Cat Ba la magnifique

Lorsque nous étions en pleines recherches quant à notre séjour du côté de la baie d’Halong nous avons demandé conseils. Nous avions déjà entendu de très nombreuses critiques sur la ville d’Halong. Réputée comme sale et pas intéressante à visiter.

Dans le but d’éviter une étape décevante, surtout pour la lauréate de l’UNESCO 2001, nous avons donc demandé l’avis à des voyageurs aguerris. Tous nous ont recommandé l’île de Cat Ba, la plus grande de la baie. Elle serait restée intacte et authentique malgré le tourisme de masse en constante augmentation.

Ce sont les yeux fermés que nous avons suivi l’avis UNANIME du panel de sondés.  Nous sommes donc allés passer 4 nuits à Cat Ba.

SE RENDRE À CAT BA

Pour se rendre à Cat Ba depuis Hanoï, il faut prendre un bus jusqu’à l’embarcadère de Cát Hải. Ici vous prenez un ferry qui vous débarque sur l’île. Puis vous prenez un autre bus qui longe la côte jusqu’à l’arrivée dans le centre-ville de Cat Ba.

Si votre hôtel se trouve en périphérie de la ville de Cat Ba, vous pouvez bien sûr demander au chauffeur de s’arrêter en chemin afin de ne pas avoir à faire le trajet en sens inverse.

Lors de notre séjour à Hanoï, notre hostel « Babylon Garden Inn » proposait des liaisons jusqu’à Cat Ba pour 300 000VND, soit environ 11€.

Principaux avantages de ce type de formule :

  • Le bus vient vous chercher au pied de votre hôtel à Hanoï et vous dépose directement à votre hôtel à Cat Ba.
  • Pas besoin de négocier la traversée ! Il est souvent facile de négocier le bus jusqu’à l’embarcadère, mais une fois sur place, les locaux savent que vous n’allez pas faire demi-tour. Ils sont donc beaucoup plus enclins à augmenter les prix et limiter la négociation. Les conditions idéales pour se faire avoir.
ferry cat ba island vietnam

LA VILLE DE CAT BA

La ville de Cat Ba en elle-même n’a rien d’intéressant. Elle ressemble à une station balnéaire en plein développement. Les hôtels Resorts et les auberges de jeunesse poussent comme des champignons.

Difficile de trouver les habitations des locaux parmi ce dédale d’hôtels, de bars et de restaurants. Ici tout est fait pour que le touriste consomme. Tours opérateurs, multiples « Happy Hour », restaurants hors de prix et autres attrapes touristes se multiplient.

Il est très difficile de faire le tri tellement l’offre est importante. Et bien sûr, tout est orchestré pour que le maximum de personnes tombe dans le panneau.

Voyez ces petits restaurants flottants. Ils ont l’air si traditionnels ! Sauf qu’ils ne le sont pas. Il vous faudra même parfois payer 100 000 VND (environ 4€) juste pour la traversée (qui ne prend que 2 minutes soyons honnêtes, c’est tellement proche que certains restaurant ont même un ponton pour y accéder !!) pour vous retrouver dans l’un des pires restaurants de la ville. Mais aussi l’un des plus chers !

restaurant flottant cat ba island vietnam restaurant sur l'eau cat ba island vietnam

LES PLAGES DE CAT BA

Il existe 3 plages publiques à Cat Ba. Facile de se souvenir de leur nom puisqu’il s’agit simplement de Beach 1, Beach 2 et Beach 3.

Première déception lorsque nous sommes arrivés face à la plage 1 et que l’on s’est retrouvé face à un chantier qui en empêchait l’accès. La plage était tout simplement fermé pour cause de construction d’un hôtel resort. Il n’était même pas question d’accéder à la plage n°2 puisque la route vers cette dernière était également fermée. En effet, le Resort en devenir s’étendait sur les deux plages publiques ! En attendant la fin des travaux, elles sont donc fermées au public.

Ça commence mal pour cette, soi-disant, magnifique île sur laquelle nous devions séjourner.

Dépités nous sommes donc allés sur la plage 3, qui a été rebaptisée du nom de l’hôtel qui s’y est installé il y a maintenant quelques années. Mais une fois sur place, c’est encore la déception lorsque l’on constate qu’un nouvel immeuble est en construction sur cette plage. Cette dernière reste néanmoins accessible au public. Mais imaginez-vous un instant.

