Croisière dans la baie d’Halong

Nous vous l’expliquions dans un précédent article, que l’une des excursions favorites des touristes lorsqu’ils viennent sur Cat Ba Island est la croisière dans la baie d’Halong. Et pour cause, une journée entière sur un bateau, repas inclus, à naviguer dans la baie de Lan Ha et la baie d’Halong. Quoi de mieux pour découvrir les pains de sucre plantés au milieu de l’océan ?

baie halong vietnam

baie halong vietnam baie halong vietnam

CHOISIR SON EXCURSION

Pas besoin de vous faire un dessin, vous imaginez facilement le nombre indécent d’agences qui proposent des excursions dans la baie d’Halong. Rien que dans le centre-ville de Cat Ba, une agence propose des formules environ tous les 20 mètres.

Avec ce nombre incalculable d’offres, il existe également une multitude de prix qui peuvent varier du simple au double. N’hésitez donc pas à prospecter pour trouver l’offre la plus adaptée à vos envies et votre porte-monnaie.

Notre formule incluait le transport de notre hôtel jusqu’au bateau, ainsi que le retour. Le départ s’effectuait à 8h et le retour était aux alentours de 15h. Étant au « Woodstock Beach Camp » en dehors de la ville, nous avons payé $20 par personne pour la journée entière + le transport A/R.

Cependant, si vous logez dans la ville vous pouvez trouver la même formule pour $15 par tête.

LE DÉPART

A 8h (donc 8h15 à l’heure vietnamienne) notre taxi arrive devant notre hôtel pour nous amener au bateau qui nous attend déjà. Il a l’allure d’un vieux bateau, tout de bois vêtu. Lorsque l’on monte à bord, on arrive directement dans une salle de réception. Une salle à manger avec plusieurs tables, pouvant accueillir une quarantaine de personnes.

bateau baie halong

interieur bateau baie halong croisiere baie halong

Le toit est également accessible par un escalier extérieur. L’occasion de pouvoir lézarder au soleil pendant cette excursion. D’ailleurs, à peine montés à bord du bateau il démarre. C’est parti pour une journée de découvertes.

Le bateau traverse d’abord la baie de Lan Ha pendant deux bonnes heures.

C’est l’occasion de découvrir les premiers villages flottants de pêcheurs. Ici, des hommes, des femmes et leurs enfants vivent quotidiennement.

village flottant halong

village pêcheurs baie halong village flottant pêcheurs baie halong

Traditionnellement, les femmes ne quittent jamais le village. Seul les hommes, pêcheurs bien évidemment, rejoignent de temps en temps la côte pour le business.

Après seulement quelques minutes de navigation, nous apercevons déjà les premiers pains de sucre. Mais aussi les premiers pêcheurs, perchés sur des petits rochers au milieu de l’eau. Ils n’ont rien d’autre que leur canne et leur panier. Un bateau les dépose là et vient les rechercher quelques heures plus tard.

pêcheur baie halong

pêcheurs baie halong pêcheur baie halong

LE KAYAK

Nous arrivons à l’entrée de la baie d’Halong mais il est temps pour le bateau de faire une petite escale. En effet, il est l’heure pour nous de descendre à quai si l’on peut dire. En réalité ce fameux quai est flottant. Une fois débarqués, c’est l’heure de remonter à bord … mais d’un kayak cette fois-ci !

C’est parti pour une heure et quart de kayak en totale liberté dans la baie d’Halong.

Ne vous emballez pas ! Déjà une heure ça passe vite (surtout quand on a décidé d’y aller tranquille et de ne pas ramer comme des fous) mais en plus nous étions dans une espèce de criques au milieu des pains de sucre.

Nous pouvions donc nous promener dans cet environnement magique, passer dans des grottes immergées qui débouchent sur des points d’eau enclavés entre les falaises. Un magnifique spectacle. Très apaisant !

Cependant, si ce que vous recherchez est d’être seul en immersion totale avec la nature, cette activité n’est pas pour vous !

Étant environ 25 personnes sur notre bateau et sachant qu’environ 4 à 5 bateaux étaient accostés en même temps que le nôtre, vous êtes loin d’être seuls sur l’eau. Mais en ce qui nous concerne le charme à tout le même opéré.

LE REPAS

De retour sur le bateau une surprise nous attendait : la table était dressée ! Il est l’heure de manger pour notre plus grand plaisir.

Nous nous retrouvons donc attablés avec un couple de français (mais ils sont partout ceux-là) et un couple d’espagnols.

Au menu, de multiples assiettes à partager. Du riz blanc naturellement, du tofu, des frites (surprise !), des légumes, du poisson, du poulet et des carrés d’omelette, très original mais sans intérêt gustatif pour ce dernier.

Le repas était très bon et les quantités idéales pour 6 personnes. Le seul regret, s’il y en a un, c’est que le bateau soit resté à quai pendant le repas. Nous aurions préféré qu’il soit en mouvement dans la baie.

Mais à peine le repas terminé que le bateau reprend la route, et cette fois-ci, entre dans la baie d’Halong !

LA BAIGNADE

Après une petite heure de navigation, nous arrivons dans un lieu magique. Les pains de sucre autour de nous disposent, pour beaucoup, d’une minuscule plage de sable blanc. L’eau est cristalline et nous n’avons qu’une seule envie : y plonger !

plage paradisiaque baie halong

Notre vœu va se réaliser puisque quelques minutes plus tard on nous annonce qu’on fait une escale au milieu de l’eau. Nous sommes libres de sauter du toit du bateau si l’envie nous en prend et de rallier la plage par la nage.

Une heure et demie de baignade dans une eau à température idéale.

Si certains ont choisi de profiter de ce moment pour se dorer la pilule sur la plage, d’autres ont préféré faire du snorkeling grâce aux masques et tubas mis à disposition sur le bateau. Comme des enfants nous n’avons pu nous empêcher de sauter encore et encore depuis le toit du bateau !

A quelques minutes de repartir on aperçoit une méduse qui remonte lentement à la surface. On se demande si elle est morte ou vivante et là une seconde méduse bien plus grande apparaît à son tour.

Ouf ! C’est le moment de partir, nous n’aimerions pas être à la place du bateau qui vient tout juste d’arriver.

meduse baie halong bateau baie halong

MONKEY ISLAND

La dernière étape de cette croisière se fait sur « Monkey Island », l’île aux singes. Il paraîtrait que les singes ont été amenés sur cette île par l’homme. En même temps, cela explique pourquoi c’est la seule île de la baie à être habitée par des singes alors que les autres sont désertes.

Cette île porte parfaitement son nom et c’est remarquable avant même d’avoir posé le pied sur le sable. C’est qu’ils sont habitués aux touristes qui viennent par centaine chaque jours et l’homme ne leur fait pas peur.

monkey island baie halong

singe monkey island vietnam singe monkey island baie halong 

D’ailleurs attention à vos affaires ! En seulement 1h de temps sur l’île nous avons vu quelqu’un se faire voler son snicker posé sur la table. Le singe s’en est emparé puis, en s’enfuyant a ouvert l’emballage et a commencé à manger son dû.

Un groupe d’ami s’est fait surprendre par un singe qui a sauté sur leur table pour manger leurs morceaux de mangue.

Mais le pire c’est ce couple qui, à peine le pied posé sur l’île, se sont fait voler l’intégralité de leur sac, Iphone inclus ! C’est une journée qui coûte chère.

Pour nous, rien à signaler, si ce n’est que Loïc a déclenché une bagarre en disposant toutes les cacahuètes qu’il avait à leur donner au même endroit … grave erreur, ça s’est transformé en guerre de territoire !

Sur Monkey Island vous pouvez, si vous le souhaitez, gravir la montagne pour apprécier la vue sur la baie depuis le sommet. L’escalade est de 45 minutes A/R mais il s’agit réellement d’escalade sur des rochers très aiguisés, ne lésinez pas sur de bonnes chaussures.

LE RETOUR

Après cette bonne journée riche en émotions, il est maintenant l’heure de retourner à Cat Ba, mais toujours au milieu d’un magnifique paysage.

Nous savons que de nombreux voyageurs tombent dans des arnaques sur ce type de croisières. Pour nous, ça valait les $20 dépensés.

baie halong vietnam

Vous avez aimé cet article ? Commentez et partagez-le auprès de vos amis pour leur faire découvrir la Baie d’Halong.

 

 

 

Cat Ba la magnifique

Lorsque nous étions en pleines recherches quant à notre séjour du côté de la baie d’Halong nous avons demandé conseils. Nous avions déjà entendu de très nombreuses critiques sur la ville d’Halong. Réputée comme sale et pas intéressante à visiter.

Dans le but d’éviter une étape décevante, surtout pour la lauréate de l’UNESCO 2001, nous avons donc demandé l’avis à des voyageurs aguerris. Tous nous ont recommandé l’île de Cat Ba, la plus grande de la baie. Elle serait restée intacte et authentique malgré le tourisme de masse en constante augmentation.

Ce sont les yeux fermés que nous avons suivi l’avis UNANIME du panel de sondés.  Nous sommes donc allés passer 4 nuits à Cat Ba.

SE RENDRE À CAT BA

Pour se rendre à Cat Ba depuis Hanoï, il faut prendre un bus jusqu’à l’embarcadère de Cát Hải. Ici vous prenez un ferry qui vous débarque sur l’île. Puis vous prenez un autre bus qui longe la côte jusqu’à l’arrivée dans le centre-ville de Cat Ba.

Si votre hôtel se trouve en périphérie de la ville de Cat Ba, vous pouvez bien sûr demander au chauffeur de s’arrêter en chemin afin de ne pas avoir à faire le trajet en sens inverse.

Lors de notre séjour à Hanoï, notre hostel « Babylon Garden Inn » proposait des liaisons jusqu’à Cat Ba pour 300 000VND, soit environ 11€.

Principaux avantages de ce type de formule :

  • Le bus vient vous chercher au pied de votre hôtel à Hanoï et vous dépose directement à votre hôtel à Cat Ba.
  • Pas besoin de négocier la traversée ! Il est souvent facile de négocier le bus jusqu’à l’embarcadère, mais une fois sur place, les locaux savent que vous n’allez pas faire demi-tour. Ils sont donc beaucoup plus enclins à augmenter les prix et limiter la négociation. Les conditions idéales pour se faire avoir.
ferry cat ba island vietnam

LA VILLE DE CAT BA

La ville de Cat Ba en elle-même n’a rien d’intéressant. Elle ressemble à une station balnéaire en plein développement. Les hôtels Resorts et les auberges de jeunesse poussent comme des champignons.

Difficile de trouver les habitations des locaux parmi ce dédale d’hôtels, de bars et de restaurants. Ici tout est fait pour que le touriste consomme. Tours opérateurs, multiples « Happy Hour », restaurants hors de prix et autres attrapes touristes se multiplient.

Il est très difficile de faire le tri tellement l’offre est importante. Et bien sûr, tout est orchestré pour que le maximum de personnes tombe dans le panneau.

Voyez ces petits restaurants flottants. Ils ont l’air si traditionnels ! Sauf qu’ils ne le sont pas. Il vous faudra même parfois payer 100 000 VND (environ 4€) juste pour la traversée (qui ne prend que 2 minutes soyons honnêtes, c’est tellement proche que certains restaurant ont même un ponton pour y accéder !!) pour vous retrouver dans l’un des pires restaurants de la ville. Mais aussi l’un des plus chers !

restaurant flottant cat ba island vietnam restaurant sur l'eau cat ba island vietnam

LES PLAGES DE CAT BA

Il existe 3 plages publiques à Cat Ba. Facile de se souvenir de leur nom puisqu’il s’agit simplement de Beach 1, Beach 2 et Beach 3.

Première déception lorsque nous sommes arrivés face à la plage 1 et que l’on s’est retrouvé face à un chantier qui en empêchait l’accès. La plage était tout simplement fermé pour cause de construction d’un hôtel resort. Il n’était même pas question d’accéder à la plage n°2 puisque la route vers cette dernière était également fermée. En effet, le Resort en devenir s’étendait sur les deux plages publiques ! En attendant la fin des travaux, elles sont donc fermées au public.

Ça commence mal pour cette, soi-disant, magnifique île sur laquelle nous devions séjourner.

