Visiter les alentours de Reykjavik – Le Golden Circle

A moins d’une heure de route du centre de la capitale islandaise se trouve le point d’entrée du Golden Circle. Si certains optent pour les tours opérateurs, nous vous le déconseillons TRÈS fortement !

Pourquoi ? Voici 3 raisons valables pour oublier les tours opérateurs à tout jamais et enfin découvrir le monde par soi-même.

LE CAR

Parce qu’en période creuse vous êtes dans un bus d’une capacité de 60 personnes alors que vous n’êtes qu’une petite dizaine à l’intérieur … pas très écologique ! Surtout lorsque l’on sait qu’il y a plusieurs dizaines de bus qui circulent par jour sur le Golden Circle

A l’inverse, en haute saison vous êtes les uns sur les autres, empaquetés dans ces bus, et là c’est le confort qui n’est pas au rendez-vous.

LE PLANNING

Le planning est minuté ! Sachez que si vous prenez un tour opérateur vous n’aurez aucune liberté de mouvement pendant toute la durée de votre excursion. La pause-déjeuner ? Pas plus de 30 minutes montre en main !

Mais le repas n’est pas le seul moment où vous n’aurez pas le temps de prendre votre temps. Chacune des attractions visitées sera également minutée.

Imaginez, vous êtes face au geyser, attendant sagement que l’éruption entre en jeu. Là un journaliste vous accoste et vous pose des questions. Trop gentils que vous êtes-vous vous retournez pour y répondre et BAM ! Le geyser pointe le bout de son nez mais vous n’étiez pas attentifs. Trop déçus vous vous retournez à nouveau pour engueuler le journaliste et là RE-BAM ! Le geyser fait une de ces célèbres répliques et vous la manquez une seconde fois.

Ça fait mal oui, mais c’est pire lorsque vous êtes en tour opérateur car c’est déjà l’heure de quitter les lieux et vous n’avez rien vu. La loose !

LES BOUTIQUES

Mais s’il y a bien quelque chose qui nous énerve profondément dans les tours opérateurs, ce sont ces passages obligatoires par les boutiques souvenirs hors de prix. Bien évidemment que les commerçants gonflent leurs prix puisqu’ils savent pertinemment que des cars entiers de touristes vont venir dans leur boutique acheter un magnet. Ce même magnet qu’il sera possible de trouver deux fois moins cher en sortant légèrement du circuit imposé par les tours opérateurs …

Bref ! Les tours opérateurs ce n’est pas notre truc ! Sur le Golden Circle bien sûr, mais aussi dans le reste du monde.

Alors faites comme nous, préférez louer une voiture, prenez du monde en covoiturage s’il vous reste de la place et GO ! Partez à la découverte des merveilles naturelles de l’Islande.

LE PARC NATIONAL DE ÞINGVELLIR



 

Þingvellir, prononcé à l’anglaise « Thingvellir », est un Parc National dans lequel il est possible d’observer la mondialement célèbre faille entre les plaques tectoniques européenne et nord-américaine.

Les mouvements tectoniques naturels permettent de voir des fissures et failles clairement visible dans le paysage. Il s’agit d’un endroit unique au monde, car il est rare de pouvoir observer ce phénomène naturel. Peu de sites laissent apparaître aussi clairement ces failles. Notamment parce qu’en général, la lave résultant du mouvement de la terre recouvre les failles visibles.



 

Þingvellir est également un site important de l’histoire Islandaise. De l’an 930, jusqu’en 1798, il s’agissait du lieu de rendez-vous de l’assemblée parlementaire annuelle en plein air. L’occasion pour les hommes de créer des lois et de régler les différends, le tout au cœur de la nature et de ces paysages uniques.

Mais Þingvellir est aussi l’un des endroits les plus verts d’Islande. Ici la nature n’est pas sèche et pour cause, il pleut très souvent dans la région de Reykjavík. Prenez donc le temps d’admirer ces paysages verdoyants à perte de vue et de profiter de cette première attraction du Golden Circle.



 

LE GEYSIR



Nous vous en parlions un peu plus haut dans cet article, le Geysir du Golden Circle est le fameux Geyser qui a donné son nom à tous les autres.

Si vous avez eu de la peine pour la dame sur la vidéo du début d’article, ne vous en faites pas, le geyser explose environ toutes les 15 minutes, avec, de temps en temps, quelques répliques.

Faites comme nous, installez-vous autour du geyser et attendez que le moment arrive. C’est souvent simple de deviner lorsque le geyser va exploser. Il suffit de constater le nombre de personnes qui se regroupent autour et qui vous sert de plus en plus au fur et à mesure que l’instant T arrive.

Non ce n’est pas chiant du tout !

Vous êtes tranquilles, vous avez votre petite place, bien installés juste en face du geyser. Votre appareil photo à la main vous êtes prêts à dégainer pour faire le plus beau cliché ! Mais c’était sans compter sur tous les autres touristes qui se moquent bien que ça fasse 10 minutes que vous soyez là à attendre. Et oui ! C’est qu’ils ont leur car qui part dans 15 minutes montre en main. Il faut donc absolument qu’ils immortalisent ce moment avant de rouler vers la prochaine attraction et tant pis s’ils doivent jouer des coudes pour ça.

