A la découverte d’une nature époustouflante à Port Renfrew !

L’île de Vancouver est une grande île côtière de la Colombie-Britannique, séparée du Canada continental par trois détroits. Il s’agit de la plus grande île de la côte ouest de l’Amérique, mais c’est aussi le lieu idéal pour tous les amoureux de la nature. Avec un territoire aussi grand que la Belgique, l’île est partagée entre forêts, marais, plages, montagnes, lacs, fleuves et océan. Bien sûr, cette flore luxuriante accueille une faune tout aussi riche avec ours, élans, cougars, loups, baleines etc.

Il faut savoir que sur l’île de Vancouver, il y a maintenant plus de 1000 ans, se trouvait une forêt pluvieuse tempérée qui recouvrait l’île entière. L’exploitation forestière a malheureusement ravagé la forêt primaire de l’île puisque plus de 90% des arbres géants de plus de 300 ans ont été abattus. Aujourd’hui, cependant ces vestiges sont encore bien présents et restent saisissants par leur beauté et leur gigantisme, figure emblématique de l’île et de la déforestation massive, un sapin Douglas appelé « Big Lonely Doug » âgé de plus de 1000 ans et haut de 70 mètres subsiste seul, au milieu des zones déboisées.

Heureusement, l’île de Vancouver possède toujours des merveilles naturelles qui en font le lieu idéal pour une escapade nature et ravissent les voyageurs en mal de verdure ou les explorateurs en herbe à la recherche d’une faune et d’une flore riche.

PORT RENFREW

Si vous êtes sur l’île de Vancouver et que vous rêvez d’aventure au sein de la nature le temps d’un week-end (ou plus), rien ne vaut les alentours de Port Renfrew, situé à environ 2 heures de route de la capitale Victoria. Ce petit village de pêcheurs se trouve sur la côte sud de l’île, dans la baie de San-Juan, à l’entrée du célèbre Parc National de Pacific Rim, un concentré de nature et de forêts fascinantes (quasi) primaires, denses et millénaires !

Avis aux surfeurs, Port Renfrew possède une plage longue de 2km à l’extrémité du port sans qu’aucune structure ne soit construite, seuls les morceaux de bois flottés jonchent la plage et il n’est pas rare d’observer des amateurs de vagues tenter leur chance sur cette partie de la côte.

Lors de votre visite à Port Renfrew, prenez le temps d’apprendre à pêcher. Ici la pêche au saumon est une culture puisqu’il n’est pas rare d’attraper des saumons de plus de 20kg ! Certains peuvent même atteindre les 25kg, un poids record pour ce genre de poisson.

Mais le plus gros avantage de Port Renfrew est sans conteste sa proximité avec la nature environnante et majestueuse du Parc National de Pacific Rim, inégalable !

LIZARD LAKE

Le lac Lizard est un lac de taille moyenne, entourée d’une forêt de pins et sapins se reflétant dans l’eau. De l’embarcadère en bois qui s’étend sur le lac, il est possible de nager, d’embarquer dans un canoë pour une promenade bucolique ou même de tenter sa chance à la pêche de la truite arc-en-ciel. La plupart des pêcheurs de la région viennent au Lac Lizard uniquement dans le but d’attraper une de ces fameuses truites, mais attention, vous ne pourrez pas vous improviser pêcheur d’un jour car toute pêche sur l’île de Vancouver et ailleurs en Colombie-Britannique nécessite un permis.

Loin du tumulte et des bruits de la ville, le lac Lizard offre de belles perspectives en matière de relaxation et d’escapade nature.

Si vous souhaitez prolonger le plaisir, vous pouvez y passer la nuit et camper aux abords du lac, un camping sauvage est présent avec des tables de pique-nique mais aussi des foyers afin de faire un feu de camp en tout sécurité. Le camping n’est ouvert qu’à partir de la mi-mai, ce qui veut également dire qu’il est payant à partir de cette période. Personnellement, nous avons campé au Lizard Lake fin-mars, début-avril, et le camping était, de ce fait, gratuit, mais sortez équipés afin de vous protéger du froid, n’oubliez pas que nous sommes au Canada. Certes la Colombie-Britannique possède l’hiver le plus doux du pays, mais il n’en reste pas moins glacial durant la nuit.