Dépités nous sommes donc allés sur la plage 3, qui a été rebaptisée du nom de l’hôtel qui s’y est installé il y a maintenant quelques années. Mais une fois sur place, c’est encore la déception lorsque l’on constate qu’un nouvel immeuble est en construction sur cette plage. Cette dernière reste néanmoins accessible au public. Mais imaginez-vous un instant.

Vous êtes sur la plage, le sable est chaud. Vous vous détendez tranquillement … ou plutôt vous essayer de vous détendre car le bruit des marteaux piqueurs incessants bourdonne dans vos oreilles. C’est simple, au niveau pollution auditive, vous êtes littéralement au cœur du chantier !

Bref, pour les plages paradisiaques on repassera. Cat Ba n’est pas, ou n’est plus, « The place to be ».

beach 3 resort cat ba island vietnam beach 3 cat ba island building resort vietnam

Si vous discutez avec des locaux, ou avec un peu de chance les employés de votre hôtel, sachez qu’il existe une « Secret Beach » encore préservée de toutes ces constructions. Cependant, il vous faudra un scooter ou un taxi pour vous y rendre car elle est en dehors de la ville.

LE PARC NATIONAL DE CAT BA

Le parc national de Cat Ba est la plus grande réserve naturelle de la baie d’Halong. Il s’étend sur plus de 280km². C’est donc l’endroit idéal pour les amoureux de randonnées et de treks.

cat ba national park vietnam

Vous vous en doutez, il existe plusieurs parcours. Quatre sont en vente libre à l’entrée du parc. Pour des randonnées plus longues il vous faudra prendre un guide ou un tour opérateur.

Alors que l’une des quatre randonnées proposées dure toute la journée, deux d’entre elles sont modérées avec 4 à 5 heures de marche. Nous avons opté pour la plus courte, celle de 2 heures qui vous amène jusqu’à un point de vue sur le parc national.

view point cat ba national park

cat ba national park vietnam panorama cat ba national park vietnam

Depuis ce point de vue on se rend compte de la taille du parc, ainsi que de l’île, puisque malgré le fait de voir à des kilomètres à la ronde, on n’aperçoit pas l’océan.

Prévoyez de bonnes chaussures de marche car certaines parties de la randonnée se font à la limite de l’escalade. Nous avons croisé un couple dont la femme portait des petites sandalettes de ville. Résultat elle s’est foulé la cheville. Fin de la randonnée pour eux et quelques jours d’arrêts.

randonnée cat ba national park vietnam

ca grimpe ! cat ba national park vietnam hiking cat ba national park vietnam

L’entrée du parc national est de 40 000VND (1,50€) et comprends l’entrée pour la grotte de Trung Trang à moins de 2km de là.

LES GROTTES DE CAT BA

La grotte de Trung Trang est profonde de 350 mètres. Avec ses stalactites et stalagmites elle est agréable à visiter. Certes la visite est un peu courte, mais incluse dans le billet d’entrée du parc national, on n’allait pas manquer ça !

Un conseil, attention à la tête, certains endroits sont très bas de plafond et il est vite fait de se cogner en se relevant (vécu !)

trung trang cave vietnam

grotte trung trang vietnam cat ba trung trang cave cat ba vietnam

La grotte de l’hôpital est un incontournable d’une visite sur l’île de Cat Ba. Construit pendant la guerre du Vietnam par les alliés dans le but de soigner et protéger les Viet Cong, cet hôpital était tenu secret.

La grotte qui le renferme l’a protégé de pas moins de 6 bombardements, sans jamais faillir.

security room hospital cave vietnam entrainement hospital cave vietnam

Au plus fort de son activité, l’hôpital abritait plus de 200 personnes. Des blessés et le personnel soignant bien sûr, dans des dortoirs et les salles d’opérations notamment. Il y avait aussi des généraux et officiers qui avaient leur propre salle de réunion pour discuter tactique. Mais également des soldats, qui s’entraînaient au sein même de la grotte.

salle opération hospital cave vietnam

dortoir hospital cave vietnam salle de réunion hospital cave vietnam

Tout était prévu pour vivre sur place, mais également pour fuir. Au fond de la grotte, en contrebas, un bassin d’eau. Sautez dans ce bassin et arrivez dans un couloir secret. Il s’agit de la sortie de secours !

sortie secours couloir hospital cave vietnam

Tout dans cet hôpital a été fait pour que la visite soit immersive. Une partie du mobilier est encore sur place et des mannequins sont présents pour donner une touche plus réaliste. Et au milieu de tout cela, un dessin. Il date de l’époque de la guerre.

Il représente le Vietnam, bombardé par des munitions à l’effigie de Nixon. Il est inscrit « Nixon Phai Tra No Mau ! » ce qui signifie « Nixon paiera pour tout ce sang ! »

nixon paiera pour tout ce sang hospital cave vietnam

LE FORT « CANON »

Le « Cannon Fort » est le plus haut panorama de la ville de Cat Ba, avec une magnifique vue sur la baie et le couché de soleil. Nombreux sont les curieux à venir contempler le coucher de soleil ici, en hauteur. Tellement nombreux qu’un bar a même vu le jour au sein du fort.

coucher de soleil baie halong vietnam

panorama baie halong vietnam coucher de soleil cat ba island vietnam

Côté histoire, c’est notamment grâce à ce fort, posté à 177 mètres au-dessus de la mer que Cat Ba a vaincu les Français puis les Américains. C’est donc un endroit très symbolique.

Aujourd’hui il est possible de visiter les tunnels, les tranchées et autres vestiges du fort. Certaines reconstitutions sont également visibles, notamment aux abords des fameux canons.

cannon fort cat ba vietnam cannon fort cat ba vietnam
cannon fort cat ba island vietnam les tranchées cannon fort cat ba vietnam

LES EXCURSIONS

Comme nous vous en avons parlé un peu plus haut, il existe de nombreuses excursions, la majorité via tour opérateur, pour découvrir Cat Ba et ses alentours. Parmi l’une des excursions les plus réalisées, la croisière à la journée dans la Baie d’Halong est probablement la préférée d’une grande majorité de voyageurs.

Nous l’avons testé ! Pour en savoir plus, cliquez ici

baie halong vietnam

Vous avez aimé cet article ? Commentez et partagez afin de faire découvrir l’île de Cat Ba à vos amis.

Visiter les alentours de Reykjavik – Le Golden Circle

A moins d’une heure de route du centre de la capitale islandaise se trouve le point d’entrée du Golden Circle. Si certains optent pour les tours opérateurs, nous vous le déconseillons TRÈS fortement !

Pourquoi ? Voici 3 raisons valables pour oublier les tours opérateurs à tout jamais et enfin découvrir le monde par soi-même.

LE CAR

Parce qu’en période creuse vous êtes dans un bus d’une capacité de 60 personnes alors que vous n’êtes qu’une petite dizaine à l’intérieur … pas très écologique ! Surtout lorsque l’on sait qu’il y a plusieurs dizaines de bus qui circulent par jour sur le Golden Circle

A l’inverse, en haute saison vous êtes les uns sur les autres, empaquetés dans ces bus, et là c’est le confort qui n’est pas au rendez-vous.

LE PLANNING

Le planning est minuté ! Sachez que si vous prenez un tour opérateur vous n’aurez aucune liberté de mouvement pendant toute la durée de votre excursion. La pause-déjeuner ? Pas plus de 30 minutes montre en main !

Mais le repas n’est pas le seul moment où vous n’aurez pas le temps de prendre votre temps. Chacune des attractions visitées sera également minutée.

Imaginez, vous êtes face au geyser, attendant sagement que l’éruption entre en jeu. Là un journaliste vous accoste et vous pose des questions. Trop gentils que vous êtes-vous vous retournez pour y répondre et BAM ! Le geyser pointe le bout de son nez mais vous n’étiez pas attentifs. Trop déçus vous vous retournez à nouveau pour engueuler le journaliste et là RE-BAM ! Le geyser fait une de ces célèbres répliques et vous la manquez une seconde fois.

Ça fait mal oui, mais c’est pire lorsque vous êtes en tour opérateur car c’est déjà l’heure de quitter les lieux et vous n’avez rien vu. La loose !

LES BOUTIQUES

Mais s’il y a bien quelque chose qui nous énerve profondément dans les tours opérateurs, ce sont ces passages obligatoires par les boutiques souvenirs hors de prix. Bien évidemment que les commerçants gonflent leurs prix puisqu’ils savent pertinemment que des cars entiers de touristes vont venir dans leur boutique acheter un magnet. Ce même magnet qu’il sera possible de trouver deux fois moins cher en sortant légèrement du circuit imposé par les tours opérateurs …

Bref ! Les tours opérateurs ce n’est pas notre truc ! Sur le Golden Circle bien sûr, mais aussi dans le reste du monde.

Alors faites comme nous, préférez louer une voiture, prenez du monde en covoiturage s’il vous reste de la place et GO ! Partez à la découverte des merveilles naturelles de l’Islande.

LE PARC NATIONAL DE ÞINGVELLIR



 

Þingvellir, prononcé à l’anglaise « Thingvellir », est un Parc National dans lequel il est possible d’observer la mondialement célèbre faille entre les plaques tectoniques européenne et nord-américaine.

Les mouvements tectoniques naturels permettent de voir des fissures et failles clairement visible dans le paysage. Il s’agit d’un endroit unique au monde, car il est rare de pouvoir observer ce phénomène naturel. Peu de sites laissent apparaître aussi clairement ces failles. Notamment parce qu’en général, la lave résultant du mouvement de la terre recouvre les failles visibles.



 

Þingvellir est également un site important de l’histoire Islandaise. De l’an 930, jusqu’en 1798, il s’agissait du lieu de rendez-vous de l’assemblée parlementaire annuelle en plein air. L’occasion pour les hommes de créer des lois et de régler les différends, le tout au cœur de la nature et de ces paysages uniques.

Mais Þingvellir est aussi l’un des endroits les plus verts d’Islande. Ici la nature n’est pas sèche et pour cause, il pleut très souvent dans la région de Reykjavík. Prenez donc le temps d’admirer ces paysages verdoyants à perte de vue et de profiter de cette première attraction du Golden Circle.



 

LE GEYSIR



Nous vous en parlions un peu plus haut dans cet article, le Geysir du Golden Circle est le fameux Geyser qui a donné son nom à tous les autres.

Si vous avez eu de la peine pour la dame sur la vidéo du début d’article, ne vous en faites pas, le geyser explose environ toutes les 15 minutes, avec, de temps en temps, quelques répliques.

Faites comme nous, installez-vous autour du geyser et attendez que le moment arrive. C’est souvent simple de deviner lorsque le geyser va exploser. Il suffit de constater le nombre de personnes qui se regroupent autour et qui vous sert de plus en plus au fur et à mesure que l’instant T arrive.

Non ce n’est pas chiant du tout !

Vous êtes tranquilles, vous avez votre petite place, bien installés juste en face du geyser. Votre appareil photo à la main vous êtes prêts à dégainer pour faire le plus beau cliché ! Mais c’était sans compter sur tous les autres touristes qui se moquent bien que ça fasse 10 minutes que vous soyez là à attendre. Et oui ! C’est qu’ils ont leur car qui part dans 15 minutes montre en main. Il faut donc absolument qu’ils immortalisent ce moment avant de rouler vers la prochaine attraction et tant pis s’ils doivent jouer des coudes pour ça.

Finalement vous vous retrouvez relayés au second rang, derrière un concert d’appareils photo … Plus qu’à attendre 15 minutes avant le prochain essai. Espérons que cette fois-ci vous saurez tenir votre place ! C’est aussi ça le charme du Golden Circle.

 Geyser - Geysir

LES CHUTES DE GULLFOSS

Littéralement « Chute d’or », Gullfoss est la chute d’eau la plus visitée d’Islande. Même si elle n’est, ni la plus haute, ni la plus puissante, elle reste l’une des icônes du pays en raison de la vue plongeante sur la cascade et de son accès simple et pratique.

Il existe plusieurs histoires sur l’origine du nom de cette chute d’eau.

Alors que certains pensent qu’il provient de l’arc-en-ciel visible dans le bas de la chute, d’autres disent que cela a un rapport avec les reflets du soleil visibles sur l’eau gelée en hiver.