Finalement vous vous retrouvez relayés au second rang, derrière un concert d’appareils photo … Plus qu’à attendre 15 minutes avant le prochain essai. Espérons que cette fois-ci vous saurez tenir votre place ! C’est aussi ça le charme du Golden Circle.

 Geyser - Geysir

LES CHUTES DE GULLFOSS

Littéralement « Chute d’or », Gullfoss est la chute d’eau la plus visitée d’Islande. Même si elle n’est, ni la plus haute, ni la plus puissante, elle reste l’une des icônes du pays en raison de la vue plongeante sur la cascade et de son accès simple et pratique.

Il existe plusieurs histoires sur l’origine du nom de cette chute d’eau.

Alors que certains pensent qu’il provient de l’arc-en-ciel visible dans le bas de la chute, d’autres disent que cela a un rapport avec les reflets du soleil visibles sur l’eau gelée en hiver.

D’autres encore, parlent de la légende d’un riche fermier du coin. Ne voulant pas léguer sa fortune à son décès, il préféra jeter tout son or dans la cascade ! Lui donnant ainsi le nom de « chute d’or ».



Même s’il est impossible de connaître les origines du nom de cette chute d’eau, au début du XXème siècle, le souvenir d’une jeune fermière a cependant marqué un tournant dans l’histoire du pays.

Alors que des entrepreneurs étrangers envisagent d’utiliser l’énergie de la chute d’eau pour construire un barrage hydroélectrique, Sigríður Tómasdóttir, jeune fermière menaça de se jeter dans la rivière en guise de protestation. Mais elle ne s’arrêta pas là puisqu’elle marcha également plusieurs fois jusqu’à Reykjavík pieds nus dans le but protester contre ce projet. Plus de 115 km de marche à chaque trajet !

Elle obtint finalement gain de cause. Aujourd’hui, un mémorial est construit au sommet de ces chutes en l’honneur de cette première environnementaliste islandaise. Les chutes de Gullfoss, quant à elles, appartiennent maintenant au gouvernement. Élément central du Golden Circle, elles sont aujourd’hui classées en tant que réserve naturelle.

LES SOURCES D’EAU CHAUDE

Lors de votre visite du Golden Circle, prenez le temps de décompresser dans les sources d’eau chaudes. A plus de 40 degrés, elles vous garantissent relaxation et plaisir !

Vous l’aurez compris, nous n’aimons pas les endroits à touristes et fuyons lorsque nous suspectons une arnaque.

Vous connaissez probablement le célèbre « Blue Lagoon », ces sources d’eau chaudes mondialement connues qui ne vous donnent qu’une seule envie : plonger dans cette eau chaude et laiteuse.

Sachez pour votre information, que les sources d’eau chaude du Blue Lagoon ne sont pas naturelles. Certes, l’eau est chauffée naturellement par géothermie, mais elles ont été construites à 100% de la main de l’homme.

Autre déception, en plus du nombre de baigneurs au Blue Lagoon, le temps limité. La demande est telle qu’il est impératif de prendre rendez-vous pour accéder à ces sources. Mais une fois votre heure fixée, ne soyez pas en retard car votre temps de baignade est chronométré. Une fois votre temps dépassé, on vous demandera de quitter le bassin pour que d’autres touristes en mal d’expériences islandaises puissent à leur tour patauger.

Très peu pour nous !

Nous avons donc opté pour le Secret Lagoon. Plus petit, certes, mais également plus intimiste et surtout plus naturel !

Voilà une VRAIE source d’eau chaude ! Et ici, pas de montre au poignet (sauf si vous êtes en tour opérateur … encore et toujours …) vous pouvez rester barboter aussi longtemps qu’il vous plaira … ou que votre corps supportera. Car avec une eau à 40 degrés il est parfois difficile de supporter la chaleur.

Notre conseil : venez en hiver. Non seulement la baignade en source d’eau chaude l’hiver est encore plus magique, mais si vous avez du mal à supporter la chaleur au bout d’un moment, il vous suffira de sortir du bain pour n’avoir qu’une seule envie : y retourner !


Location de voiture : 3800 ISK soit 30€ pour 2 jours de location de voiture. Agence SadCars au sein même du Bus Hostel. Vous ne trouverez pas moins cher ailleurs dans toute la ville, d’autant plus si vous êtes clients de l’auberge puisque vous bénéficiez alors d’un tarif spécial !

Cercle d’Or : L’accès est gratuit par vos propres moyens. Les tours opérateurs sont très chers et toute activité est minutée.

Secret Lagoon : 2800 ISK soit 22€ par personne l’entrée (contre 7000 ISK soit 55€ par personne pour le célèbre Blue Lagoon)


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Pensez à nous laisser un commentaire !

Un week-end à Reykjavik

Tout le monde connaît l’Islande et sa capitale Reykjavik. Beaucoup rêvent d’y aller et de plus en plus de voyageurs partent à la découverte de cette terre mystérieuse.

S’il est possible de trouver des vols vers Reykjavik pour une petite centaine d’euros l’aller-retour, une fois en terre viking l’histoire est tout autre. En même temps, il n’est pas compliqué de comprendre pourquoi tout est si cher. Le SMIC est à 2000€ mensuel et ici l’importation est roi !

