.

CATHEDRAL GROVE ET AVATAR GROVE

Non loin du lac Lizard, le sentier d’Avatar Grove et de Cathedrale Grove sont des incontournables de la région puisqu’ils vous font découvrir les immenses arbres millénaires canadiens du plus ancien Parc National de Colombie-Britannique. Ce sont ici les plus anciens arbres du Canada mais aussi les plus grands, des sapins Douglas géants de plus de 74 mètres de hauteur et qui peuvent parfois atteindre les 9 mètres de circonférence !

Au cours des dernières années, le tourisme a nettement augmenté dans cette région de l’île, notamment en raison du travail de l’Alliance des Forêts Anciennes qui a tout fait pour préserver certains des plus grands arbres d’Amérique du Nord présents autour de Port Renfrew.

 

Ces merveilles naturelles sont encore plus marquées d’histoire puisque c’est ici que les Premières Nations Nuu-Chah-Nulth rencontrèrent les explorateurs et pionniers européens. Le Capitaine Cook a d’ailleurs passé plus d’un mois à vivre au sein de ces tribus natives dans le but de développer le commerce des peaux de loutres de mer avec les chinois, ce qui enrichit rapidement certains chefs de tribu des Nuu-Chah-Nulth qui devinrent par la suite les intermédiaires entre les blancs et les autres peuples, notamment grâce aux armes à feu, avant d’être décimés peu à peu en raison des maladies de contact et de la guerre.



 

SOOKE

Sur le chemin du retour vers Victoria, pensez à vous arrêter à Sooke. Cette petite ville côtière est aussi l’entrée du Parc National de Sooke caractérisée par une zone de forêt pluviale ainsi qu’un sentier qui borde les criques et plages désertes des alentours. Il s’agit ici des plus belles plages de l’île, l’occasion d’observer, lorsque la saison vous le permet, des baleines grises et rorquals qui se prélassent à quelques mètres seulement de vous avant de retourner au large de l’Alaska.

C’est également depuis ces plages préservées que vous pourrez apercevoir le Parc National Olympique de Seattle, de l’autre côté du détroit Juan de Fuca, une vue spectaculaire. Vous serez probablement, tout comme nous l’avons été, impressionnés par la proximité avec la frontière américaine. Certes la Colombie-Britannique est un État limitrophe des États-Unis mais comme la majorité des États Canadiens. Cependant, il s’agit là d’une sensation particulière d’être assis sur une plage Canadienne à contempler des paysages Américains simplement séparés par un bras d’océan.

Profitez-en pour apprécier encore plus la vue en chevauchant un kayak de mer et en navigant de plages désertes en criques sauvages. Une épopée nature inoubliable et l’occasion d’observer de plus près certains animaux marins visibles dans cette région puisque la faune et la flore ne sont pas riches uniquement sur terre mais également sous l’eau.


Vous avez aimé cet article ? Alors laissez-nous un commentaire ou partagez-le auprès de vos amis.

Articles similaires : « Amoureux de la nature, Salt Spring Island est fait pour vous ! » ;  « Road Trip sur les traces de Game Of Thrones en Islande » ;  « Vancouver, la cité de l’Ouest » ;  « Incroyable cette bouffée d’air frais aux portes de Québec ! » 

Amoureux de la nature, Salt Spring Island est fait pour vous !

Située dans le Golfe de la Colombie Britannique entre l’île de Vancouver et le continent, Salt Spring Island est la plus grande, la plus peuplée et probablement la plus populaire des îles du sud. Décrite comme « l’une des plus jolies villes d’artistes d’Amérique du Nord » dans le New York Times, Salt Spring Island est sans conteste un lieu incontournable que vous aurez envie de recommander à vos amis. Nombreux sont ceux qui, après avoir été attirés par ces rivages, l’ont reconnu comme l’un des meilleurs endroits au monde et nous ne pouvons pas dire le contraire. Loin de la vie urbaine, Salt Spring Island promet un dépaysement facilement accessible par l’un des trois ferries quotidiens qui desservent l’île.

Chaque saison possède ses charmes et ses événements emblématiques, de ce fait, peu importe quand vous visitez Salt Spring, l’île se découvre toute l’année et s’anime au rythme les marchés locaux, festivals et autres célébrations.