D’autres encore, parlent de la légende d’un riche fermier du coin. Ne voulant pas léguer sa fortune à son décès, il préféra jeter tout son or dans la cascade ! Lui donnant ainsi le nom de « chute d’or ».



Même s’il est impossible de connaître les origines du nom de cette chute d’eau, au début du XXème siècle, le souvenir d’une jeune fermière a cependant marqué un tournant dans l’histoire du pays.

Alors que des entrepreneurs étrangers envisagent d’utiliser l’énergie de la chute d’eau pour construire un barrage hydroélectrique, Sigríður Tómasdóttir, jeune fermière menaça de se jeter dans la rivière en guise de protestation. Mais elle ne s’arrêta pas là puisqu’elle marcha également plusieurs fois jusqu’à Reykjavík pieds nus dans le but protester contre ce projet. Plus de 115 km de marche à chaque trajet !

Elle obtint finalement gain de cause. Aujourd’hui, un mémorial est construit au sommet de ces chutes en l’honneur de cette première environnementaliste islandaise. Les chutes de Gullfoss, quant à elles, appartiennent maintenant au gouvernement. Élément central du Golden Circle, elles sont aujourd’hui classées en tant que réserve naturelle.

LES SOURCES D’EAU CHAUDE

Lors de votre visite du Golden Circle, prenez le temps de décompresser dans les sources d’eau chaudes. A plus de 40 degrés, elles vous garantissent relaxation et plaisir !

Vous l’aurez compris, nous n’aimons pas les endroits à touristes et fuyons lorsque nous suspectons une arnaque.

Vous connaissez probablement le célèbre « Blue Lagoon », ces sources d’eau chaudes mondialement connues qui ne vous donnent qu’une seule envie : plonger dans cette eau chaude et laiteuse.

Sachez pour votre information, que les sources d’eau chaude du Blue Lagoon ne sont pas naturelles. Certes, l’eau est chauffée naturellement par géothermie, mais elles ont été construites à 100% de la main de l’homme.

Autre déception, en plus du nombre de baigneurs au Blue Lagoon, le temps limité. La demande est telle qu’il est impératif de prendre rendez-vous pour accéder à ces sources. Mais une fois votre heure fixée, ne soyez pas en retard car votre temps de baignade est chronométré. Une fois votre temps dépassé, on vous demandera de quitter le bassin pour que d’autres touristes en mal d’expériences islandaises puissent à leur tour patauger.

Très peu pour nous !

Nous avons donc opté pour le Secret Lagoon. Plus petit, certes, mais également plus intimiste et surtout plus naturel !

Voilà une VRAIE source d’eau chaude ! Et ici, pas de montre au poignet (sauf si vous êtes en tour opérateur … encore et toujours …) vous pouvez rester barboter aussi longtemps qu’il vous plaira … ou que votre corps supportera. Car avec une eau à 40 degrés il est parfois difficile de supporter la chaleur.

Notre conseil : venez en hiver. Non seulement la baignade en source d’eau chaude l’hiver est encore plus magique, mais si vous avez du mal à supporter la chaleur au bout d’un moment, il vous suffira de sortir du bain pour n’avoir qu’une seule envie : y retourner !


Location de voiture : 3800 ISK soit 30€ pour 2 jours de location de voiture. Agence SadCars au sein même du Bus Hostel. Vous ne trouverez pas moins cher ailleurs dans toute la ville, d’autant plus si vous êtes clients de l’auberge puisque vous bénéficiez alors d’un tarif spécial !

Cercle d’Or : L’accès est gratuit par vos propres moyens. Les tours opérateurs sont très chers et toute activité est minutée.

Secret Lagoon : 2800 ISK soit 22€ par personne l’entrée (contre 7000 ISK soit 55€ par personne pour le célèbre Blue Lagoon)


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Pensez à nous laisser un commentaire !

Monteverde – Paradis des Natures Lovers

Monteverde, paradis des « natures-lovers », est une petite ville située dans la région montagneuse du nord-ouest du Costa Rica, en plein cœur de la canopée. Réputée pour la richesse de sa biodiversité et pour ses forêts de nuages. C’est ici que vous aurez le plus de chances d’apercevoir le fameux colibri ou encore le très coloré quetzal qui peuplent ces montagnes. Même si, bien sûr, de nombreux animaux vivent dans cette région.

Cette petite ville est également prisée des touristes et des voyageurs pour les nombreuses activités qu’offrent les environs, notamment pour les ponts suspendus qui permettent de se promener au-dessus de la canopée et de la jungle.

Vue sur les montagnes Costariciennes

Cependant, ce que peu de gens vous diront, c’est que Monteverde est une ville chère, voire même très chère comparé au reste du pays. Ici il est parfois plus rentable de payer directement en US Dollars plutôt qu’en Colones, la monnaie locale. Pensez donc à faire la conversion dans les deux monnaies pour savoir laquelle est plus intéressante au moment où vous effectuez votre achat.

Du fait de ses attraits et de sa popularité touristique, il est souvent difficile de trouver des activités abordables et encore plus gratuites, mais ne vous en faites pas, nous avons testé pour vous les activités gratuites de Monteverde. Profitez sans vous ruiner !

Loin d’être le logement idéal pour une longue durée, « Mi Casa Tica » est l’endroit parfait pour loger le temps d’une nuit ou deux dans la ville de Monteverde, au cœur du quartier Santa Eleva. Un choix idéal pour les voyageurs qui s’intéressent aux activités de plein air, aux paysages et aux forêts magnifiques. De la terrasse de l’hôtel vous pourrez déjà apprécier la vue et découvrir les forêts de nuages qui font la renommée de la ville.

Monteverde dans la brume

"Cloud forest" La forêt de nuages de Monteverde

Parfois le peu que vous apercevrez de là sera la maison qui se situe de l’autre côté de la rue, complètement entourée d’une brume épaisse qui vous plonge dans un autre univers.

Mi Casa Tica est une petite auberge de jeunesse avec à peine 4 chambres et 2 dortoirs, mais l’accueil est très familial et les gérants de l’établissement regorgent de conseils pour profiter de la ville à moindre coûts. Expliquez-leur que vous avez un budget restreint, ils vous indiqueront les meilleurs spots du coin et vous délivreront une carte qui recense les activités gratuites de la région.

Une nuit en chambre double est à partir de 11€ et comptez 7€ pour un lit en dortoir de 4 personnes avec petit déjeuner inclus et composé principalement de fruits frais. A ce prix-là, difficile de trouver mieux dans les environs pour un court séjour, mais si vous souhaitez rester plus de 3 nuits à Monteverde nous vous conseillons de loger ailleurs car vous aurez vite la sensation d’être les uns sur les autres dans une auberge aussi petite que Mi Casa Tica.

A Monteverde, les activités extérieures pullulent, tous les goûts et tous les genres sont représentés même si le thème général de ces activités reste quand même la nature, la faune et la flore. Bien sûr, les activités les plus populaires sont les randonnées et excursions dans la canopée, découvrir ces forêts de nuages et ces ponts suspendus. Cependant, d’autres activités sont tout aussi en vogue :

  • la jungle des chauves-souris, visite avec frissons garantis
  • le jardin des papillons et leurs ailes colorées
  • le jardin des orchidées, atypique et instructif

Comptez néanmoins plusieurs dizaines d’euros par personne pour accéder à ce type d’activités et selon la période de l’année où vous vous rendez à Monteverde, il vous faudra probablement réserver votre place à l’avance, d’autant plus que de nombreux groupes de touristes en voyage organisés se rendent à Monteverde régulièrement.

Il n’existe que 2 activités 100% gratuites au sein de Monteverde, ce n’est donc pas la multitude des options qui règne et si, comme nous, votre budget est serré, nous vous conseillons de lire attentivement les recommandations ci-dessous.

Ascension du Cerro Amigos

La première activité est une randonnée au Cerro Amigos, une montagne sur laquelle se trouve, au sommet de celle-ci, l’antenne de télévision de la ville ainsi qu’un point de vue sur la montagne et la ville. Attendez-vous à grimper car le sentier est raide, vous serez impressionné de voir quelques quads vous passer devant et vous vous demanderez probablement comment ils font pour ne pas partir en arrière vue le degré d’inclinaison.

Cette randonnée de 3km n’est pas la plus sauvage ou la plus axée nature que vous aurez faite au Costa Rica, mais elle a le mérite d’être gratuite et d’offrir un magnifique panorama … lorsque le temps est dégagé ce qui ne fût pas notre cas lorsque nous sommes arrivés au sommet …

Lisière de jungle Monteverde

Trail Cerro Amigos La pente est raide au Cerro Amigos !

Heureusement la seconde activité gratuite est beaucoup plus sympa que la première ! Il s’agit de l’« árbol hueco », un arbre creux dans lequel il est possible et facile d’escalader jusqu’au sommet de profiter d’une vue au milieu de la cime des arbres de la forêt.

Ce sont nos hôtes de Mi Casa Tica qui nous ont parlé de  l' »árbol hueco » tout en nous tendant un plan pour nous y rendre sans encombre. Sachez qu’à Monteverde les touristes sont très nombreux, ce qui explique en partie que toutes les activités soient payantes, cependant même si el árbol hueco est encore gratuit, il se peut qu’en demandant votre chemin pour vous y rendre, des locaux tentent de vous décourager en vous expliquant que le chemin d’accès à l’arbre est interdit et que l’arbre fait partie d’une propriété privée.

Cette information est complètement fausse et erronée. L’arbre est situé en lisière de forêt, sur un terrain non privé et non clôturé, vous pouvez donc vous y rendre sans crainte !

Si vous avez du mal à vous repérer, sachez que l’arbre est situé en face de l’entrée de 100% Aventura, le parc d’aventures, d’accrobranches, de quads et de moto cross.

El arbol ! 

Prêt pour grimper à l'arbre ? Début de l'escalade

Au départ c’est un peu déstabilisant de chercher cet arbre au milieu de la forêt, nous ne sommes pas sûrs d’être au bon endroit puis très vite la certitude d’être sur la bonne route nous saute aux yeux : nous sommes entourés d’arbres creux !

Bien sûr tous ne peuvent être escaladés sans difficulté comme le célèbre árbol hueco, mais se retrouver encerclés d’arbres plus ou moins similaires à celui que nous cherchions nous a mis sur la piste, nous ne sommes plus très loin.

En deux temps trois mouvements nous trouvons l’árbol hueco ! Nous avons ceci dit été mis sur la piste lorsque nous avons trouvé un arbre qui se rapprochait de la description fournie et dans lequel nous pouvions entendre des voyageurs redescendre de leur petite expédition intra-nature !

Célèbre arbol de Monteverde

On se sent tout petit  C'est comme grimper une échelle !

C’est une sensation bien particulière que d’escalader un arbre par l’intérieur, d’autant plus quand l’escalade ressemble plus au fait de monter à une échelle … Pas besoin donc de connaissances pointues en escalade ou d’une souplesse sans faille, votre courage fera l’affaire.

Et si cette petite ascension vous laisse un sentiment d’inachevé, terminez votre journée par un repas au sein du Tree House,  un restaurant perché dans un arbre en plein centre-ville de Monteverde.

Tree house au coeur de Monteverde

Profitez d’une expérience unique à un prix raisonnable puisque le traditionnel Casado, ce plat costaricien composé de riz, haricots, viande et autres accompagnements, est à 12€ environ.

Et si, comme la plupart des étrangers, vous vous lassez de ce plat et commencez à haïr le riz et les haricots, vous trouverez ici de nombreux autres plats aussi bien traditionnels que plus atypiques.

Au Tree House la cuisine est métissée latino-américaine avec des influences péruviennes et mexicaines, laissez-vous aller à vos petits péchés mignons et profitez de cet instant perché sur la cime d’un arbre !

Entrée du Tree House

Enfin pour terminer la soirée, prenez le temps d’aller boire une bière à la « Beer House », ce petit bar réputé pour avoir une sélection de bières artisanales locales et une carte d’encas pour les petites faims.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire avec le nom de l’enseigne, il ne s’agit pas d’une micro-brasserie qui proposerait ses propres bières à la carte. Cependant, l’endroit est parfait pour se détendre après une journée d’aventures alors laissez-vous conseiller par le barman qui connait bien sa carte et goûtez à cette saveur du local.