Les produits viennent principalement des États-Unis ou du Danemark. Prenez maintenant une carte du monde et constatez la distance à parcourir entre ces pays … vous avez la réponse à votre question « Pourquoi tout est si cher en Islande ? »

Nombreux sont les touristes qui ne viennent en Islande que le temps d’un week-end une d’une demi-semaine. Ce phénomène tend à s’intensifier en raison des compagnies aériennes qui proposent de faire une escale Islandaise de quelques jours avant de repartir en direction de l’Amérique du Nord ou de l’Europe.

Pour nous, c’est un sacrilège de ne rester que 3 jours en Islande tellement le pays est riche d’une nature exceptionnelle. Mais nous allons vous faire découvrir ce que vous pourrez admirer en l’espace d’une si courte durée. Ne vous y méprenez pas, avec un seul et unique week-end d’aventures vous ne pourrez pas partir loin de Reykjavik. Cependant ne soyez pas déçus, cette région vous promet quelques découvertes et émerveillements.

VISITER REYKJAVIK

La capitale de l’Islande ne compte que 122 000 habitants. En France, cela équivaut à une ville telle que Metz. Autant vous dire que Reykjavik se visite aisément en un week-end, d’autant plus si vous vous contentez de faire les quartiers touristiques de la ville.

Si vous souhaitez faire une visite de la ville en sortant légèrement des sentiers battus, vous pouvez toujours partir à la recherche des nombreux Street Art de la ville. Toujours plus colorés, loufoques ou originaux, ces œuvres sont visibles au détour de ruelles ou sur les façades des maisons. De quoi vous faire déambuler dans toute la capitale !

Street Art Reykjavik - Canettes

Street Art Reykjavik - Singe Street Art Reykjavik - Licorne

LE HALLGRIMSKIRKJA

Ce nom ne vous dit peut être rien mais il est sûr que vous avez déjà vu sa photo. Cette église au look particulier est située dans le centre-ville de Reykjavik. A la fois grand édifice religieux du pays mais aussi monument spectaculaire par son style architectural unique. Cette église possède un panorama à couper le souffle sur les toits et maisons colorés de la capitale.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’église est plutôt récente. Sa construction a commencé en 1945 et a duré 41 ans, se terminant donc en 1986.

Personnellement nous nous sommes contentés d’apprécier l’architecture de cette église de l’extérieur, en l’occurrence sous la pluie. Mais vous pouvez entrer à l’intérieur et en contempler les arches blanches.

En face de cette église, nous apercevons la statue de Leif Erikson. Explorateur islandais et personnalité connue de l’expansion viking. Il a atteint l’Amérique à partir de l’Islande autour de l’an 1000.

Eglise Hallgrimskirkja

LA RUE LAUGAVEGUR

Laugavegur est la principale rue commerçante de Reykjavik, mais il s’agit également d’une des plus anciennes rues d’Islande.

Son nom signifie « rue du lavoir » ou « rue de l’eau » car c’est ici que les islandais venaient laver leurs vêtements dans les sources d’eau chaudes.

Aujourd’hui réputée pour ses boutiques, ses restaurants, ses bars et ses façades colorées, la rue Laugavegur est au cœur de la vie des Reykjavikois. C’est également une rue incontournable pour tout voyageur à Reykjavik.

Rue Reykjavik - Velo

Rue Reykjavik - Nordic Store Rue Reykjavik - Reggae Bar

Ne vous étonnez pas si au cours de votre visite de Reykjavik vous apercevez des vélos bleus sur le bord de la route. Il ne s’agit pas simplement d’une décoration. Ces vélos ont un but précis : fermer et ouvrir la route aux voitures. Lorsque le vélo est sur la route, comme sur cette photo, les voitures sont interdites de circuler, tandis que si le vélo bleu est le long du trottoir, alors il sera possible pour les véhicules d’emprunter la rue.

Si vous êtes attirés par la vie nocturne de Reykjavik vous pouvez d’ores et déjà noter sur votre « To Do List » de venir dans la rue Laugavegur une fois le soleil couché … quoi que ça dépend de la saison à laquelle vous venez en Islande car pendant l’été le soleil ne se couche pas …

Rue Reykjavik - Bar

Rue Reykjavik - Lebowski bar Rue Reykjavik - Le bistro

LE LAC TJORNIN

Situé en face de la mairie et du musée des Beaux-Arts de Reykjavik, le lac Tjornin est un endroit idéal pour observer la quantité d’espèces d’oiseaux qui s’y arrêtent tout au long de l’année.

Malgré qu’il soit en plein cœur de la ville, ce lac offre sérénité et tranquillité. Comme nous, prenez le temps de contempler ces maisons traditionnelles islandaises sur la rive ou de donner à manger aux nombreux oiseaux aquatiques qui peuplent le lac.

Lac Tjornin - Reykjavik Reykjavik - Lac Tjornin

LE VIEUX PORT

Sur la route du vieux port de Reykjavik, le premier stop obligatoire se trouve au Drakkar, le Sun Voyager. Tournée vers l’horizon, cette œuvre d’art semble regarder le massif de l’Esja, de l’autre côté de la baie de Reykjavik.

C’est l’artiste Jón Gunnar qui en est le créateur. Artiste connu en Islande, il est également à l’origine de la sculpture présente à Akureyri, capitale du Nord.