Vous êtes sur la plage, le sable est chaud. Vous vous détendez tranquillement … ou plutôt vous essayer de vous détendre car le bruit des marteaux piqueurs incessants bourdonne dans vos oreilles. C’est simple, au niveau pollution auditive, vous êtes littéralement au cœur du chantier !

Bref, pour les plages paradisiaques on repassera. Cat Ba n’est pas, ou n’est plus, « The place to be ».

beach 3 resort cat ba island vietnam beach 3 cat ba island building resort vietnam

Si vous discutez avec des locaux, ou avec un peu de chance les employés de votre hôtel, sachez qu’il existe une « Secret Beach » encore préservée de toutes ces constructions. Cependant, il vous faudra un scooter ou un taxi pour vous y rendre car elle est en dehors de la ville.

LE PARC NATIONAL DE CAT BA

Le parc national de Cat Ba est la plus grande réserve naturelle de la baie d’Halong. Il s’étend sur plus de 280km². C’est donc l’endroit idéal pour les amoureux de randonnées et de treks.

cat ba national park vietnam

Vous vous en doutez, il existe plusieurs parcours. Quatre sont en vente libre à l’entrée du parc. Pour des randonnées plus longues il vous faudra prendre un guide ou un tour opérateur.

Alors que l’une des quatre randonnées proposées dure toute la journée, deux d’entre elles sont modérées avec 4 à 5 heures de marche. Nous avons opté pour la plus courte, celle de 2 heures qui vous amène jusqu’à un point de vue sur le parc national.

view point cat ba national park

cat ba national park vietnam panorama cat ba national park vietnam

Depuis ce point de vue on se rend compte de la taille du parc, ainsi que de l’île, puisque malgré le fait de voir à des kilomètres à la ronde, on n’aperçoit pas l’océan.

Prévoyez de bonnes chaussures de marche car certaines parties de la randonnée se font à la limite de l’escalade. Nous avons croisé un couple dont la femme portait des petites sandalettes de ville. Résultat elle s’est foulé la cheville. Fin de la randonnée pour eux et quelques jours d’arrêts.

randonnée cat ba national park vietnam

ca grimpe ! cat ba national park vietnam hiking cat ba national park vietnam

L’entrée du parc national est de 40 000VND (1,50€) et comprends l’entrée pour la grotte de Trung Trang à moins de 2km de là.

LES GROTTES DE CAT BA

La grotte de Trung Trang est profonde de 350 mètres. Avec ses stalactites et stalagmites elle est agréable à visiter. Certes la visite est un peu courte, mais incluse dans le billet d’entrée du parc national, on n’allait pas manquer ça !

Un conseil, attention à la tête, certains endroits sont très bas de plafond et il est vite fait de se cogner en se relevant (vécu !)

trung trang cave vietnam

grotte trung trang vietnam cat ba trung trang cave cat ba vietnam

La grotte de l’hôpital est un incontournable d’une visite sur l’île de Cat Ba. Construit pendant la guerre du Vietnam par les alliés dans le but de soigner et protéger les Viet Cong, cet hôpital était tenu secret.

La grotte qui le renferme l’a protégé de pas moins de 6 bombardements, sans jamais faillir.

security room hospital cave vietnam entrainement hospital cave vietnam

Au plus fort de son activité, l’hôpital abritait plus de 200 personnes. Des blessés et le personnel soignant bien sûr, dans des dortoirs et les salles d’opérations notamment. Il y avait aussi des généraux et officiers qui avaient leur propre salle de réunion pour discuter tactique. Mais également des soldats, qui s’entraînaient au sein même de la grotte.

salle opération hospital cave vietnam

dortoir hospital cave vietnam salle de réunion hospital cave vietnam

Tout était prévu pour vivre sur place, mais également pour fuir. Au fond de la grotte, en contrebas, un bassin d’eau. Sautez dans ce bassin et arrivez dans un couloir secret. Il s’agit de la sortie de secours !

sortie secours couloir hospital cave vietnam

Tout dans cet hôpital a été fait pour que la visite soit immersive. Une partie du mobilier est encore sur place et des mannequins sont présents pour donner une touche plus réaliste. Et au milieu de tout cela, un dessin. Il date de l’époque de la guerre.