Une bonne bière au Beer House

Détail étonnant mais amusant, si vous avez besoin d’aller aux toilettes lors de votre visite au bar, il vous faudra aller dans la boîte de nuit d’à côté puisqu’ils se partagent les commodités.

Si, avant de quitter Monteverde, vous souhaitez voir une chose que vous ne verrez pas en France de si tôt, rendez-vous au distributeur de billets de la banque, à côté du restaurant « Taco Taco Taqueria » où vous pourrez voir une banque en libre-service, le tout en voiture ! A s’y méprendre cela ressemble à une station-service, les voitures attendent en file indienne que chacun effectue son débit d’argent puis ils repartent, sans avoir quitté leur voiture ! Ingénieux !

Aurore à Monteverde

Montagnes de Monteverde Nature à Monteverde

Vous avez aimé cet article et la région de Monteverde ? Alors partagez cet article sur les réseaux sociaux pour le faire découvrir à vos amis.

Si vous aussi vous connaissez des bons conseils pour voyager à petit prix dans la région de Monteverde n’hésitez pas à nous laisser vos trucs & astuces en commentaire.

Articles similaires : « Partez à l’aventure dans la jungle de Bri-Bri » ; « Ascension d’un volcan à La Fortuna » ; « De Puerto Viejo à Manzanillo, récit d’une escapade à bicyclette » ; « Connaissez-vous le meilleur hostel du Costa Rica ? » ; « Savez-vous ce qu’est une Ladies Night ? » ;  « Amoureux de la nature, Salt Spring Island est fait pour vous ! » 

Partez à l’aventure dans la jungle de Bri-bri

Dans la partie sud-est du Costa Rica, dans la région de Talamanca se trouve le village de Bri-bri, à seulement 14km et environ une demi-heure de bus de Puerto Viejo. Cette petite ville, à tout juste 1 kilomètre de la frontière avec le Panama, est le point de départ vers l’ensemble des célèbres chutes d’eau de Bri-bri. Partez à l’aventure dans la jungle de Bri-bri !

La région de Bri-bri est particulièrement célèbre pour ses communautés d’indiens qui peuplent encore la forêt tropical, ils sont encore 15 000 autochtones à vivre dans la jungle, mais cette région attire également les touristes pour les nombreuses chutes d’eau qui sont présentes autour de la ville. Des cascades qui coulent directement dans des piscines naturelles où il est possible de se baigner si la faune et la flore peu hospitalières le permettent.

Bien sûr il existe de nombreuses compagnies touristiques qui proposent des visites guidées vers les plus belles chutes d’eau des alentours, mais si vous avez la curiosité d’un aventurier, alors partez à la recherche de votre coin de paradis par vos propres moyens. Vous vous perdrez peut-être pendant un temps, vous aurez probablement du mal à trouver la chute d’eau, mais c’est aussi ça l’aventure !

Environs de Bri-bri

La chute d’eau la plus célèbre est située un peu avant Bri-bri en arrivant depuis la côte. Le mieux est donc de descendre du bus un arrêt avant celui du centre-ville afin de ne pas avoir besoin de prendre un taxi dans le sens inverse à peine arrivé au village.

Vous aurez probablement l’impression de connaître cette cascade car de nombreuses photographies ont déjà été prises ici. Bonjour l’impression de déjà vu !

Devant vous se dresse une cascade de plusieurs mètres de hauteur avec un point de vue aménagé, de quoi prendre de belles photos de cette chute d’eau et de sa piscine naturelle à l’eau bleu turquoise.

Malheureusement comme toute excursion touristique, les pièges et arnaques sont courants ! Ne vous laissez pas avoir par ces locaux qui vous attendent sur la route vers la cascade pour vous annoncer qu’il faut payer l’entrée ou encore qu’il vous faut obligatoirement prendre un guide sous peine de ne pas avoir le droit de continuer la promenade.

D’autres encore sont là pour vous vendre des « pipa » ces noix de coco légèrement ouvertes dans laquelle une paille est plongée, pour le plaisir des randonneurs et autres vacanciers ! Cette coco traditionnelle est bien sûr appréciée des touristes mais également des locaux, la principale différence résidera dans le prix d’achat. Comptez environ 0.50€ à 1€ pour « una pipa » à un prix normal. Si la noix de coco vous est proposée à 2€ ou plus, passez votre chemin vous êtes tombé dans un attrape-touristes !

Les plaines de Bri-bri

Nous avons opté pour une autre cascade, la chute de Volio, beaucoup plus enfoncée dans la jungle que la précédente.

Pour vous rendre jusqu’à cette cascade de plusieurs mètres de haut, il vous faudra marcher quelques temps, mais à l’arrivée cela vaut bien l’effort.

Lors de votre arrivée à la station de bus de la ville, descendez du bus puis empruntez la route qui se situe en face de vous, légèrement sur la gauche, par rapport à la place de stationnement du bus. Une petite superette fait d’ailleurs l’angle de cette rue qui mène, vous la verrez, vers la jungle Costaricienne.

Vous êtes partis pour au moins une heure de marche, selon votre rythme et votre facilité à trouver votre chemin.

Au début tout va bien, vous marchez sur un sentier en terre battue, et comme il n’y a qu’une seule direction vous avez peu de risques de vous perdre ! C’est une fois que vous rentrez dans la jungle que cela se complique légèrement.

Départ pour l'aventure ! 

Route de campagne Arbres en fleurs

La première étape est de franchir 3 ruisseaux à pieds. Ces ruisseaux coupent la route, si vous venez en voiture il vous faudra donc anticiper et prendre un 4×4 ou tout autre voiture assez surélevée pour ne pas être noyée.

Le premier risque ici est la saison ! Si vous visitez le Costa Rica pendant la saison sèche ou pendant la saison des pluies, il n’y a pas le même nombre de cours d’eau qui traversent la route … ce qui peut sembler logique. Une fois ces ruisseaux traversés, une côte s’offre à vous mais attention, rien ne sert d’aller jusqu’en haut de la côte (enfin peut-être mais nous ne sommes pas allés jusque-là !) puisqu’un chemin est accessible directement par la jungle afin de rejoindre la chute d’eau.

Baignade dans la rivière

Si vous avez réussi à trouver l’entrée dans la jungle du premier coup FÉLICITATIONS ! Sinon j’imagine que vous êtes encore en train de la chercher … ou que vous avez renoncé et c’est bien dommage !! Un indice, si vous êtes au 6ème ruisseau à traverser à pieds FAITES DEMI TOUR IMMÉDIATEMENT vous êtes en train de vous perdre !

Dans le cas où vous vous enfoncez dans la jungle à mesure que nous écrivons cet article, préparez-vous à traverser 2 fois le même cours d’eau … mais cette fois-ci nous ne parlons plus d’un simple petit ruisseau mais bel et bien d’une rivière ! N’hésitez pas à ôter vos chaussures pour les garder au sec mais prenez garde car ça glisse et nous en avons fait les frais, faites donc attention où vous rangez vos téléphones portables, appareils photos et autres gadgets non étanches à une potentielle baignade …

Encore une petite marche dans la jungle escarpée avant de commencer à entendre le bruit de l’eau qui se fracasse sur les rochers. Vous êtes arrivés ! Appréciez la vue, le cadre, le calme vous êtes seuls au monde au milieu de cette jungle densément grande.

Volio Waterfall

Chutes de VolioPause au pied de la cascade Volio

Profitez de la fraîcheur de l’eau pour vous baigner et vous revigorer, mais attention, les locaux racontent que des voleurs se cachent dans la jungle pour dérober les affaires des touristes et voyageurs qui partent se baigner sans imaginer un seul instant être en train de se faire épier. Gardez donc toujours vos affaires à l’œil et si l’un d’entre vous peut rester près des sacs lorsque les autres se baignent c’est encore mieux !

Après ce petit rafraîchissement, repartez à l’aventure en allant voir de plus près ce qu’il se passe en haut de la cascade. Suivez le même chemin que vous avez emprunté lors de votre venue mais cette fois-ci au lieu de descendre, suivez celui qui remonte vers l’amont de la source et qui passe au-dessus de la cascade !

De là vous pouvez apprécier le panorama que vous offre la jungle, faites attention à vos pas car la chute pourrait être fatale … mais prenez tout de même le temps de profiter du rafraîchissement ambiant que la rivière et la végétation vous offrent.

Greenpeace, naturelovers

Jungle Costaricienne Cascade Volio vue de haut

Si vous suivez le cours d’eau en remontant vers la source, vous pourrez probablement apercevoir de nombreuses grenouilles. Sachez que si elles sont colorées ne les touchez surtout pas, plus elles sont de couleurs vives et plus elles sont vénéneuses et nocives pour l’homme. Il est donc logique que si un trop grand nombre de grenouilles se retrouvent à barboter au même endroit, nous ne pouvons que vous recommander d’aller vous baigner ailleurs !

Très vite vous trouverez un spot de baignade où il est également possible de plonger. Certes il faut crapahuter un petit peu pour atteindre le plongeoir (ou le toboggan selon les points de vue) mais cela vaut le coup d’adrénaline !

Il est probable que lors de votre visite dans la jungle de Bri-bri, un groupe de jeunes du village se baigne également dans le même bassin que vous. C’est souvent bon signe, cela veut dire qu’il s’agit là d’un point de baignade connu des locaux, il est d’ailleurs possible que vous soyez surpris par leur aisance à grimper le long des parois rocheuses pour atteindre les spots de plongeon les plus hauts et les plus impressionnants. Bien sûr il est décommandé de faire pareil, certes ils sont jeunes, mais ils ont grandis dans cette jungle et cette rivière est leur terrain de jeux depuis toujours, même si vous êtes originaire d’un milieu rural, il faut savoir faire la différence entre la jungle Costaricienne et la campagne normande …

Selfie friends 

Si vous vous dites que la piscine ça creuse et que la plage ça use, on voit que vous n’avez encore jamais passé une après-midi complète à marcher dans la jungle, traverser des rivières, plonger sous des cascades et escalader sans complexes les parois rocheuses en bord de cours d’eau car ce genre d’expériences aussi fatiguent ! Cependant, à moins d’avoir donné rendez-vous à un taxi au cœur de la jungle pour venir vous chercher, il est maintenant temps de faire tout le chemin que vous avez parcouru dans l’autre sens … c’est la joie de la nature !

Rassurez-vous, quelques centaines de mètres avant d’arriver en ville vous pourrez acheter une de ces fameuses pipas qui vous rafraîchiront d’avantage encore que cette petite baignade que vous venez d’avoir. Comme quoi, après l’effort le réconfort, et un dernier conseil, veillez à surveiller l’heure des bus avant de retourner vers le village de Bri-bri, car le bus qui vous ramènera vers la côte ne passe qu’une fois par heure. Il serait donc dommage de se priver d’une heure de baignade en pleine jungle pour la passer assis sur un banc à attendre le prochain bus !

Jungle et ciel au Costa Rica


Vous avez aimé cet article et vous avez maintenant envie de découvrir les chutes de Bri-bri ? Alors laissez-nous un commentaire et partagez-le auprès de vos proches grâce à Facebook, Twitter ou tout autre réseau social !

Articles similaires : « De Puerto Viejo à Manzanillo, récit d’une escapade à bicyclette » ; « Connaissez-vous le meilleur hostel du Costa Rica ? » ; « Savez-vous ce qu’est une Ladies Night ? » ; « Ascension d’un volcan à La Fortuna » ;  « Amoureux de la nature, Salt Spring Island est fait pour vous ! » 

De Puerto Viejo à Manzanillo, récit d’une escapade à bicyclette

Puerto Viejo c’est le charme des Caraïbes, des plages paradisiaques à perte de vue, des jungles tropicales luxuriantes et bien sûr des excursions sauvages pour les aventuriers en herbe !

Si votre séjour vous amène à passer quelques jours (ou plus) à Puerto Viejo, vous devez vivre l’une des expériences incontournables de la région : louer un vélo pour faire le tour des plages jusqu’à Manzanillo. Sur près de 14km se succèdent 5 célèbres plages qui font la réputation de la région, l’occasion de découvrir les environs tout en profitant d’une journée plage un peu particulière.