 

Attention ! L’île de Vancouver dispose de la plus grosse population d’ours de tout le Canada. Avant d’aller vous coucher quelques précautions sont à suivre, mettez votre nourriture en hauteur et surtout (!) ne gardez aucune denrée dans votre tente ! Les ours peuvent la sentir  à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde, si en plus vous campez vers la fin de l’hiver ou au début du printemps, il s’agit là de la période où les ours sortent de leur hibernation et ont, de ce fait, très faim … ne tentez pas le diable !

Si vous survivez à votre nuit, vous aurez probablement envie de découvrir les alentours avec une ou plusieurs randonnées et ça tombe bien car de nombreux chemins pédestres sont accessibles près du lac Lizard. Alors que certains ne vous feront marcher que quelques dizaines de minutes, comme par exemple la boucle de 1,5 kilomètres qui contourne le lac, mais le plus long chemin de randonnée est le West Coast Trail, long de 75km qui traverse le Parc National de Pacific Rim d’est en ouest. Il faut en moyenne 4 à 5 jours de marche pour terminer ce trail mais rien ne vous empêche d’y faire une excursion d’une journée ou deux. Attention cependant, pensez à réserver car le nombre de randonneurs quotidiens pour ce trail est limité.

CATHEDRAL GROVE ET AVATAR GROVE

Non loin du lac Lizard, le sentier d’Avatar Grove et de Cathedrale Grove sont des incontournables de la région puisqu’ils vous font découvrir les immenses arbres millénaires canadiens du plus ancien Parc National de Colombie-Britannique. Ce sont ici les plus anciens arbres du Canada mais aussi les plus grands, des sapins Douglas géants de plus de 74 mètres de hauteur et qui peuvent parfois atteindre les 9 mètres de circonférence !

Au cours des dernières années, le tourisme a nettement augmenté dans cette région de l’île, notamment en raison du travail de l’Alliance des Forêts Anciennes qui a tout fait pour préserver certains des plus grands arbres d’Amérique du Nord présents autour de Port Renfrew.

 

Ces merveilles naturelles sont encore plus marquées d’histoire puisque c’est ici que les Premières Nations Nuu-Chah-Nulth rencontrèrent les explorateurs et pionniers européens. Le Capitaine Cook a d’ailleurs passé plus d’un mois à vivre au sein de ces tribus natives dans le but de développer le commerce des peaux de loutres de mer avec les chinois, ce qui enrichit rapidement certains chefs de tribu des Nuu-Chah-Nulth qui devinrent par la suite les intermédiaires entre les blancs et les autres peuples, notamment grâce aux armes à feu, avant d’être décimés peu à peu en raison des maladies de contact et de la guerre.



 

SOOKE

Sur le chemin du retour vers Victoria, pensez à vous arrêter à Sooke. Cette petite ville côtière est aussi l’entrée du Parc National de Sooke caractérisée par une zone de forêt pluviale ainsi qu’un sentier qui borde les criques et plages désertes des alentours. Il s’agit ici des plus belles plages de l’île, l’occasion d’observer, lorsque la saison vous le permet, des baleines grises et rorquals qui se prélassent à quelques mètres seulement de vous avant de retourner au large de l’Alaska.

C’est également depuis ces plages préservées que vous pourrez apercevoir le Parc National Olympique de Seattle, de l’autre côté du détroit Juan de Fuca, une vue spectaculaire. Vous serez probablement, tout comme nous l’avons été, impressionnés par la proximité avec la frontière américaine. Certes la Colombie-Britannique est un État limitrophe des États-Unis mais comme la majorité des États Canadiens. Cependant, il s’agit là d’une sensation particulière d’être assis sur une plage Canadienne à contempler des paysages Américains simplement séparés par un bras d’océan.

Profitez-en pour apprécier encore plus la vue en chevauchant un kayak de mer et en navigant de plages désertes en criques sauvages. Une épopée nature inoubliable et l’occasion d’observer de plus près certains animaux marins visibles dans cette région puisque la faune et la flore ne sont pas riches uniquement sur terre mais également sous l’eau.


Vous avez aimé cet article ? Alors laissez-nous un commentaire ou partagez-le auprès de vos amis.