Le Sun Voyager symbolise la tentation de l’aventure, le désir de découverte, le besoin d’aller de l’avant et le point qui relie l’univers du rêve à celui de l’éveil.

Pensez à goûter un fish & chips sur le vieux port. Il paraîtrait qu’ils sont moins chers qu’en ville mais lors de notre visite en hiver, les cabanes de pêcheurs étaient fermées. Il faudra retenter l’expérience en été !

Vieux Port - Sun Voyager

Vieux Port - Massif Vieux Port - Baie

VISITER LE HARPA

Inauguré en 2011, la salle Harpa est aujourd’hui la principale concurrente de l’église Hallgrímskirkja pour le titre de bâtiment le plus représentatif de la capitale islandaise.

A l’intérieur, les mélomanes seront ravis d’apprendre que l’acoustique est une des meilleurs au monde ! Il s’agit d’ailleurs de la salle de représentation officielle de l’Orchestre symphonique d’Islande et de l’Opéra National.

Tous les ans, début novembre, se tient le Airwaves Music Festival. Outre le fait que de nombreux concerts gratuits ont lieu dans les rues et les bars de la capitale, le Harpa accueille également de nombreuses représentations musicales, aussi bien gratuites que payantes.

Si vous visitez le Harpa, levez les yeux vers le ciel et regardez ce plafond ! Une multitude de miroirs reflètent l’animation de cette salle et donne un caractère particulier à l’endroit.

Harpa - Concert Harpa - Plafond

BONUS

Si vous logez au Bus Hostel, prenez le temps, dans la salle commune, d’observer le dernier menu McDonald vendu en Islande en 2008. Toujours intact ! Il est d’ailleurs possible de prendre régulièrement des nouvelles de ce fameux menu grâce à une caméra et à une diffusion 24h/24 sur leur site internet.

Last Mc Donald Reykjavik

COMBIEN ÇA COÛTE EN 2018 ?

Paris-Reykjavik : à partir de 100€ l’aller-retour

Aéroport Keflavik-Reykjavik : 4 tickets par personne en bus de ville Strætó (460 ISK x 4 = 15€). Bus n°55. Attention les bus de ville n’acceptent pas les cartes bleues et ne rendent pas la monnaie sur les tickets achetés. Il faut donc anticiper et prévoir le compte.

Bus de ville : 460 ISK par trajet = 3.61€. Cliquez ici pour plus d’informations

Logement : A partir de 3180 ISK soit 25€ par personne et par nuit au Bus Hostel. Dortoir de 10 à 16 personnes. Possibilité d’avoir une chambre double.

Nourriture : Les Hot-Dogs des stands de rue et les Bagels chez DUNKIN DONUT sont les encas les moins chers disponibles dans la capitale. Comptez tout de même 500 ISK soit 4€ pour un hot-dog (avec oignons, cornichons et autres garnitures au choix) et à partir de 490 ISK pour un bagel seul.

Hot Dog Reykjavik Repas Reykjavik

Ne vous faites pas avoir par les « Noodle Station », a priori on pourrait croire qu’une souple de nouilles asiatique est bon marché … détrompez-vous ! Il vous en coûtera entre 960 ISK et 1640 ISK (soit entre 7,50€ et 13€ pour un bol de soupe !)

Hallgrimskirkja : Entrée gratuite / 1000 ISK soit 8€ par personne pour accéder au panorama. Cliquez ici pour plus d’informations

Drakkar : Gratuit et en extérieur

Visite du Harpa : Gratuit / Sauf expositions, concerts, conférences… Pour plus d’informations cliquez ici


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Pensez à nous laisser un commentaire !

Road Trip sur les traces de Game Of Thrones en Islande

Tous les voyageurs qui se sont déjà rendus en Islande vous le diront, les paysages que l’on peut observer dans ce pays de feu et de glace sont uniques, jamais ailleurs vous ne pourrez voir ce contraste entre une terre de volcans encore actifs et de glaciers bleus majestueux. Les voyageurs et touristes du monde entier, bien que de plus en plus nombreux (voire trop nombreux en haute saison), ne sont pas les seuls à succomber à cette île viking, de nombreux réalisateurs sont également tombés sous le charme de l’Islande et l’on retrouve régulièrement ces paysages mystérieux au sein de films et séries.

Le Golden Circle reste l’itinéraire préféré des touristes, notamment pour sa proximité avec Reykjavík puisqu’en seulement une demi heure de voiture on est déjà dans le Parc National de þingvellir (prononcé Thingvellir). Cependant le Diamand Circle, bien qu’impossible à aller voir si vous ne passez qu’un week-end en Islande, est bien plus riche en lieux naturels surprenants et uniques.

Le Diamand Circle est situé dans la région du lac Mývatn, traduit « lac des mouches ». D’après le témoignage de voyageurs rencontré lors de notre voyage au Québec, si vous vous rendez dans cette région pendant l’été vous comprendrez d’où vient ce nom. « Nous étions obligés de courir pour que les toutes petites mouches noires arrêtent d’essayer de rentrer dans nos orifices ! Oreilles, nez, bouche, absolument partout ! » nous racontaient-ils ! Rassurez-vous ce n’est pas comme cela toute l’année, en tout cas pendant la période hivernale ce problème n’existe pas, aucune petite mouche n’a été vu pendant notre périple.