Vous apercevrez de nombreuses boutiques de location de vélo dans le centre-ville de Puerto Viejo, ainsi que le long de la route qui mène à Manzanillo. Sachez que le tarif traditionnel est de $5 pour la journée entière, si des boutiques de location de vélo vous proposent un prix plus élevé, partez voir la concurrence !

Certains loueurs de vélo vous demanderont de laisser votre passeport en caution pour le vélo mais sachez qu’à la sortie de Puerto Viejo en direction de Manzanillo se trouve une boutique de location de vélo qui ne vous demandera aucun justificatif. Seule une photo de votre passeport est suffisant pour louer un vélo et son antivol. Cette boutique est simple à trouver, lorsque vous vous dirigez vers Manzanillo vous passerez le bar « Salsa Brava » qui est lui-même accolé à une agence de location de tours opérateurs. Continuer quelques mètres plus loin, côté mer se trouvera ce fameux loueur de vélo.

PLAYA NEGRA

Le premier arrêt incontournable de cette journée plage est la Playa Negra ! Pas besoin de vélo pour se rendre sur cette longue plage de sable noir puisqu’elle se situe en plein cœur de Puerto Viejo, côté Ouest de la ville, et ne passe pas inaperçu avec ses 10 kilomètres de long et son sable volcanique couleur charbon.

Playa Negra

Playa Negra est connue des touristes mais également des jeunes surfeurs puisque les vagues de cette zone sont parfaitement adaptées pour les débutants. Cependant, ne comptez pas trop sur une école de surf ou un stand de location de planches à proximité car après avoir quitté Puerto Viejo en longeant Playa Negra, vous serez seuls face à la nature puisque la plage est assez reculée de la route.

Autre singularité de Playa Negra, côté ville cette fois-ci, une épave est échouée sur le bord de la plage. Cette épave est très connue puisqu’elle est un lieu idéal pour faire du snorkelling ou pêcher. Pour les plus téméraires, n’hésitez pas à monter sur cette épave pour constater de vous-même à quel point la nature reprend ses droits et ce, quel que soit le lieu !

Épave échouée playa negra

Épave échouée Puerto Viejo Playa Negra

PLAYA COCLÈS

Il vous faudra compter 4 kilomètres, que vous décidiez de passer par la route en vélo ou que vous préfériez longer la côte à pieds, pour relier Playa Negra à Playa Coclès.

Si vous logez à Puerto Viejo et que vous avez quelques jours devant vous, alors nous vous recommandons fortement d’aller à Playa Coclès au moins une fois à pieds en longeant la côte, et c’est encore plus impressionnant si vous y aller en guise de première expérience. Cette impression, alors que vous êtes encore dans la jungle tropicale mais que vous pouvez déjà apercevoir la plage se dessiner à l’horizon est un moment d’émotions garanti qui se renforce si vous êtes un lève-tôt et que vous décidiez d’aller voir à quoi ressemble Coclès à l’aurore.

Aurore Puerto Viejo

Aurore jungle Levé soleil sur la plage 

Au Costa Rica, le soleil se lève vers 5h du matin et se couche vers 17h tout au long de l’année, mais le spectacle du lever de soleil sur la mer est à couper le souffle et ce spectacle est d’autant plus beau face à Playa Coclès et son île aux oiseaux !

Ile aux oiseaux

C’est également le moment de la journée où la plage sera la plus calme, vous pourrez observer les pêcheurs locaux les pieds dans l’eau, leur ligne à la main ou simplement profiter d’une promenade sur cette très longue plage qu’est Coclès, bordée de palmiers et autres arbres tropicaux.

Durant la journée Playa Coclès devient une plage digne d’une station balnéaire : location et école de surf, filet de volley-ball et une multitude de touristes prennent place sur le sable chaud dans le but de passer une agréable journée plage et farniente. Mais rassurez-vous, la plage est tellement grande, qu’à moins de venir lors de la très haute saison de l’année, vous aurez forcément un petit coin de sable pour vous. Ce n’est pas St Tropez non plus !

Playa Coclès

Plage Coclès Costa Rica  Plage Coclès

JAGUAR RESCUE CENTER

Le Jaguar Rescue Center est situé au bout de la Playa Coclès dans la direction de la Playa Chiquita, il s’agit d’un refuge pour animaux sauvages blessés, perdus ou orphelins, ouvert depuis 2008. Un endroit où les animaux peuvent être sauvés, réhabilités puis réintroduits dans leur milieu d’origine.

L’idée du Jaguar Rescue Center n’est pas simplement de donner une maison temporaire ou permanente aux animaux, mais bien de veiller à ce qu’ils soient pris en charge dans un environnement qui imite le plus possible leur environnement naturel.

Le refuge a été nommé comme cela en l’honneur d’un bébé jaguar orphelin et malade qui a été confié au couple de fondateurs pour des soirs. Malheureusement trouvé et soigné trop tard, ce bébé jaguar n’a pas pu être sauvé mais l’esprit de ce jeune animal est encore bien présent dans la mentalité du refuge qui travaille sans relâche pour sauver autant d’animaux qu’ils le peuvent.

Aujourd’hui, le centre est connu dans toutes les Caraïbes et il n’a pas fallu attendre beaucoup de temps avant que les gens de tous horizons apportent des animaux malades et blessés au Jaguar Rescue Center pour des soins. Même les autorités locales connaissent l’expertise de ce refuge et amènent tous les animaux qu’ils trouvent dans ce centre de soins.

PLAYA CHIQUITA

La Playa Chiquita est beaucoup plus calme et sauvage que les deux plages précédentes. Nichée au cœur de la verdure, ici vous profiterez d’un calme absolu et d’une plage déserte. L’occasion de se trouver un petit coin à l’abri des regards et de passer un moment sous le signe du calme, du zen et de la nature sur une plage de sable blanc.

Playa Chiquita

Plage Chiquita Chiquita plage Costa Rica

Là encore la plage est longue, mais contrairement aux deux autres, Playa Chiquita est en retrait de la route ce qui la rend beaucoup plus calme que Playa Negra ou Playa Coclès.

Caraïbes Costa Rica

Plage Sable blanc Mer des Caraïbes

PUNTA UVA

Environ 4 kilomètres avant d’arriver à Manzanillo se trouve Punta Uva, un petit village de pêcheur situé le long de la côte et connue pour avoir l’une des plages de sable blanc les plus spectaculaires du Costa Rica.

Ici la mer est calme, notamment car la plage est protégée par des récifs ce qui rend le spot idéal pour de la plongée ou du snorkelling, notamment près des rochers de la pointe.

Punta Uva Plage

Punta Uva Costa Rica Punta Uva Playa Costa Rica

La majeure partie de la zone de Punta Uva est située en plein cœur du refuge faunique Gandoca-Manzanillo. Il est donc possible d’observer la nature abondante et d’apercevoir des paresseux, des singes et de nombreux oiseaux.

La ville de Punta Uva est principalement composée de routes de terre ainsi que de quelques boutiques et restaurants. Malgré l’afflux de touristes dans la zone, Punta Uva est une petite ville dans laquelle règne une atmosphère décontractée et confortable. C’est une destination idéale pour ceux qui sont à la recherche d’une ambiance rasta décontractée et de superbes plages.

Playa Uva

Plage Uva Costa Rica Plage Uva

MANZANILLO

Enfin, arrive la fin de votre escapade à bicyclette lors de votre arrivée à Manzanillo, ses plages et sa grotte ! Petit village de pêcheurs à seulement 20km de la frontière du Panama, Manzanillo est un endroit pittoresque et idyllique pour se détendre et goûter à la culture locale.

C’est également la porte d’entrée vers le Refuge National de Vida Silvestre Gandoca-Manzanillo, une jungle tropicale spectaculaire où vous aurez l’opportunité d’observer une faune et une flore d’une richesse incroyable. Ici la nature est bien plus vierge que du côté de Puerto Viejo mais il ne s’agit pas des seuls plaisirs que Manzanillo a à offrir.

Manzanillo

Manzanillo Costa Rica Vagues sur Manzanillo

Sur la plage, au cœur de la ville, vous pourrez observer de nombreuses voitures garées directement sur sable. Il s’agit des locaux qui viennent se garer à proximité de leurs serviettes de plage sans le but de profiter de la musique que leurs enceintes de voiture peuvent offrir mais également d’être au plus proche du garde-manger et du garde-boisson.

Un spectacle atypique mais au combien confortable ! Plus besoin de garder un œil sur vos affaires lorsque vous vous baignez … ou peut-être sur vos clés de voiture !

Manzanillo PlayaTrail Manzanillo

Si vous longez la plage de Manzanillo vous arriverez à un pont qui vous mène directement dans la jungle. Vous pouvez également prendre le temps de découvrir la jungle environnante, mais sachez que si vous marchez trop vous vous retrouverez au Panama !

Jungle Manzanillo

Jungle Costa RicaJungle Costa Rica Manzanillo

En continuant de longer la côte, vous aurez peut-être la chance d’arriver jusqu’à la grotte de Manzanillo. Une petite grotte facilement accessible par les rochers mais préparez-vous à être potentiellement mouillé par les vagues qui viennent s’éclater contre la roche.

Dans la grotte, levez la tête et observez ce puits de lumière naturel qui vous replonge dans la jungle mais sous un point de vue complètement inédit ! Peu de voyageurs ont pu apprécier cet angle de vu car cette petite grotte est un lieu principalement connu des locaux.

Grotte Manzanillo

Aventure ! Aventure grotte Manzanillo Costa Rica

Il est maintenant temps de faire marche arrière, de retourner sur vos pas vers Puerto Viejo, et si le trajet en vélo vous a fatigué ou si les multiples arrêts plage et baignade vous ont achevés alors prenez le bus, l’arrêt se trouve dans le centre de Manzanillo directement sur la plage, vous ne pourrez pas le louper, mais prenez garde il ne passe qu’un seul bus par heure et ils s’arrêtent de circuler à 18h !

Plage et jungle

Plage et jungle Costa Rica Ciel et jungle Costa Rica

Vous avez aimé cet article ? Alors partez à la découverte des plus belles plages du Costa Rica entre Puerto Viejo et Manzanillo et faites-les découvrir à vos amis en partageant cet article sur Facebook, Twitter ou autres et laissez-nous un commentaire.

Articles similaires : « Puerto Viejo, Roots, Rock, Reggae et Bons plans » ; « Connaissez-vous le meilleur hostel du Costa Rica ? » ; « Savez-vous ce qu’est une Ladies Night ? » ; « Ascension d’un volcan à La Fortuna » ;  « Amoureux de la nature, Salt Spring Island est fait pour vous ! » 

Ascension d’un volcan à La Fortuna

La ville de La Fortuna est située dans le Nord-Ouest du Costa Rica, au pied du volcan Arenal, célèbre volcan Costaricien et lieu prisé des touristes pour de nombreuses raisons telles que les randonnées et ascensions de volcan ou les sources d’eau chaude qui alimentent, entre autres, la rivière d’eau thermale Tabacón.

Ces dernières années, le tourisme a littéralement explosé dans la région de La Fortuna en raison des incroyables vues sur le volcan que vous pouvez apprécier depuis les différents hôtels du centre-ville, mais aussi en raison des nombreux spas alentours. De multiples aventures en pleine nature sont également proposées aux touristes telles que des tours opérateurs, des randonnées équestres, des tyroliennes, du kayak ou autres pêches sportives.

ÉVITER DE SE RUINER

Du fait des nombreuses activités touristiques à proximité, il faut savoir que La Fortuna est loin d’être la ville, mais également la région, la plus économique du Costa Rica, mais il existe quelques astuces pour dépenser moins d’argent.

Le premier conseil pour faire quelques économies est de payer en US dollars dont la conversion est avantagée dans cette région touristique en comparaison aux Colones locales. Au sein de La Fortuna, une banque vous propose de retirer directement des dollars américains sans passer par la case « bureau de change », il s’agit de la Banque Nationale (ou Banco Nacional) au croisement de l’avenida 331 et de la calle 468, face au Parque de La Fortuna.