Articles similaires : « Amoureux de la nature, Salt Spring Island est fait pour vous ! » ;  « Road Trip sur les traces de Game Of Thrones en Islande » ;  « Vancouver, la cité de l’Ouest » ;  « Incroyable cette bouffée d’air frais aux portes de Québec ! » 

Vancouver, la cité de l’Ouest

Souvent considéré à tort comme la capitale de la Colombie Britannique, Vancouver est régulièrement citée comme l’une des cinq meilleures villes au monde pour sa qualité de vie, ainsi que dans le Top 10 des villes les plus agréables à vivre.

Son climat tempéré est bien moins rude que le reste du Canada et on comprend vite pourquoi les canadiens sont de plus en plus nombreux à s’installer à Vancouver. La ville possède une météo très proche de la Normandie puisqu’il pleut huit mois sur douze, cependant, les hivers sont doux et il ne neige que très rarement ce qui différencie Vancouver du reste du pays.

Avec son mode de vie très « West Coast » principalement axé sur les activités de plein air et le bien-être des habitants, Vancouver offre une qualité de vie exceptionnelle rappelant celle de Los Angeles ou San Francisco.

De par sa localisation et ses courants migratoires, Vancouver est l’une des villes les plus cosmopolites du Canada puisque plus d’un habitant sur deux possède une langue maternelle autre que l’anglais ! On retrouve d’ailleurs une très forte influence de la culture japonaise en raison de la proximité de la côte Ouest Canadienne avec la côte Japonaise, entre autres.

Lors de votre séjour à Vancouver, prenez le temps de goûter la culture japonaise à travers un Rãmen puisque de nombreux restaurants de la ville sont spécialisés dans ce plat typique du Japon composé de pâtes dans un bouillon à base de poisson ou de viande et souvent assaisonné au miso ou à la sauce soja.

L’un des restaurants spécialisé de rãmen les plus réputés de la ville est le « Kintaro Rãmen » sur Denman Street dans le quartier West End, le downtown de Vancouver. Ce restaurant organise de temps en temps des soirées spéciales à -50% sur toute la carte, mais préparez-vous à patienter car la file d’attente à l’extérieur du restaurant est impressionnante ! A quelques rues de là, sur Bidwell Street, le Marutama Rã-men propose lui aussi de délicieux rãmen, avec une mention spéciale pour leurs œufs ! Nous n’avions jamais mangé un œuf aussi bon de toute notre vie avant de s’arrêter dans ce restaurant !



 

L’influence japonaise est également observable si vous êtes à Vancouver au mois d’avril puisque durant une dizaine de jours la ville se colore de rose aux nuances des Sakura, ces cerisiers japonais, qui envahissent les rues. Une période idéale pour profiter des premiers rayons du soleil et du parfum floral qui envahi les rues.

Mais pour profiter au maximum de cette ambiance printanière, rien ne vaut le Queen Elizabeth Park, rendu célèbre pour ses expositions florales et aujourd’hui toile de fond populaire pour les photos de mariage. Ici pendant le mois d’avril, les touristes se bousculent pour se faire prendre en photo sous un de ces arbres roses.

Le cadre est verdoyant, les promenades sont agréables et même si ce parc n’est pas immense, il a le mérite d’offrir différents paysages et même une vue panoramique sur Vancouver. Il s’agit d’ailleurs du point culminant de la ville qui offre, par temps clair, des vues sur la ville et les montagnes environnantes, jusqu’au sommet enneigé du Mont Baker à plus de 110km ! Il s’agit là du lieu parfait pour profiter des rayons du soleil, pique-niquer ou même observer les étoiles !



 

Pour une seconde expérience nature au sein de Vancouver, retour dans le « downtown » de Vancouver, au sein du West End, ce quartier d’affaires aux grands buildings est contrasté par le Stanley Park, cet immense parc au cœur de la ville.

On pourrait facilement comparer le Stanley Park au célèbre Central Park de New York, même si leurs superficies est loin d’être similaire, car il s’agit d’un immense écrin de verdure en plein milieu d’une ville de gratte-ciel. Mais ce qui tourne à l’avantage du Stanley Park, c’est le Stanley Park Seawall Path, cette promenade publique qui fait le tour du parc et où il est possible de marcher ou même pédaler.