Les fans de Game Of Thrones seront ravis d’apprendre qu’en visitant la région de Mývatn ils marcheront sur les pas de Jon Snow « beyond the wall » (au-delà du mur), des sauvageons et marcheurs blancs puisque c’est dans ce paysage lunaire que beaucoup de scènes ont été tournées.

Pour découvrir cette région de l’Islande, le mieux est de séjourner à Akureyri, la capitale du Nord mais également la porte d’entrée vers cette région rurale qu’est Mývatn et de disposer d’un véhicule car les tours opérateurs menés par les compagnies touristiques sont loin d’être la meilleure façon de découvrir la région. Vous serez dans un bus avec une trentaine d’autres touristes et votre durée sur chaque lieu sera minutieusement chronométré afin de suivre le planning initialement prévu. Impossible de s’arrêter sur le bas côté même si la vue que vous avez sous les yeux nécessite une photo souvenir, mais arrêt incontournable dans les boutiques souvenirs et autres restaurants hors de prix pour touristes en mal d’aventures. Bref un moyen de voyager en Islande loin d’être bon marché aux vues des prix pratiqués par ces tours opérateurs et qui ne rempli définitivement pas son contrat côté liberté et temps passé sur chaque site.

En partance de la ville d’Akureyri, le premier lieu inévitable sur votre route sera la célèbre chute de Godafoss que l’on peut d’ailleurs apercevoir dans la série GOT (Game Of Thrones). Cette cascade haute de 12 mètres sur 30 mètres de largeur est appelée « Cascade des Dieux » en référence à l’époque où l’Islande a été forcé d’adopter la chrétienté comme religion officielle et où les habitants de l’île ont jeté leurs statues de dieux norses, issus de la mythologie nordique, dans la Cascade des Dieux afin de marquer la conversion du pays au christianisme.

L‘accès à cette chute d’eau est relativement simple puisque le parking ne se situe qu’à 50 mètres de là et que l’on peut apercevoir aisément Godafoss depuis la route, lors du passage sur un pont. L’avantage inestimable de cette chute d’eau est la facilité pour le grand public d’apprécier sa vue et la rapidité à laquelle on peut se trouver au borde la cascade. Autre avantage, on peut la contempler entièrement et ce peu importe sur quelle rive vous vous situez, ce qui n’est pas le cas avec l’ensemble des cascades (d’Islande ou d’ailleurs). L’occasion de prendre de belles photos, et particulièrement en cas de temps clair, et de profiter de la vue enchanteresse de ces chutes d’eau mystiques.

Si votre périple est étroitement lié à la série Game Of Thrones, alors votre prochain arrêt sera évidemment le lac Mývatn ! Pourquoi ? D’abord parce que peu importe dans quelle direction vous regardez vous aurez l’impression d’être au-delà du mur à la recherche de marcheurs blancs, mais aussi, et surtout, parce que c’est aux alentours du lac Mývatn que Jon Snow et sa sauvageonne chérie Igrit ont … vous savez … la scène dans la grotte ! Ne cherchez pas la grotte précise, vous risquez d’y passer des semaines, puisque cette dernière est située en Écosse en raison de la vapeur d’eau bien trop chaude présente dans les grottes islandaises. Cependant vous aurez tout de même la possibilité de profiter des lieux de tournage de nombreuses scènes  réunissant Jon Snow et ses compagnons de la garde de nuit, les sauvageons et autres marcheurs blancs.



 

Avec ses nombreux volcans encore en activité dans la région, le lac Mývatn possède de nombreuses sources d’eau chaude, dont certaines dans lesquelles il est possible de se baigner. La majorité de ces sources d’eau chaude sont aujourd’hui privées et font l’objet d’un commerce juteux et plutôt coûteux, mais des solutions alternatives existent, vous serez d’ailleurs surpris que les sources d’eau chaudes les plus chères ne sont pas forcément celles qui sont naturelles ! Si vous êtes à la recherche d’un coin naturel et gratuit, bien sûr il en existe encore, que ce soit dans la région de Mývatn ou ailleurs en Islande. Cependant nous vous déconseillons vivement de vous baigner au hasard dans des sources d’eau chaudes sans en avoir été informé par un local auparavant. Pourquoi ? Tout simplement parce que certaines sources d’eau chaude sont à plus de 100°C, je vous laisse donc imaginer ce que cela pourrait avoir comme effet si vous vous amusez à vous baigner dans ces eaux là …

En hiver, si vous êtes aux abords du lac Mývatn, vous avez de fortes chances d’être émerveillé par le spectacle que peut offrir les couchers de soleil. Les couleurs que dégagent les rayons du soleil sur le lac gelé lors du crépuscule sont un spectacle à ne pas manquer, d’autant plus si vous avez la chance que le ciel soit clair ! Ce crépuscule restera gravé dans votre mémoire pour le reste de votre vie nous en sommes sûrs car il est rare de voir ce spectacle de mélange de bleu et rose traverser le ciel et se refléter sur la couche de glace du lac.