Pour dormir, rien ne vaut les Habitaciones, ces guesthouses qui vous permettent de loger chez l’habitant façon Airbnb. Le petit déjeuner est généralement inclus et souvent de bonne composition : Gallo pinto, fruits, café, jus de fruits, œufs, bacon ou saucisses … bref, un petit déjeuner idéal avant de tenter l’ascension d’un volcan !



 

C’est aussi chez l’habitant que vous aurez la possibilité de réserver à moindre coûts votre transport au départ de La Fortuna, notamment pour aller en direction de Monteverde, cette petite ville nichée au cœur de la canopé Costaricienne où de nombreuses activités sont proposées aux touristes telles que des tyroliennes, des parcours d’accrobranches et autres randonnées dans des parcs nationaux.  Pour vous rendre à Monteverde depuis La Fortuna il existe un bus national, moyen de transport le moins cher mais également le plus long puisqu’il contourne le lac Arenal.



 

Mais il est également possible de prendre un combo « bus-bateau-bus » qui vous permet de gagner quelques heures de transport et de jouir d’une vue inédite sur le volcan lors de votre traversée du lac !

Sachez qu’en général, si vous passez par des agences officielles il pourra vous en coûter entre $20 et $30 par personne, tandis que si vous demandez à vos hôtes des conseils pour réserver ce genre de transports, vous aurez la possibilité de ne payer que $10 à $15 par personne. De belles économies !

Concernant la nourriture et les sorties au sein de la ville, sachez qu’il est possible de se nourrir pour quelques sous et même de sortir prendre un verre sans craquer son PEL, mais il faudra faire quelques concessions, notamment celle de ne pas aller dans les restaurants à la décoration moderne qui attirent tant les touristes. Ici les sodas sont vos meilleurs amis pour manger sans vous ruiner !

Il existe quelques restaurants situés en plein centre de La Fortuna qui correspondent à des critères de backpackers affamés mais économes.

Le plat traditionnel Costaricien est le Casado, ces assiettes composées de riz, haricots rouges, bananes plantain et d’une viande. Vous pouvez en trouver au bar-restaurant La Terraza, sur la route principale de La Fortuna, pour 2500 Colones, soit environ 3.50€.

Dans un tout autre style, Pollo Fortuneño est un restaurant spécialisé dans le poulet, principalement frit, avec une terrasse aux tables de pique-nique et aux parasols de feuilles de palmiers très agréable.

Les assiettes dégustations sont riches, complètes et bonnes puisqu’elles sont composées de Coleslaw, bananes plantain, yuca, pâte de haricots rouges et autres accompagnements qui vous garantissent une assiette digne de ce nom aux multiples saveurs. Ajoutez à cela un poulet rôti entier à partager et cela vous fait une assiette pour 4 personnes à seulement 11 800 Colones, soit 17€ (ou 4.25€ par personne !).

Si vous avez un budget plus confortable ou que vous souhaitez manger ou prendre un verre dans une ambiance de vacances et de musique latine, rendez-vous au Lava Lounge. Ce bar-restaurant est très prisé des touristes mais si vous êtes à la recherche de local vous risquez d’être déçu car les prix pratiqués ici ne permettent pas aux locaux de profiter du lieu …

L’ASCENSION DU CERRO CHATO

Toujours actif, le volcan Arenal est encore parcouru de coulées de lave. Si vous êtes chanceux, vous pourrez peut être voir, pendant la nuit, les roches incandescentes tomber le long du flanc du volcan, ou même des colonnes de fumée émerger depuis le cratère.

Le Chato est quant à lui un volcan endormi et possède un lac de cratère et des sentiers qui traversent la forêt tropicale pour rejoindre la cascade La Fortuna, dotée d’une piscine naturelle.

L’ascension du Cerro Chato est facile d’accès puisqu’il vous suffit de vous rendre en voiture (ou taxi) jusqu’au parking à l’entrée du parc.



 

Attention ! Il existe deux entrées et les chauffeurs de taxis bien véreux n’hésiteront pas à vous dire que l’entrée la plus proche est fermée et qu’il faut donc faire le tour du volcan pour accéder à la seconde entrée. Cela est FAUX ! Mais vous comprenez vite pourquoi ils tiennent à leur discours de propagande lorsque vous apprenez que l’entrée la plus proche vous coûtera environ $10 pour y accéder, tandis que pour la seconde entrée il faudra débourser $45 de taxi !

Bien sûr, la version économique vous permet de prendre le bus pour arriver jusqu’au Parc National, mais une fois à l’entrée du parc il faudra compter 2 kilomètres de marche avant d’arriver au pied du volcan et donc au début de l’ascension. Bien sûr, il en sera de même pour la route du retour, après votre ascension.

Il faudra payer $10 par personne afin d’accéder au Parc National et donc à l’ascension du volcan, mais payer le prix vous donne également droit à un petit plan ! Ne riez pas trop vite, vous aurez vraiment besoin de ce plan …



 

Il existe 2 parcours différents, le premier des deux parcours est accessible via la première entrée du Parc National (vous savez, celle qui est supposée être fermée et dont l’accès n’est plus possible !), il commence par le champ de lave, cette coulée datant de 1968 sur une marche d’environ 2 kilomètres de long ! Il se termine par une vue panoramique sur le volcan Arenal et sur le lac Arenal et vous offre une randonnée d’environ 2h30.

Concernant le deuxième chemin, il commence avec une randonnée dans la jungle, ça monte, ça descend, ça remonte, ça redescend, vous aurez l’impression de ne jamais arriver au pied de ce maudit volcan !



 

Mais enfin ça y est, après avoir pataugé dans un marécage et traversé une petite rivière, vous voici arrivé au pied du volcan Cerro Chato ! Vous avez d’abord un magnifique point de vue sur le volcan Arenal et sur le lac Arenal, tout comme le premier parcours le permet, puis, à partir de ce moment, il vous faudra vous armer de courage car l’ascension qui vous attend maintenant est raide !

Si comme nous vous vous attelez à cette ascension en début de saison des pluies, vous devriez être entouré d’une légère brume faisant monter l’humidité à un taux record ! Mais si vous êtes un grand fou et que vous tentez l’ascension durant la haute saison des pluies, alors il vous faudra être bien préparé et surtout bien équipé car à certains moments, cette randonnée supposée tranquille et accessible à tous, nécessite un petit peu d’escalade, le tout sur une paroi boueuse et glissante !




 

Mais une fois que le plus dur est passé il ne vous restera que quelques minutes de marche dans la jungle avant d’arriver au lac du cratère ! Un lac vert émeraude époustouflant où la baignade est possible. Attention aux âmes sensibles, le sol est très marécageux, vous marcherez donc dans la vase avant de pouvoir vous baigner tranquillement…

Cependant, faites-vous violence car c’est une expérience à ne pas manquer ! D’ailleurs la fraîcheur de l’eau est très agréable, particulièrement après une ascension compliquée et fatigante.



 

Il vous est possible de faire le tour du cratère grâce à un chemin à travers jungle et de redescendre par une autre face du volcan. L’occasion de voir de nouveaux paysages, de nouvelles vues à couper le souffle et de redescendre sur un parcours moins raide et accidenté qu’à l’allé.

Continuez votre route jusqu’au Arenal Lodge, un hôtel situé au cœur de la forêt tropicale. Vous pourrez ainsi appeler un taxi ou prendre une navette qui vous ramènera dans la ville de La Fortuna.

Félicitation à vous ! Vous avez bravé le Cerro Chato !

Pura Vida !



 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le sur les réseaux sociaux, laissez-nous un commentaire et partez à la découverte de La Fortuna et de son célèbre volcan !

Articles similaires : « Connaissez-vous le meilleur hostel du Costa Rica ? » ;  « A la découverte d’une nature époustouflante à Port Renfrew ! » ;  « Amoureux de la nature, Salt Spring Island est fait pour vous ! » ;  « Road Trip sur les traces de Game Of Thrones en Islande » 

A la découverte d’une nature époustouflante à Port Renfrew !

L’île de Vancouver est une grande île côtière de la Colombie-Britannique, séparée du Canada continental par trois détroits. Il s’agit de la plus grande île de la côte ouest de l’Amérique, mais c’est aussi le lieu idéal pour tous les amoureux de la nature. Avec un territoire aussi grand que la Belgique, l’île est partagée entre forêts, marais, plages, montagnes, lacs, fleuves et océan. Bien sûr, cette flore luxuriante accueille une faune tout aussi riche avec ours, élans, cougars, loups, baleines etc.

Il faut savoir que sur l’île de Vancouver, il y a maintenant plus de 1000 ans, se trouvait une forêt pluvieuse tempérée qui recouvrait l’île entière. L’exploitation forestière a malheureusement ravagé la forêt primaire de l’île puisque plus de 90% des arbres géants de plus de 300 ans ont été abattus. Aujourd’hui, cependant ces vestiges sont encore bien présents et restent saisissants par leur beauté et leur gigantisme, figure emblématique de l’île et de la déforestation massive, un sapin Douglas appelé « Big Lonely Doug » âgé de plus de 1000 ans et haut de 70 mètres subsiste seul, au milieu des zones déboisées.

Heureusement, l’île de Vancouver possède toujours des merveilles naturelles qui en font le lieu idéal pour une escapade nature et ravissent les voyageurs en mal de verdure ou les explorateurs en herbe à la recherche d’une faune et d’une flore riche.

PORT RENFREW

Si vous êtes sur l’île de Vancouver et que vous rêvez d’aventure au sein de la nature le temps d’un week-end (ou plus), rien ne vaut les alentours de Port Renfrew, situé à environ 2 heures de route de la capitale Victoria. Ce petit village de pêcheurs se trouve sur la côte sud de l’île, dans la baie de San-Juan, à l’entrée du célèbre Parc National de Pacific Rim, un concentré de nature et de forêts fascinantes (quasi) primaires, denses et millénaires !

Avis aux surfeurs, Port Renfrew possède une plage longue de 2km à l’extrémité du port sans qu’aucune structure ne soit construite, seuls les morceaux de bois flottés jonchent la plage et il n’est pas rare d’observer des amateurs de vagues tenter leur chance sur cette partie de la côte.

Lors de votre visite à Port Renfrew, prenez le temps d’apprendre à pêcher. Ici la pêche au saumon est une culture puisqu’il n’est pas rare d’attraper des saumons de plus de 20kg ! Certains peuvent même atteindre les 25kg, un poids record pour ce genre de poisson.

Mais le plus gros avantage de Port Renfrew est sans conteste sa proximité avec la nature environnante et majestueuse du Parc National de Pacific Rim, inégalable !

LIZARD LAKE

Le lac Lizard est un lac de taille moyenne, entourée d’une forêt de pins et sapins se reflétant dans l’eau. De l’embarcadère en bois qui s’étend sur le lac, il est possible de nager, d’embarquer dans un canoë pour une promenade bucolique ou même de tenter sa chance à la pêche de la truite arc-en-ciel. La plupart des pêcheurs de la région viennent au Lac Lizard uniquement dans le but d’attraper une de ces fameuses truites, mais attention, vous ne pourrez pas vous improviser pêcheur d’un jour car toute pêche sur l’île de Vancouver et ailleurs en Colombie-Britannique nécessite un permis.

Loin du tumulte et des bruits de la ville, le lac Lizard offre de belles perspectives en matière de relaxation et d’escapade nature.

Si vous souhaitez prolonger le plaisir, vous pouvez y passer la nuit et camper aux abords du lac, un camping sauvage est présent avec des tables de pique-nique mais aussi des foyers afin de faire un feu de camp en tout sécurité. Le camping n’est ouvert qu’à partir de la mi-mai, ce qui veut également dire qu’il est payant à partir de cette période. Personnellement, nous avons campé au Lizard Lake fin-mars, début-avril, et le camping était, de ce fait, gratuit, mais sortez équipés afin de vous protéger du froid, n’oubliez pas que nous sommes au Canada. Certes la Colombie-Britannique possède l’hiver le plus doux du pays, mais il n’en reste pas moins glacial durant la nuit.