Attention pour les touristes et voyageurs français qui aiment faire ce qui leur plait, le Stanley Park Seawall Path ne s’emprunte que dans un seul sens lorsque l’on prend un vélo et cela s’explique dans le fait que certains endroits de cette promenade sont étroit d’accès avec très peu de visibilité, si le sens de circulation serait autorisé dans les deux sens, cela mènerait probablement à certains accidents.

Si vous ne savez pas dans quel sens se prend cette promenade, ne vous inquiétez pas, si vous êtes à contresens de la circulation, les locaux viendront vous alpaguer pour vous le signaler … que vous le vouliez ou non ! 🙂

Vous pouvez louer un vélo à la journée, de nombreuses entreprises de location se trouvent aux abords du Stanley Park.

Le long de cette promenade, vous aurez l’occasion d’apprécier des monuments emblématiques de la ville tels que le Lions Gate Bridge, ce pont bleu rappelant étrangement le rouge présent dans la ville de San Francisco aux États-Unis, mais aussi le Siwash Rock, ce grand rocher de 18 mètres de hauteur qui surgit de la mer, symbole de dévouement paternel pour les peuples des Premières Nations de la région de Vancouver.



 

Selon la légende Squamish, un jeune chef de tribu et son épouse entrèrent dans l’eau à cet endroit même afin de se purifier avant la naissance de leur enfant, afin que ce dernier naisse dans la pureté. Dans la tradition indienne, les parents attendant une naissance devaient nager jusqu’à ce que leur peau soit si claire et si propre que même un animal sauvage ne pourrait sentir leur présence.

Tandis que la femme se dirigeait vers la plage pour accoucher, le chef resta dans l’eau. Quatre esprits vinrent alors lui demander de partir mais il refusa car il voulait respecter cette tradition de pureté et continuer à se laver. C’est ainsi que les esprits le changèrent en rocher comme symbole de dévouement paternel. Comme les esprits ne voulaient pas qu’il soit seul, sa femme et son enfant furent également changés en rocher dans les bois qui surplombent le Siwash Rock.

On peut d’ailleurs lire sur une plaque située près du rocher que Skalsh a été métamorphosé par Q’uas le transformeur en récompense de son dévouement paternel.

Si vous vous aventurez vers l’intérieur du parc, ouvrez les yeux car vous avez de fortes chances de croiser des ratons-laveurs, ces petites boules de poils trop mignonnes ! Attention, officiellement il est formellement interdit de nourrir les animaux et les canadiens de l’ouest aiment lorsque les règles sont respectées, si vous souhaitez donc faire abstraction de la réglementation en vigueur, attendez-vous à ce que certains promeneurs vous fasse des réflexions … c’est aussi ça l’ambiance « West Coast » !



 

Terminez votre promenade le long du Stanley Park Seawall Path par l’English Bay Beach (la plage de la baie des anglais), avec ses statues humoristiques, mais surtout par le Sunset Beach Park (Parc de la plage du soleil couchant). Ici prenez le temps, posez-vous et admirez les plus beaux couchés de soleil de la ville ! Les couleurs chaudes du ciel se mêlent à celles de l’océan offrant ainsi un spectacle époustouflant, il s’agit d’un véritable lieu de rassemblement pour les habitants de Vancouver et on comprend vite pourquoi, que l’on y passe durant la journée ou au crépuscule.



 

C’est depuis cette plage que vous pouvez emprunter un « Aquabus », ces petits bateau-bus qui vous permettent de vous rendre sur Granville Island. Même s’il est également possible d’accéder à cette île par la route puisque des ponts relient Granville Island à Vancouver, ne vous privez pas de cette expérience inédite. De petites embarcations vous font traverser en l’espace de 5 minutes pour la somme de $3.50, certes c’est un transport assez coûteux si on fait le ratio « temps-prix » mais cela vaut largement l’expérience !