 

A quelques kilomètres seulement du lac Mývatn se trouve le volcan Hverfjall « Montagne de la source chaude« , et ne vous y méprenez pas, malgré son nom et son aspect, il ne s’agit en rien d’un volcan. Son histoire est beaucoup plus intrigante et unique !

Il s’agit en réalité d’un cratère, apparu il y a 2500 ans suite à l’éruption du volcan Krafla situé non loin de là. Hverfjall ne représente donc aucun danger, il n’y a aucune activité et il n’y en a jamais eu. Imaginez que ce cratère est sorti de terre en seulement une journée ! Il s’agit d’une explosion phréato-magmatique, c’est-à-dire une explosion provoquée par le contact du magma avec des eaux souterraines. La force de l’explosion est telle qu’elle créé un cratère à plus de 20 km du lieu de l’éruption volcanique. Si vous aimez la randonnée et les lieux atypiques, vous allez adorer l’ascension de ce cratère qui vous mènera jusqu’à une vue dégagée sur Mývatn et sa région. Attention cependant lors de votre ascension, le sol n’est pas stable puisqu’il s’agit de cendres volcaniques qui peuvent glisser sous vos pas.

Naturellement, après avoir vu le cratère Hverfjall, il est logique de se rendre en direction du volcan Krafla qui en est à l’origine, et c’est sur la route que l’on se rend le plus compte de la puissance d’un volcan comme celui-ci. Avant d’arriver au volcan il faudra traverser un champ de lave de 19 km de long datant de sa dernière éruption en 1984, un paysage lunaire où l’on peu parfois apercevoir de la fumée traverser les croutes de lave, plus de 30 ans après la dernière coulée magmatique ! Vous vous rendez alors compte que l’activité volcanique est encore bien présente dans cette partie du pays mais également dans le reste de l’Islande.

Le champ de lave est l’une des raisons pour laquelle le volcan Krafla est si célèbre, mais ce n’est pas la seule. En été, le lac situé au sommet du volcan est réputé pour être d’un bleu turquoise saisissant, mais en hiver, le lac est gelé, rendant alors l’atmosphère encore plus mystérieuse. Attention cependant à ne pas vous écarter des sentiers officiels car au sol, de même que sur Hverfjall, ce n’est autre que de la cendre et c’est très instable. Vous ne voudriez pas terminer à quelques mètres plus bas dans le volcan !

Dans la réalité des faits, vous pouvez vous rendre au sommet du Krafla en voiture et le parking ne se situe qu’à quelques mètres du point de vue sur le cratère. Il ne s’agit donc pas d’une expédition dangereuse réservée aux amateurs de randonnée et d’ascension. Il y a donc peu de risques que vous terminiez dans le lac.

Sur votre route en direction du cratère vous remarquerez sans aucun doute la centrale géothermique de Krafla situé au pied du volcan. Inaugurée dans les années 70, cette centrale génère de l’électricité verte alimentée par la chaleur des eaux volcaniques sous-terraine. Quelques années plus tard, des scientifiques ont mis en place un forage si profond qu’il est descendu jusqu’à percer une couche magmatique du volcan. La chaleur du magma à 450°C produit aujourd’hui une telle quantité d’électricité qu’une grande partie de l’île est alimentée par cette seule centrale.



 

Bien sûr, avec une telle chaleur il n’y a rien d’anormal à ce que d’autres phénomène géologiques apparaissent et notamment des fumerolles. Ce sont des petits panaches de vapeur sortant de terre et généralement situés près d’un volcan ou d’une zone volcanique. A moins de 10 km du volcan Krafla se trouve Hverarönd, un site hydrothermal avec sources d’eau chaudes, fumerolles, mares de boue et solfatares très actives. Interdiction de se baigner, de toucher ou même de dépasser les repères au sol, votre sécurité est en jeu ! Mais lorsque l’on sent l’odeur du souffre qui s’en dégage, peu de chance que vous soyez attirés par une baignade dans ces eaux. Vous pouvez vous promener sans crainte, étant l’un des sites touristiques les plus visités d’Islande, la sécurité est maximale et un chemin délimité avec cordages, pontons et autres vous permet d’accéder aux divers points d’intérêts.

En français, Hverarönd signifie « sources chaudes des canards » mais aucun risque d’en apercevoir dans les parages. Au Moyen Âge, les légendes racontaient que les fumerolles étaient les portes de l’enfer, notamment en raison de la fumée et de l’odeur de souffre qui s’en dégage.



 

Le dernier point d’intérêt incontournable du Diamand Circle est la célèbre chute d’eau de Dettifoss, la plus puissante cascade d’Europe avec un débit d’eau de 200 m3/s. Si vous avez une sensation de déjà-vu en vous rendant aux chutes de Dettifoss, cela s’expliquera probablement par le fait que vous avez déjà vu le film Prometheus puisque la première scène du film a été tournée devant ces chutes d’eau.

L‘accès aux chutes est un petit peu plus longue et ardue en comparaison à Godafoss vue ci-dessus mais elle reste accessible à tout public. Une fois votre voiture garée sur le parking, il vous faut prendre un petit chemin d’environ deux kilomètres jusqu’aux chutes d’eau. A mi-parcours le chemin se divise en deux, vous permettant de choisir entre les chutes de Dettifoss ou les chutes de Selfoss. Étant en Islande pendant la période hivernale, lors de notre visite du Diamand Circle le soleil se levait à 11h et se couchait à 14h, nous avons donc du choisir entre les deux chutes d’eau car la durée de luminosité restante ne nous permettait pas de voir les deux. Nous avons donc choisi Dettifoss car c’est la plus impressionnante des deux et si, comme nous, vous ne pouvez pas vous rendre aux deux mais que vous devez choisir, nous vous recommandons les chutes de Dettifoss.