Salt Spring Island est vraiment un paradis pour les amoureux de la nature et dispose d’un climat tempéré, permettant ainsi l’accès à une multitude d’activités et ce, tous les mois de l’année entre promenades le long des plages, randonnées difficiles dans les montagnes ou exploration du monde marin, vous ne risquez pas de vous ennuyer.

Si vous prévoyez un voyage en Colombie Britannique, Salt Spring Island est l’un des lieux de passage obligatoire pour votre séjour !



 

A force d’attirer les écolos en herbe, Salt Spring Island est aujourd’hui pourvu d’une grande communauté hippie et de nombreuses fermes autosuffisantes, ici tout se cultive ou se troque et rien ne se perd. Il suffit de faire un tour dans les commerces de l’île pour s’en rendre compte, et ce, dès votre arrivée à Fulford, port du Ferry si vous venez de Vancouver Island. Arrêtez-vous quelques minutes voire quelques heures, profitez du paysage et de l’ambiance si particulière de l’île avant d’aller la découvrir.

Fulford est une petite ville ne disposant que de quelques commerces mais on est immédiatement projeté dans l’atmosphère de Salt Spring Island. Ici le supermarché propose des produits locaux, cultivés ou préparés sur l’île et les bars et cafés à proximité se spécialisent dans les produits Bio, Vegan ou Detox. Salt Spring Island est une véritable façon de penser et de voir la vie. D’ailleurs, si vous vous posez à la terrasse d’un café, il ne sera pas improbable que des personnes viennent discuter avec vous, juste dans l’espoir de faire connaissance et de passer un moment agréable à vos côtés autour d’un verre.

Comme nous vous l’avons dit précédemment, Salt Spring Island dispose d’une grande communauté hippie, et ce, depuis de nombreuses années maintenant. Les habitations de l’île disposent de terrains sur lesquels animaux et autres cultures garantissent l’autosuffisance des propriétaires et de nombreuses fermes peuvent être visitées. Français et Françaises, vous allez être ravis ici, surtout si vous voyagez depuis longtemps, car l’île dispose d’une fromagerie qu’il est possible de visiter et dans laquelle des dégustations de fromages sont organisées. Il en va de même avec les quelques établissement viticoles et brasseries présents sur l’île.

En vous promenant le long de Salt Spring Island, il ne sera pas rare de voir, sur le bord des routes, des box, aux allures de petites maisonnettes, proposant des œufs, du fromage ou autres produits. Il s’agit d’un point de vente en libre-service. Arrêtez-vous, servez-vous et payez en laissant votre monnaie directement dans la caisse. Ici la confiance règne et on comprend vite pourquoi.

Les communautés hippies environnantes sont très ouvertes et seront prêtes à vous recueillir si vous êtes sans toit ou si vous souhaitez simplement des informations. Ici, l’entraide et le volontariat sont un réel mode de vie. Nombreux sont les touristes volontaires, initialement à Salt Spring Island pour quelques semaines, qui finalement, sont restés dans une des communautés pendant plusieurs mois ou années ! Nous avons d’ailleurs passé une soirée dans une de ces communautés et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est rare de trouver plus accueillant et plus chaleureux. Ils vous accueillent à leur table et vous proposent de passer la soirée avec eux avec guitares et chants au coin du feu.

Il n’est pas rare non plus de croiser un local ayant fait vœux de silence pour un certain temps dans le but de mesurer le poids de ses mots et de méditer, car le yoga fait partie intégrante de la culture locale. D’ailleurs, de nombreux centres de yoga sont présents sur l’île dans un paysage et une atmosphère toujours uniques et portés vers la nature. Ne soyez pas surpris si, sur votre route, vous croisez des plantations de cannabis dans les jardins, cela fait également partie de la culture locale !

Salt Spring Island se parcoure aisément à pieds car malgré qu’elle soit la plus grande du Golfe, après Vancouver Island bien sûr, elle reste une île à taille humaine avec seulement 30km à parcourir pour rejoindre le Nord au Sud.

Si vous êtes à Salt Spring Island dans le but de profiter de la nature, vous devez absolument passer une nuit (ou plus) à Beaver Point, un camping situé sur la pointe Est de l’île à seulement 10km de Fulford et donc très souvent le premier lieu de bivouac pour les randonneurs de l’île.