Une fois sur Granville Island, direction le marché couvert de Granville aux multiples étales de produits divers et variés. Avis aux normands vous trouverez même du Neufchâtel … ou du Brie allez savoir ! Pour goûter ce fromage et enfin savoir s’il s’agit d’un Neufchâtel ou d’un Brie, vous devrez tout de même débourser $10 et hors taxes s’il vous plaît ! Mais le marché de Granville est aussi l’occasion d’apprécier une boisson chaude avec une vue sur la baie de Vancouver, un plaisir !

Après avoir flâné entre les différentes étales du marché, prenez la direction de l’Ouest vers Kitsilano, surnommé « Kits » par les locaux, ce quartier est très agréable pour de nombreuses raisons. A deux pas du marché de Granville, vous trouverez le meilleur restaurant de « Fish And Chips » de la ville, le « Go Fish » est une petite étale de pêcheurs qui, à première vue, ne mange pas de pain. Pas d’abris en cas de pluie, il s’agit bien là d’un petit Fast Food très réputé !

Mais le quartier de Kitsilano c’est aussi une magnifique plage avec vue sur la ville de Vancouver et les montagnes ! Jericho Beach est réputé pour les habitants du coin et on comprend vite pourquoi. Au-delà de la vue, le cadre est très agréable et les locaux viennent ici profiter de la plage de sable orange pour lézarder au soleil, quand il y en a, ou encore faire des barbecues sur la plage telle la culture de la « West Coast » !



 

Si vous souhaitez manger dans le quartier de Kitsilano ou simplement vous faire une pause sucrée, allez directement sur la 4th Avenue au Sophie’s Cosmic Café. Ce restaurant aux allures kitch à la décoration vintage et chargée est endroit très apprécié pour bien manger. Que vous soyez plutôt burger ou salade composée, vous trouverez ici votre bonheur gustatif … en particulier si vous vous laissez tenter par leurs célèbres Milkshake ! Ici on annonce la couleur : vous dégusterez les meilleurs milkshakes de la ville, et vous ne serez pas déçus car non seulement ils sont délicieux, mais ils sont surmontés d’une chantilly maison à tomber par terre. Le petit gros plus ? Les serveurs vous laissent le shaker avec le surplus de chantilly à disposition. Parfait pour les gourmands !

Et si ce milkshake n’a toujours pas su combler votre gourmandise, vous serez ravis d’apprendre qu’à Vancouver de nombreux glaciers se disputent le titre de « meilleure glace de la ville », l’occasion pour vous de revêtir votre tenue de juge et de tester les différentes glaces maison à disposition !



 

Vous avez aimé cet article ? Cet article vous a donné envie de découvrir Vancouver ? Alors laissez-nous un commentaire et partagez-le auprès de vos amis !

Articles similaires : « Amoureux de la nature, Salt Spring est fait pour vous ! » ; « A la découverte d’une nature époustouflante à Port Renfrew » ; « Vous allez aimer ce City Trip à Toronto » ; « Quel quartier de Toronto est fait pour vous ? »  

Amoureux de la nature, Salt Spring Island est fait pour vous !

Située dans le Golfe de la Colombie Britannique entre l’île de Vancouver et le continent, Salt Spring Island est la plus grande, la plus peuplée et probablement la plus populaire des îles du sud. Décrite comme « l’une des plus jolies villes d’artistes d’Amérique du Nord » dans le New York Times, Salt Spring Island est sans conteste un lieu incontournable que vous aurez envie de recommander à vos amis. Nombreux sont ceux qui, après avoir été attirés par ces rivages, l’ont reconnu comme l’un des meilleurs endroits au monde et nous ne pouvons pas dire le contraire. Loin de la vie urbaine, Salt Spring Island promet un dépaysement facilement accessible par l’un des trois ferries quotidiens qui desservent l’île.

Chaque saison possède ses charmes et ses événements emblématiques, de ce fait, peu importe quand vous visitez Salt Spring, l’île se découvre toute l’année et s’anime au rythme les marchés locaux, festivals et autres célébrations.

Salt Spring Island est vraiment un paradis pour les amoureux de la nature et dispose d’un climat tempéré, permettant ainsi l’accès à une multitude d’activités et ce, tous les mois de l’année entre promenades le long des plages, randonnées difficiles dans les montagnes ou exploration du monde marin, vous ne risquez pas de vous ennuyer.

Si vous prévoyez un voyage en Colombie Britannique, Salt Spring Island est l’un des lieux de passage obligatoire pour votre séjour !