Après avoir marché dans un décor lunaire sur deux kilomètres, nous voici arrivés aux abords de la rive Ouest du fleuve Jökulsá. Il s’agit de la rive la plus prisée par les touristes en raison de sa facilité d’accès en voiture mais c’est également le côté d’où la vue est la moins impressionnante en raison du manque de visibilité.

Il y a deux choses importantes à savoir si vous souhaitez vous rendre aux chutes de Dettifoss par la rive Est. La première d’entre elle est de partir de Húsavík plutôt que d’Akureyri, vous serez bien plus près et vous vous éviterez ainsi plus d’une heure de voiture ce qui est très précieux en cas de visite hivernale. Cependant, si vous voulez voir les chutes de Dettifoss par la rive Est en hiver, il est important de s’informer de l’état des routes. Nous en avons fait les frais malgré notre SUV, nous avions confiance, probablement trop, et nous avons emprunté une route fermée. A notre décharge, notre hôte (et propriétaire de la voiture) nous avait informé que la route serait indiquée comme fermée mais en raison des températures élevées pour la saison et du beau temps des derniers jours, les routes devraient être praticables et nous devrions pouvoir accéder aux chutes.

En réalité, la route est effectivement praticable, gelée mais praticable, jusqu’à environ 8km de Dettifoss, mais une portion de route d’environ 400 mètres reste complètement à l’ombre et ce pendant toute la durée d’ensoleillement de la journée. En hiver, le soleil reste à l’horizon pendant le peu de temps de luminosité quotidienne, ce qui ne permet donc pas à la neige présente sur la route de fondre entièrement. Cependant ! Avec les températures plutôt élevée lors de notre voyage, la neige avait en partie fondue … puis pendant la nuit, avec les températures froides, gelée ! Ce phénomène nous a empêché de voir que la route était recouverte d’une épaisse couche de neige et ce n’est qu’une fois que la voiture était entièrement sur la glace que cette dernière a cédé sous le poids du véhicule, bloquant ainsi les 4 roues dans plus de 20 cm de neige gelée…



 

Cet article vous a envie de découvrir le Diamand Circle en Islande ? Alors partagez-le auprès de vos amis ou laissez nous un commentaire.


Articles similaires : « Les incroyables traditions Islandaises de Noël » ; « Incroyable cette bouffée d’air frais aux portes de Québec ! »

 

 

Les incroyables traditions Islandaises de Noël

Noël rime avec cadeaux, neige et Père Noël … en France en tout cas ! Car en Islande les traditions de Noël sont quelques peu différentes de celles auxquelles nous sommes habitués dans l’hexagone. Nous vous rassurons, les cadeaux sous toujours présents et la neige l’est bien plus que dans certaines régions françaises !

Mais alors comment les islandais fêtent-ils Noël ?!

Bien sûr les traditions culinaires ne sont pas les mêmes, en Islande on parle plus de l’agneau de Noël que de la dinde de Noël. Il s’agit d’un mouton élevé en plein air dans les magnifiques paysages islandais puis fumé à la bouse de vache séchée dans un fumoir pendant plusieurs semaines. La viande est suspendue dans le fumoir pendant que le poêle, à l’extérieur du cabanon, diffuse lentement la fumée de la bouse de vache séchée qui se consume.

Cela peu paraître bizarre à première vue, on peut se demander si le goût n’est pas altéré avec une fumée à la bouse de vache séchée mais la vérité c’est que c’est délicieux et lorsqu’on entre dans le fumoir, l’odeur met l’eau à la bouche ! Nous n’avions jamais goûté un agneau comme cela avant et honnêtement nous serions ravis d’en remanger aujourd’hui !



 

Même si l’agneau se mange particulièrement fumé, il se déguste également sous toutes les formes en Islande et particulièrement en hiver, donc également pendant les fêtes de fin d’année. La soupe de légumes et d’agneau est un vrai régal mais il est difficile d’en obtenir la recette officielle car chaque famille possède sa spécialité, ce qui rend ce plat particulièrement surprenant, à chaque dégustation le goût en sera différent.

Comme sur la photo ci-dessus les islandais aiment manger l’agneau fumé entre deux tranches de pain de blé noir avec un peu de beurre. Simple mais tellement bon. Cependant il est plutôt rare de voir ce type de plat présenté lors d’un repas de Noël !

Le mouton se déguste également sous forme de gelée mais il est particulièrement à l’honneur lors d’un festival de nourriture traditionnelle islandaise en début d’année.

Pour le dessert de Noël pas de bûche, mais un délicieux gâteau de plusieurs couches de crème entre des biscuits génoises. A première vue on pourrait presque croire à un gâteau d’anniversaire mais une chose est sûre c’est qu’il donne vraiment envie de croquer dedans ! Miam !