 

Attention ! L’île de Vancouver dispose de la plus grosse population d’ours de tout le Canada. Avant d’aller vous coucher quelques précautions sont à suivre, mettez votre nourriture en hauteur et surtout (!) ne gardez aucune denrée dans votre tente ! Les ours peuvent la sentir  à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde, si en plus vous campez vers la fin de l’hiver ou au début du printemps, il s’agit là de la période où les ours sortent de leur hibernation et ont, de ce fait, très faim … ne tentez pas le diable !

Si vous survivez à votre nuit, vous aurez probablement envie de découvrir les alentours avec une ou plusieurs randonnées et ça tombe bien car de nombreux chemins pédestres sont accessibles près du lac Lizard. Alors que certains ne vous feront marcher que quelques dizaines de minutes, comme par exemple la boucle de 1,5 kilomètres qui contourne le lac, mais le plus long chemin de randonnée est le West Coast Trail, long de 75km qui traverse le Parc National de Pacific Rim d’est en ouest. Il faut en moyenne 4 à 5 jours de marche pour terminer ce trail mais rien ne vous empêche d’y faire une excursion d’une journée ou deux. Attention cependant, pensez à réserver car le nombre de randonneurs quotidiens pour ce trail est limité.

CATHEDRAL GROVE ET AVATAR GROVE

Non loin du lac Lizard, le sentier d’Avatar Grove et de Cathedrale Grove sont des incontournables de la région puisqu’ils vous font découvrir les immenses arbres millénaires canadiens du plus ancien Parc National de Colombie-Britannique. Ce sont ici les plus anciens arbres du Canada mais aussi les plus grands, des sapins Douglas géants de plus de 74 mètres de hauteur et qui peuvent parfois atteindre les 9 mètres de circonférence !

Au cours des dernières années, le tourisme a nettement augmenté dans cette région de l’île, notamment en raison du travail de l’Alliance des Forêts Anciennes qui a tout fait pour préserver certains des plus grands arbres d’Amérique du Nord présents autour de Port Renfrew.

 

Ces merveilles naturelles sont encore plus marquées d’histoire puisque c’est ici que les Premières Nations Nuu-Chah-Nulth rencontrèrent les explorateurs et pionniers européens. Le Capitaine Cook a d’ailleurs passé plus d’un mois à vivre au sein de ces tribus natives dans le but de développer le commerce des peaux de loutres de mer avec les chinois, ce qui enrichit rapidement certains chefs de tribu des Nuu-Chah-Nulth qui devinrent par la suite les intermédiaires entre les blancs et les autres peuples, notamment grâce aux armes à feu, avant d’être décimés peu à peu en raison des maladies de contact et de la guerre.



 

SOOKE

Sur le chemin du retour vers Victoria, pensez à vous arrêter à Sooke. Cette petite ville côtière est aussi l’entrée du Parc National de Sooke caractérisée par une zone de forêt pluviale ainsi qu’un sentier qui borde les criques et plages désertes des alentours. Il s’agit ici des plus belles plages de l’île, l’occasion d’observer, lorsque la saison vous le permet, des baleines grises et rorquals qui se prélassent à quelques mètres seulement de vous avant de retourner au large de l’Alaska.

C’est également depuis ces plages préservées que vous pourrez apercevoir le Parc National Olympique de Seattle, de l’autre côté du détroit Juan de Fuca, une vue spectaculaire. Vous serez probablement, tout comme nous l’avons été, impressionnés par la proximité avec la frontière américaine. Certes la Colombie-Britannique est un État limitrophe des États-Unis mais comme la majorité des États Canadiens. Cependant, il s’agit là d’une sensation particulière d’être assis sur une plage Canadienne à contempler des paysages Américains simplement séparés par un bras d’océan.

Profitez-en pour apprécier encore plus la vue en chevauchant un kayak de mer et en navigant de plages désertes en criques sauvages. Une épopée nature inoubliable et l’occasion d’observer de plus près certains animaux marins visibles dans cette région puisque la faune et la flore ne sont pas riches uniquement sur terre mais également sous l’eau.


Vous avez aimé cet article ? Alors laissez-nous un commentaire ou partagez-le auprès de vos amis.

Articles similaires : « Amoureux de la nature, Salt Spring Island est fait pour vous ! » ;  « Road Trip sur les traces de Game Of Thrones en Islande » ;  « Vancouver, la cité de l’Ouest » ;  « Incroyable cette bouffée d’air frais aux portes de Québec ! » 

Vancouver, la cité de l’Ouest

Souvent considéré à tort comme la capitale de la Colombie Britannique, Vancouver est régulièrement citée comme l’une des cinq meilleures villes au monde pour sa qualité de vie, ainsi que dans le Top 10 des villes les plus agréables à vivre.

Son climat tempéré est bien moins rude que le reste du Canada et on comprend vite pourquoi les canadiens sont de plus en plus nombreux à s’installer à Vancouver. La ville possède une météo très proche de la Normandie puisqu’il pleut huit mois sur douze, cependant, les hivers sont doux et il ne neige que très rarement ce qui différencie Vancouver du reste du pays.

Avec son mode de vie très « West Coast » principalement axé sur les activités de plein air et le bien-être des habitants, Vancouver offre une qualité de vie exceptionnelle rappelant celle de Los Angeles ou San Francisco.

De par sa localisation et ses courants migratoires, Vancouver est l’une des villes les plus cosmopolites du Canada puisque plus d’un habitant sur deux possède une langue maternelle autre que l’anglais ! On retrouve d’ailleurs une très forte influence de la culture japonaise en raison de la proximité de la côte Ouest Canadienne avec la côte Japonaise, entre autres.

Lors de votre séjour à Vancouver, prenez le temps de goûter la culture japonaise à travers un Rãmen puisque de nombreux restaurants de la ville sont spécialisés dans ce plat typique du Japon composé de pâtes dans un bouillon à base de poisson ou de viande et souvent assaisonné au miso ou à la sauce soja.

L’un des restaurants spécialisé de rãmen les plus réputés de la ville est le « Kintaro Rãmen » sur Denman Street dans le quartier West End, le downtown de Vancouver. Ce restaurant organise de temps en temps des soirées spéciales à -50% sur toute la carte, mais préparez-vous à patienter car la file d’attente à l’extérieur du restaurant est impressionnante ! A quelques rues de là, sur Bidwell Street, le Marutama Rã-men propose lui aussi de délicieux rãmen, avec une mention spéciale pour leurs œufs ! Nous n’avions jamais mangé un œuf aussi bon de toute notre vie avant de s’arrêter dans ce restaurant !



 

L’influence japonaise est également observable si vous êtes à Vancouver au mois d’avril puisque durant une dizaine de jours la ville se colore de rose aux nuances des Sakura, ces cerisiers japonais, qui envahissent les rues. Une période idéale pour profiter des premiers rayons du soleil et du parfum floral qui envahi les rues.

Mais pour profiter au maximum de cette ambiance printanière, rien ne vaut le Queen Elizabeth Park, rendu célèbre pour ses expositions florales et aujourd’hui toile de fond populaire pour les photos de mariage. Ici pendant le mois d’avril, les touristes se bousculent pour se faire prendre en photo sous un de ces arbres roses.

Le cadre est verdoyant, les promenades sont agréables et même si ce parc n’est pas immense, il a le mérite d’offrir différents paysages et même une vue panoramique sur Vancouver. Il s’agit d’ailleurs du point culminant de la ville qui offre, par temps clair, des vues sur la ville et les montagnes environnantes, jusqu’au sommet enneigé du Mont Baker à plus de 110km ! Il s’agit là du lieu parfait pour profiter des rayons du soleil, pique-niquer ou même observer les étoiles !



 

Pour une seconde expérience nature au sein de Vancouver, retour dans le « downtown » de Vancouver, au sein du West End, ce quartier d’affaires aux grands buildings est contrasté par le Stanley Park, cet immense parc au cœur de la ville.

On pourrait facilement comparer le Stanley Park au célèbre Central Park de New York, même si leurs superficies est loin d’être similaire, car il s’agit d’un immense écrin de verdure en plein milieu d’une ville de gratte-ciel. Mais ce qui tourne à l’avantage du Stanley Park, c’est le Stanley Park Seawall Path, cette promenade publique qui fait le tour du parc et où il est possible de marcher ou même pédaler.

Attention pour les touristes et voyageurs français qui aiment faire ce qui leur plait, le Stanley Park Seawall Path ne s’emprunte que dans un seul sens lorsque l’on prend un vélo et cela s’explique dans le fait que certains endroits de cette promenade sont étroit d’accès avec très peu de visibilité, si le sens de circulation serait autorisé dans les deux sens, cela mènerait probablement à certains accidents.

Si vous ne savez pas dans quel sens se prend cette promenade, ne vous inquiétez pas, si vous êtes à contresens de la circulation, les locaux viendront vous alpaguer pour vous le signaler … que vous le vouliez ou non ! 🙂

Vous pouvez louer un vélo à la journée, de nombreuses entreprises de location se trouvent aux abords du Stanley Park.

Le long de cette promenade, vous aurez l’occasion d’apprécier des monuments emblématiques de la ville tels que le Lions Gate Bridge, ce pont bleu rappelant étrangement le rouge présent dans la ville de San Francisco aux États-Unis, mais aussi le Siwash Rock, ce grand rocher de 18 mètres de hauteur qui surgit de la mer, symbole de dévouement paternel pour les peuples des Premières Nations de la région de Vancouver.



 

Selon la légende Squamish, un jeune chef de tribu et son épouse entrèrent dans l’eau à cet endroit même afin de se purifier avant la naissance de leur enfant, afin que ce dernier naisse dans la pureté. Dans la tradition indienne, les parents attendant une naissance devaient nager jusqu’à ce que leur peau soit si claire et si propre que même un animal sauvage ne pourrait sentir leur présence.

Tandis que la femme se dirigeait vers la plage pour accoucher, le chef resta dans l’eau. Quatre esprits vinrent alors lui demander de partir mais il refusa car il voulait respecter cette tradition de pureté et continuer à se laver. C’est ainsi que les esprits le changèrent en rocher comme symbole de dévouement paternel. Comme les esprits ne voulaient pas qu’il soit seul, sa femme et son enfant furent également changés en rocher dans les bois qui surplombent le Siwash Rock.

On peut d’ailleurs lire sur une plaque située près du rocher que Skalsh a été métamorphosé par Q’uas le transformeur en récompense de son dévouement paternel.

Si vous vous aventurez vers l’intérieur du parc, ouvrez les yeux car vous avez de fortes chances de croiser des ratons-laveurs, ces petites boules de poils trop mignonnes ! Attention, officiellement il est formellement interdit de nourrir les animaux et les canadiens de l’ouest aiment lorsque les règles sont respectées, si vous souhaitez donc faire abstraction de la réglementation en vigueur, attendez-vous à ce que certains promeneurs vous fasse des réflexions … c’est aussi ça l’ambiance « West Coast » !



 

Terminez votre promenade le long du Stanley Park Seawall Path par l’English Bay Beach (la plage de la baie des anglais), avec ses statues humoristiques, mais surtout par le Sunset Beach Park (Parc de la plage du soleil couchant). Ici prenez le temps, posez-vous et admirez les plus beaux couchés de soleil de la ville ! Les couleurs chaudes du ciel se mêlent à celles de l’océan offrant ainsi un spectacle époustouflant, il s’agit d’un véritable lieu de rassemblement pour les habitants de Vancouver et on comprend vite pourquoi, que l’on y passe durant la journée ou au crépuscule.



 

C’est depuis cette plage que vous pouvez emprunter un « Aquabus », ces petits bateau-bus qui vous permettent de vous rendre sur Granville Island. Même s’il est également possible d’accéder à cette île par la route puisque des ponts relient Granville Island à Vancouver, ne vous privez pas de cette expérience inédite. De petites embarcations vous font traverser en l’espace de 5 minutes pour la somme de $3.50, certes c’est un transport assez coûteux si on fait le ratio « temps-prix » mais cela vaut largement l’expérience !

Une fois sur Granville Island, direction le marché couvert de Granville aux multiples étales de produits divers et variés. Avis aux normands vous trouverez même du Neufchâtel … ou du Brie allez savoir ! Pour goûter ce fromage et enfin savoir s’il s’agit d’un Neufchâtel ou d’un Brie, vous devrez tout de même débourser $10 et hors taxes s’il vous plaît ! Mais le marché de Granville est aussi l’occasion d’apprécier une boisson chaude avec une vue sur la baie de Vancouver, un plaisir !