 

A force d’attirer les écolos en herbe, Salt Spring Island est aujourd’hui pourvu d’une grande communauté hippie et de nombreuses fermes autosuffisantes, ici tout se cultive ou se troque et rien ne se perd. Il suffit de faire un tour dans les commerces de l’île pour s’en rendre compte, et ce, dès votre arrivée à Fulford, port du Ferry si vous venez de Vancouver Island. Arrêtez-vous quelques minutes voire quelques heures, profitez du paysage et de l’ambiance si particulière de l’île avant d’aller la découvrir.

Fulford est une petite ville ne disposant que de quelques commerces mais on est immédiatement projeté dans l’atmosphère de Salt Spring Island. Ici le supermarché propose des produits locaux, cultivés ou préparés sur l’île et les bars et cafés à proximité se spécialisent dans les produits Bio, Vegan ou Detox. Salt Spring Island est une véritable façon de penser et de voir la vie. D’ailleurs, si vous vous posez à la terrasse d’un café, il ne sera pas improbable que des personnes viennent discuter avec vous, juste dans l’espoir de faire connaissance et de passer un moment agréable à vos côtés autour d’un verre.

Comme nous vous l’avons dit précédemment, Salt Spring Island dispose d’une grande communauté hippie, et ce, depuis de nombreuses années maintenant. Les habitations de l’île disposent de terrains sur lesquels animaux et autres cultures garantissent l’autosuffisance des propriétaires et de nombreuses fermes peuvent être visitées. Français et Françaises, vous allez être ravis ici, surtout si vous voyagez depuis longtemps, car l’île dispose d’une fromagerie qu’il est possible de visiter et dans laquelle des dégustations de fromages sont organisées. Il en va de même avec les quelques établissement viticoles et brasseries présents sur l’île.

En vous promenant le long de Salt Spring Island, il ne sera pas rare de voir, sur le bord des routes, des box, aux allures de petites maisonnettes, proposant des œufs, du fromage ou autres produits. Il s’agit d’un point de vente en libre-service. Arrêtez-vous, servez-vous et payez en laissant votre monnaie directement dans la caisse. Ici la confiance règne et on comprend vite pourquoi.

Les communautés hippies environnantes sont très ouvertes et seront prêtes à vous recueillir si vous êtes sans toit ou si vous souhaitez simplement des informations. Ici, l’entraide et le volontariat sont un réel mode de vie. Nombreux sont les touristes volontaires, initialement à Salt Spring Island pour quelques semaines, qui finalement, sont restés dans une des communautés pendant plusieurs mois ou années ! Nous avons d’ailleurs passé une soirée dans une de ces communautés et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il est rare de trouver plus accueillant et plus chaleureux. Ils vous accueillent à leur table et vous proposent de passer la soirée avec eux avec guitares et chants au coin du feu.

Il n’est pas rare non plus de croiser un local ayant fait vœux de silence pour un certain temps dans le but de mesurer le poids de ses mots et de méditer, car le yoga fait partie intégrante de la culture locale. D’ailleurs, de nombreux centres de yoga sont présents sur l’île dans un paysage et une atmosphère toujours uniques et portés vers la nature. Ne soyez pas surpris si, sur votre route, vous croisez des plantations de cannabis dans les jardins, cela fait également partie de la culture locale !

Salt Spring Island se parcoure aisément à pieds car malgré qu’elle soit la plus grande du Golfe, après Vancouver Island bien sûr, elle reste une île à taille humaine avec seulement 30km à parcourir pour rejoindre le Nord au Sud.

Si vous êtes à Salt Spring Island dans le but de profiter de la nature, vous devez absolument passer une nuit (ou plus) à Beaver Point, un camping situé sur la pointe Est de l’île à seulement 10km de Fulford et donc très souvent le premier lieu de bivouac pour les randonneurs de l’île.