Autre tradition culinaire islandaise de Noël : le Pain de Noël … Soyons honnêtes en tant que français cela n’a rien d’un pain à proprement parler, il s’agit plutôt d’une crêpe frit. Le goût n’a rien d’exceptionnel mais la tradition réside principalement dans sa préparation. Lorsque certaines familles fabrique le pain dès la préparation de la pâte, d’autres les achètent toutes prêtes à être décorée car c’est ça la réelle tradition. A base d’une petite roulette crantée, chacun dessine sur sa galette avant de la plonger dans un bain d’huile quelques secondes. Lorsqu’il ressort, le pain de Noël est croquant et prêt à accompagner plats ou condiments.

Cette tradition islandaise est particulière de la région Nord-Est du pays, il est très peu probable de voir cette tradition dans le sud du pays mais comme l’Islande est une petite île, rien n’est impossible !



 

Concernant la tradition du Père Noël, en Islande il n’y en a pas un mais 13 ! Les Jólasveinar sont des lutins farceurs une spécialité de blague différente pour chacun d’entre eux. Pendant les 13 jours qui précèdent Noël ils passent dans les maisons pour faire leurs tours.

  • Stekkjastaur se glisse dans les bergeries et rend les moutons fous en essayant de téter le lait au pis des brebis
  • Giljagaur s’introduit dans les crèmeries pour voler le lait de vache
  • Stúfur gratte les fonds de casseroles pour manger les restes
  • Þvörusleikir se glisse dans les cuisines et lèche les cuillères en bois
  • Pottasleikir vient lécher les casseroles et les marmites
  • Askasleikir se cache sous les lits et mange la gamelle du chien ou chat
  • Hurðaskellir claque les portes et empêche les gens de dormir
  • Skyrgámur mange tout le Skyr (fromage blanc local) jusqu’à en avoir mal au ventre
  • Bjúgnakrækir adore les saucisses et engloutit toutes celles qu’il attrape
  • Gluggagægir espionne par la fenêtre l’intérieur des maisons et il vole des jouets qu’il trouve jolis
  • Gáttaþefur renifle sous les portes, s’il sent du pain ou des gâteaux de Noël il rentre pour en voler
  • Ketkrókur est un crocheteur de viande, il essaie d’attraper des morceaux de viande par la cheminée à l’aide d’un crochet
  • Kertasníkir est un voleur de bougies. On dit aussi que c’est lui qui souffle toutes les bougies le soir du réveillon pour plonger la maison dans le noir pendant que les parents disposent les cadeaux sous l’arbre de Noël

Cependant ces lutins de Noël ne sont pas que des farceurs, ils déposent aussi des cadeaux et bonbons dans les souliers des enfants sages lors de leur passage, ce qui leur permet de rester patients jusqu’au jour de Noël. Sur la photo ci-dessous on peut voir les lutins aux fenêtres de ce restaurant.

Les Jólasveinar ne sont pas les seuls personnages impliqués dans les fêtes de Noël, en effet, l’Islande aussi a une sorte de Père Fouettard … mais en pire (à nos yeux en tout cas).

Il s’agit de Grýla et son troisième mari Leppalúði qui sont des monstres islandais mangeurs d’enfants (nous ne savons pas si elle a mangé ses deux maris précédents). Ce couple ressemble a s’y méprendre à des trolls, ils descendent des montagnes à l’approche de Noël à la recherche de leurs proies puisqu’ils enlèvent les enfants qui ne sont pas sages. Une fois ramenés chez eux, Grýla met les enfants dans sa marmite pour en faire un ragoût et les donner à manger à son mari … Ambiance !

D‘ailleurs si vous vous promenez en Islande pendant cette période de l’année vous risquez de croiser Grýla et Leppalúði alors ne prenez pas peur et tenez-vous à carreau ! Nous les avons vu dans un magasin de vêtements pour enfants, c’est pour dire à quel point ils leurs mettent la pression pour qu’ils soient sages ! On ne croise pas le Père Fouettard chez Petit Bateau en période de Noël en France !

Ce merveilleux petit couple de « trolls » ne vit pas seul ! Rassurez-vous ils n’ont pas un enfant troll qui mange les petits islandais … mais ils ont un chat ! Un énorme chat !

Le Jólakötturinn (« chat de Noël » en islandais) est un monstre islandais, un chat énorme et vicieux qui rôde dans les campagnes enneigées durant le temps des fêtes de fin d’années et mange les enfants n’ayant pas reçu de nouveaux vêtements à porter avant le réveillon de Noël. Oui vous avez bien lu ! Si les enfants ne reçoivent pas de vêtements neufs pour le réveillon de Noël, même s’ils ont été sages durant toute l’année il seront mangés par le Jólakötturinn. Comme nous disions précédemment … AMBIANCE !

Cet article vous a donné envie de découvrir l’Islande en période de fêtes de fin d’année ? Nous vous le recommandons, les islandais ont coutume de bien décorer leurs maisons avec de nombreux luminaires et guirlandes. Cela plonge le pays dans une ambiance particulière, surtout à cette période de l’année où le soleil ne se lève qu’à 11h pour se coucher à 14h !

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ou partager pour faire découvrir ces incroyables traditions de Noël à tous vos amis.


Articles similaires :  « Découvrez la magie de Noël à Québec » 

 

Source