Si vous n’êtes pas un grand marcheur ne vous en faites pas ! Le stop est monnaie courante sur l’île, si bien que la première voiture passée nous a immédiatement ramassée pour nous amener à l’entrée du Ruckle Park, là où se trouve Beaver Point. Ce couple de sexagénaires hippies, était revenu sur l’île dans le but de « célébrer la vie » d’une de leurs amies décédée quelques mois plus tôt. Ils nous expliquaient que dans leur communauté on ne pleure pas pendant les cérémonies funèbres mais on fait la fête, on rit, on chante, on boit et on partage souvenirs et anecdotes que le défunt nous a laissé. Une merveilleuse fête qui met bien souvent des mois avant d’être célébrée afin que tous les membres de la communauté puissent venir.

Si, comme nous, vous souhaitez passer la nuit à Beaver Point, il faut savoir que ce camping n’est pas gratuit. Chaque soir, le garde champêtre passe pour récupérer l’argent des campeurs. Comptez $10 CAD l’emplacement pour la nuit. Dans le cas où vous préféreriez camper gratuitement, sachez que le camping sauvage est autorisé partout sur l’île (ou presque) mais qu’en plus, il s’agit presque d’une tradition locale.

Au Beaver Point, l’avantage premier reste la vue sur le Golfe et les ferries alentours qui relient les différentes îles, vous dormirez presque les pieds dans l’eau tellement la mer est à proximité. Le second avantage, et non des moindres, est la multitude de commodités à disposition. Outre les toilettes, le camping dispose de tables de pique-nique et foyers pour accueillir vos feux de camp, cependant vous devez ramener votre propre bois car il est interdit de brûler du bois de la forêt. Passer une soirée au Beaver Point est souvent synonyme de nouvelles rencontres. Au coin du feu on discute, on partage et on finit même par échanger nos victuailles, votre petit pique-nique se transforme alors en grand repas convivial ! Et quel plaisir le matin de se réveiller et de profiter du paysage, du golfe et de la vue imprenable sur les îles.

En direction de la ville de Ganges se trouvent de nombreuses randonnées plus ou moins accessibles selon votre niveau. Celle qui reste incontournable est la randonnée sur le Mont Maxwell avec une superbe vue sur Salt Spring Island et le Golfe. Cette randonnée reste accessible à chacun, il suffit de suivre le tracé et vous ne vous perdrez pas … soyez vigilants en redescendant s’il commence à faire nuit car certaines bannières ne sont pas visibles au premier coup d’œil, mieux vaut parfois s’arrêter pour être sûrs du chemin emprunté.



 

L‘avantage avec une telle randonnée c’est que vous marchez à travers différents paysages et de multiples atmosphères. Vous traversez d’abord une forêt avant d’entamer l’ascension du Mont Maxwell et terminez votre randonnée sur des hauts plateaux face à des points de vue incroyables ! Différentes randonnées de différentes difficultés sont possibles, elles sont représentées par des couleurs de balises distinctes ce qui vous permet d’adapter la randonnée à votre expérience, à votre endurance et au dénivelé idéal.

Vous pourrez même remplir votre gourde en cours de route puisque vous croiserez plusieurs ruisseaux le long de votre ascension. Ici l’eau est pure et potable, il ne vous reste plus qu’à vous hydrater lors d’une pause bien méritée !



 

D’autres randonnées plus courtes et plus faciles sont également accessibles du côté du lac Saint Mary, parfait si vous disposez de peu de temps pour marcher et découvrir la nature environnante ou si, comme nous, vous avez déjà entrepris la randonnée du Mont Maxwell et que vous avez été piqués par le virus des panoramas et points de vue !

Profitez-en pour vous arrêter à Ganges et apprécier la ville. Plus grande que Fulford, il s’agit là de la ville principale de Salt Spring Island, l’occasion d’apprécier l’ambiance et les établissements insolites comme le Tree House Café, ce bar où un arbre est littéralement à l’intérieur du bâtiment. Ganges propose aussi des marchés de producteurs et produits locaux, une promenade dominicale très agréable où vous aurez l’opportunité de goûter de délicieux mets ainsi que d’acheter des souvenirs durables.



 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le et faites découvrir Salt Spring Island à vos amis ou laissez-nous un commentaire !


Articles similaires : « A la découverte d’une nature époustouflante à Port Renfrew » ; « Vancouver, la cité de l’Ouest » ; « Road Trip sur les traces de Game Of Thrones » ; « Incroyable cette bouffée d’air frais aux portes de Québec »