Si vous n’êtes pas un grand marcheur ne vous en faites pas ! Le stop est monnaie courante sur l’île, si bien que la première voiture passée nous a immédiatement ramassée pour nous amener à l’entrée du Ruckle Park, là où se trouve Beaver Point. Ce couple de sexagénaires hippies, était revenu sur l’île dans le but de « célébrer la vie » d’une de leurs amies décédée quelques mois plus tôt. Ils nous expliquaient que dans leur communauté on ne pleure pas pendant les cérémonies funèbres mais on fait la fête, on rit, on chante, on boit et on partage souvenirs et anecdotes que le défunt nous a laissé. Une merveilleuse fête qui met bien souvent des mois avant d’être célébrée afin que tous les membres de la communauté puissent venir.

Si, comme nous, vous souhaitez passer la nuit à Beaver Point, il faut savoir que ce camping n’est pas gratuit. Chaque soir, le garde champêtre passe pour récupérer l’argent des campeurs. Comptez $10 CAD l’emplacement pour la nuit. Dans le cas où vous préféreriez camper gratuitement, sachez que le camping sauvage est autorisé partout sur l’île (ou presque) mais qu’en plus, il s’agit presque d’une tradition locale.

Au Beaver Point, l’avantage premier reste la vue sur le Golfe et les ferries alentours qui relient les différentes îles, vous dormirez presque les pieds dans l’eau tellement la mer est à proximité. Le second avantage, et non des moindres, est la multitude de commodités à disposition. Outre les toilettes, le camping dispose de tables de pique-nique et foyers pour accueillir vos feux de camp, cependant vous devez ramener votre propre bois car il est interdit de brûler du bois de la forêt. Passer une soirée au Beaver Point est souvent synonyme de nouvelles rencontres. Au coin du feu on discute, on partage et on finit même par échanger nos victuailles, votre petit pique-nique se transforme alors en grand repas convivial ! Et quel plaisir le matin de se réveiller et de profiter du paysage, du golfe et de la vue imprenable sur les îles.

En direction de la ville de Ganges se trouvent de nombreuses randonnées plus ou moins accessibles selon votre niveau. Celle qui reste incontournable est la randonnée sur le Mont Maxwell avec une superbe vue sur Salt Spring Island et le Golfe. Cette randonnée reste accessible à chacun, il suffit de suivre le tracé et vous ne vous perdrez pas … soyez vigilants en redescendant s’il commence à faire nuit car certaines bannières ne sont pas visibles au premier coup d’œil, mieux vaut parfois s’arrêter pour être sûrs du chemin emprunté.



 

L‘avantage avec une telle randonnée c’est que vous marchez à travers différents paysages et de multiples atmosphères. Vous traversez d’abord une forêt avant d’entamer l’ascension du Mont Maxwell et terminez votre randonnée sur des hauts plateaux face à des points de vue incroyables ! Différentes randonnées de différentes difficultés sont possibles, elles sont représentées par des couleurs de balises distinctes ce qui vous permet d’adapter la randonnée à votre expérience, à votre endurance et au dénivelé idéal.

Vous pourrez même remplir votre gourde en cours de route puisque vous croiserez plusieurs ruisseaux le long de votre ascension. Ici l’eau est pure et potable, il ne vous reste plus qu’à vous hydrater lors d’une pause bien méritée !



 

D’autres randonnées plus courtes et plus faciles sont également accessibles du côté du lac Saint Mary, parfait si vous disposez de peu de temps pour marcher et découvrir la nature environnante ou si, comme nous, vous avez déjà entrepris la randonnée du Mont Maxwell et que vous avez été piqués par le virus des panoramas et points de vue !

Profitez-en pour vous arrêter à Ganges et apprécier la ville. Plus grande que Fulford, il s’agit là de la ville principale de Salt Spring Island, l’occasion d’apprécier l’ambiance et les établissements insolites comme le Tree House Café, ce bar où un arbre est littéralement à l’intérieur du bâtiment. Ganges propose aussi des marchés de producteurs et produits locaux, une promenade dominicale très agréable où vous aurez l’opportunité de goûter de délicieux mets ainsi que d’acheter des souvenirs durables.



 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le et faites découvrir Salt Spring Island à vos amis ou laissez-nous un commentaire !


Articles similaires : « A la découverte d’une nature époustouflante à Port Renfrew » ; « Vancouver, la cité de l’Ouest » ; « Road Trip sur les traces de Game Of Thrones » ; « Incroyable cette bouffée d’air frais aux portes de Québec »