Après avoir flâné entre les différentes étales du marché, prenez la direction de l’Ouest vers Kitsilano, surnommé « Kits » par les locaux, ce quartier est très agréable pour de nombreuses raisons. A deux pas du marché de Granville, vous trouverez le meilleur restaurant de « Fish And Chips » de la ville, le « Go Fish » est une petite étale de pêcheurs qui, à première vue, ne mange pas de pain. Pas d’abris en cas de pluie, il s’agit bien là d’un petit Fast Food très réputé !

Mais le quartier de Kitsilano c’est aussi une magnifique plage avec vue sur la ville de Vancouver et les montagnes ! Jericho Beach est réputé pour les habitants du coin et on comprend vite pourquoi. Au-delà de la vue, le cadre est très agréable et les locaux viennent ici profiter de la plage de sable orange pour lézarder au soleil, quand il y en a, ou encore faire des barbecues sur la plage telle la culture de la « West Coast » !



 

Si vous souhaitez manger dans le quartier de Kitsilano ou simplement vous faire une pause sucrée, allez directement sur la 4th Avenue au Sophie’s Cosmic Café. Ce restaurant aux allures kitch à la décoration vintage et chargée est endroit très apprécié pour bien manger. Que vous soyez plutôt burger ou salade composée, vous trouverez ici votre bonheur gustatif … en particulier si vous vous laissez tenter par leurs célèbres Milkshake ! Ici on annonce la couleur : vous dégusterez les meilleurs milkshakes de la ville, et vous ne serez pas déçus car non seulement ils sont délicieux, mais ils sont surmontés d’une chantilly maison à tomber par terre. Le petit gros plus ? Les serveurs vous laissent le shaker avec le surplus de chantilly à disposition. Parfait pour les gourmands !

Et si ce milkshake n’a toujours pas su combler votre gourmandise, vous serez ravis d’apprendre qu’à Vancouver de nombreux glaciers se disputent le titre de « meilleure glace de la ville », l’occasion pour vous de revêtir votre tenue de juge et de tester les différentes glaces maison à disposition !



 

Vous avez aimé cet article ? Cet article vous a donné envie de découvrir Vancouver ? Alors laissez-nous un commentaire et partagez-le auprès de vos amis !

Articles similaires : « Amoureux de la nature, Salt Spring est fait pour vous ! » ; « A la découverte d’une nature époustouflante à Port Renfrew » ; « Vous allez aimer ce City Trip à Toronto » ; « Quel quartier de Toronto est fait pour vous ? »  

Amoureux de la nature, Salt Spring Island est fait pour vous !

Située dans le Golfe de la Colombie Britannique entre l’île de Vancouver et le continent, Salt Spring Island est la plus grande, la plus peuplée et probablement la plus populaire des îles du sud. Décrite comme « l’une des plus jolies villes d’artistes d’Amérique du Nord » dans le New York Times, Salt Spring Island est sans conteste un lieu incontournable que vous aurez envie de recommander à vos amis. Nombreux sont ceux qui, après avoir été attirés par ces rivages, l’ont reconnu comme l’un des meilleurs endroits au monde et nous ne pouvons pas dire le contraire. Loin de la vie urbaine, Salt Spring Island promet un dépaysement facilement accessible par l’un des trois ferries quotidiens qui desservent l’île.

Chaque saison possède ses charmes et ses événements emblématiques, de ce fait, peu importe quand vous visitez Salt Spring, l’île se découvre toute l’année et s’anime au rythme les marchés locaux, festivals et autres célébrations.

Salt Spring Island est vraiment un paradis pour les amoureux de la nature et dispose d’un climat tempéré, permettant ainsi l’accès à une multitude d’activités et ce, tous les mois de l’année entre promenades le long des plages, randonnées difficiles dans les montagnes ou exploration du monde marin, vous ne risquez pas de vous ennuyer.

Si vous prévoyez un voyage en Colombie Britannique, Salt Spring Island est l’un des lieux de passage obligatoire pour votre séjour !



 

A force d’attirer les écolos en herbe, Salt Spring Island est aujourd’hui pourvu d’une grande communauté hippie et de nombreuses fermes autosuffisantes, ici tout se cultive ou se troque et rien ne se perd. Il suffit de faire un tour dans les commerces de l’île pour s’en rendre compte, et ce, dès votre arrivée à Fulford, port du Ferry si vous venez de Vancouver Island. Arrêtez-vous quelques minutes voire quelques heures, profitez du paysage et de l’ambiance si particulière de l’île avant d’aller la découvrir.

Fulford est une petite ville ne disposant que de quelques commerces mais on est immédiatement projeté dans l’atmosphère de Salt Spring Island. Ici le supermarché propose des produits locaux, cultivés ou préparés sur l’île et les bars et cafés à proximité se spécialisent dans les produits Bio, Vegan ou Detox. Salt Spring Island est une véritable façon de penser et de voir la vie. D’ailleurs, si vous vous posez à la terrasse d’un café, il ne sera pas improbable que des personnes viennent discuter avec vous, juste dans l’espoir de faire connaissance et de passer un moment agréable à vos côtés autour d’un verre.

Comme nous vous l’avons dit précédemment, Salt Spring Island dispose d’une grande communauté hippie, et ce, depuis de nombreuses années maintenant. Les habitations de l’île disposent de terrains sur lesquels animaux et autres cultures garantissent l’autosuffisance des propriétaires et de nombreuses fermes peuvent être visitées. Français et Françaises, vous allez être ravis ici, surtout si vous voyagez depuis longtemps, car l’île dispose d’une fromagerie qu’il est possible de visiter et dans laquelle des dégustations de fromages sont organisées. Il en va de même avec les quelques établissement viticoles et brasseries présents sur l’île.

En vous promenant le long de Salt Spring Island, il ne sera pas rare de voir, sur le bord des routes, des box, aux allures de petites maisonnettes, proposant des œufs, du fromage ou autres produits. Il s’agit d’un point de vente en libre-service. Arrêtez-vous, servez-vous et payez en laissant votre monnaie directement dans la caisse. Ici la confiance règne et on comprend vite pourquoi.

Les communautés hippies environnantes sont très ouvertes et seront prêtes à vous recueillir si vous êtes sans toit ou si vous souhaitez simplement des informations. Ici, l’entraide et le volontariat sont un réel mode de vie. Nombreux sont les touristes volontaires, initialement à Salt Spring Island pour quelques semaines, qui finalement, sont restés dans une des communautés pendant plusieurs mois ou années ! Nous avons d’ailleurs passé une soirée dans une de ces communautés et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est rare de trouver plus accueillant et plus chaleureux. Ils vous accueillent à leur table et vous proposent de passer la soirée avec eux avec guitares et chants au coin du feu.

Il n’est pas rare non plus de croiser un local ayant fait vœux de silence pour un certain temps dans le but de mesurer le poids de ses mots et de méditer, car le yoga fait partie intégrante de la culture locale. D’ailleurs, de nombreux centres de yoga sont présents sur l’île dans un paysage et une atmosphère toujours uniques et portés vers la nature. Ne soyez pas surpris si, sur votre route, vous croisez des plantations de cannabis dans les jardins, cela fait également partie de la culture locale !

Salt Spring Island se parcoure aisément à pieds car malgré qu’elle soit la plus grande du Golfe, après Vancouver Island bien sûr, elle reste une île à taille humaine avec seulement 30km à parcourir pour rejoindre le Nord au Sud.

Si vous êtes à Salt Spring Island dans le but de profiter de la nature, vous devez absolument passer une nuit (ou plus) à Beaver Point, un camping situé sur la pointe Est de l’île à seulement 10km de Fulford et donc très souvent le premier lieu de bivouac pour les randonneurs de l’île.

Si vous n’êtes pas un grand marcheur ne vous en faites pas ! Le stop est monnaie courante sur l’île, si bien que la première voiture passée nous a immédiatement ramassée pour nous amener à l’entrée du Ruckle Park, là où se trouve Beaver Point. Ce couple de sexagénaires hippies, était revenu sur l’île dans le but de « célébrer la vie » d’une de leurs amies décédée quelques mois plus tôt. Ils nous expliquaient que dans leur communauté on ne pleure pas pendant les cérémonies funèbres mais on fait la fête, on rit, on chante, on boit et on partage souvenirs et anecdotes que le défunt nous a laissé. Une merveilleuse fête qui met bien souvent des mois avant d’être célébrée afin que tous les membres de la communauté puissent venir.

Si, comme nous, vous souhaitez passer la nuit à Beaver Point, il faut savoir que ce camping n’est pas gratuit. Chaque soir, le garde champêtre passe pour récupérer l’argent des campeurs. Comptez $10 CAD l’emplacement pour la nuit. Dans le cas où vous préféreriez camper gratuitement, sachez que le camping sauvage est autorisé partout sur l’île (ou presque) mais qu’en plus, il s’agit presque d’une tradition locale.

Au Beaver Point, l’avantage premier reste la vue sur le Golfe et les ferries alentours qui relient les différentes îles, vous dormirez presque les pieds dans l’eau tellement la mer est à proximité. Le second avantage, et non des moindres, est la multitude de commodités à disposition. Outre les toilettes, le camping dispose de tables de pique-nique et foyers pour accueillir vos feux de camp, cependant vous devez ramener votre propre bois car il est interdit de brûler du bois de la forêt. Passer une soirée au Beaver Point est souvent synonyme de nouvelles rencontres. Au coin du feu on discute, on partage et on finit même par échanger nos victuailles, votre petit pique-nique se transforme alors en grand repas convivial ! Et quel plaisir le matin de se réveiller et de profiter du paysage, du golfe et de la vue imprenable sur les îles.

En direction de la ville de Ganges se trouvent de nombreuses randonnées plus ou moins accessibles selon votre niveau. Celle qui reste incontournable est la randonnée sur le Mont Maxwell avec une superbe vue sur Salt Spring Island et le Golfe. Cette randonnée reste accessible à chacun, il suffit de suivre le tracé et vous ne vous perdrez pas … soyez vigilants en redescendant s’il commence à faire nuit car certaines bannières ne sont pas visibles au premier coup d’œil, mieux vaut parfois s’arrêter pour être sûrs du chemin emprunté.



 

L‘avantage avec une telle randonnée c’est que vous marchez à travers différents paysages et de multiples atmosphères. Vous traversez d’abord une forêt avant d’entamer l’ascension du Mont Maxwell et terminez votre randonnée sur des hauts plateaux face à des points de vue incroyables ! Différentes randonnées de différentes difficultés sont possibles, elles sont représentées par des couleurs de balises distinctes ce qui vous permet d’adapter la randonnée à votre expérience, à votre endurance et au dénivelé idéal.

Vous pourrez même remplir votre gourde en cours de route puisque vous croiserez plusieurs ruisseaux le long de votre ascension. Ici l’eau est pure et potable, il ne vous reste plus qu’à vous hydrater lors d’une pause bien méritée !



 

D’autres randonnées plus courtes et plus faciles sont également accessibles du côté du lac Saint Mary, parfait si vous disposez de peu de temps pour marcher et découvrir la nature environnante ou si, comme nous, vous avez déjà entrepris la randonnée du Mont Maxwell et que vous avez été piqués par le virus des panoramas et points de vue !

Profitez-en pour vous arrêter à Ganges et apprécier la ville. Plus grande que Fulford, il s’agit là de la ville principale de Salt Spring Island, l’occasion d’apprécier l’ambiance et les établissements insolites comme le Tree House Café, ce bar où un arbre est littéralement à l’intérieur du bâtiment. Ganges propose aussi des marchés de producteurs et produits locaux, une promenade dominicale très agréable où vous aurez l’opportunité de goûter de délicieux mets ainsi que d’acheter des souvenirs durables.



 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le et faites découvrir Salt Spring Island à vos amis ou laissez-nous un commentaire !


Articles similaires : « A la découverte d’une nature époustouflante à Port Renfrew » ; « Vancouver, la cité de l’Ouest » ; « Road Trip sur les traces de Game Of Thrones » ; « Incroyable cette bouffée d’air frais aux portes de Québec »