Il représente le Vietnam, bombardé par des munitions à l’effigie de Nixon. Il est inscrit « Nixon Phai Tra No Mau ! » ce qui signifie « Nixon paiera pour tout ce sang ! »

nixon paiera pour tout ce sang hospital cave vietnam

LE FORT « CANON »

Le « Cannon Fort » est le plus haut panorama de la ville de Cat Ba, avec une magnifique vue sur la baie et le couché de soleil. Nombreux sont les curieux à venir contempler le coucher de soleil ici, en hauteur. Tellement nombreux qu’un bar a même vu le jour au sein du fort.

coucher de soleil baie halong vietnam

panorama baie halong vietnam coucher de soleil cat ba island vietnam

Côté histoire, c’est notamment grâce à ce fort, posté à 177 mètres au-dessus de la mer que Cat Ba a vaincu les Français puis les Américains. C’est donc un endroit très symbolique.

Aujourd’hui il est possible de visiter les tunnels, les tranchées et autres vestiges du fort. Certaines reconstitutions sont également visibles, notamment aux abords des fameux canons.

cannon fort cat ba vietnam cannon fort cat ba vietnam
cannon fort cat ba island vietnam les tranchées cannon fort cat ba vietnam

LES EXCURSIONS

Comme nous vous en avons parlé un peu plus haut, il existe de nombreuses excursions, la majorité via tour opérateur, pour découvrir Cat Ba et ses alentours. Parmi l’une des excursions les plus réalisées, la croisière à la journée dans la Baie d’Halong est probablement la préférée d’une grande majorité de voyageurs.

Nous l’avons testé ! Pour en savoir plus, cliquez ici

baie halong vietnam

Vous avez aimé cet article ? Commentez et partagez afin de faire découvrir l’île de Cat Ba à vos amis.

Ascension d’un volcan à La Fortuna

La ville de La Fortuna est située dans le Nord-Ouest du Costa Rica, au pied du volcan Arenal, célèbre volcan Costaricien et lieu prisé des touristes pour de nombreuses raisons telles que les randonnées et ascensions de volcan ou les sources d’eau chaude qui alimentent, entre autres, la rivière d’eau thermale Tabacón.

Ces dernières années, le tourisme a littéralement explosé dans la région de La Fortuna en raison des incroyables vues sur le volcan que vous pouvez apprécier depuis les différents hôtels du centre-ville, mais aussi en raison des nombreux spas alentours. De multiples aventures en pleine nature sont également proposées aux touristes telles que des tours opérateurs, des randonnées équestres, des tyroliennes, du kayak ou autres pêches sportives.

ÉVITER DE SE RUINER

Du fait des nombreuses activités touristiques à proximité, il faut savoir que La Fortuna est loin d’être la ville, mais également la région, la plus économique du Costa Rica, mais il existe quelques astuces pour dépenser moins d’argent.

Le premier conseil pour faire quelques économies est de payer en US dollars dont la conversion est avantagée dans cette région touristique en comparaison aux Colones locales. Au sein de La Fortuna, une banque vous propose de retirer directement des dollars américains sans passer par la case « bureau de change », il s’agit de la Banque Nationale (ou Banco Nacional) au croisement de l’avenida 331 et de la calle 468, face au Parque de La Fortuna.

Pour dormir, rien ne vaut les Habitaciones, ces guesthouses qui vous permettent de loger chez l’habitant façon Airbnb. Le petit déjeuner est généralement inclus et souvent de bonne composition : Gallo pinto, fruits, café, jus de fruits, œufs, bacon ou saucisses … bref, un petit déjeuner idéal avant de tenter l’ascension d’un volcan !



 

C’est aussi chez l’habitant que vous aurez la possibilité de réserver à moindre coûts votre transport au départ de La Fortuna, notamment pour aller en direction de Monteverde, cette petite ville nichée au cœur de la canopé Costaricienne où de nombreuses activités sont proposées aux touristes telles que des tyroliennes, des parcours d’accrobranches et autres randonnées dans des parcs nationaux.  Pour vous rendre à Monteverde depuis La Fortuna il existe un bus national, moyen de transport le moins cher mais également le plus long puisqu’il contourne le lac Arenal.



 

Mais il est également possible de prendre un combo « bus-bateau-bus » qui vous permet de gagner quelques heures de transport et de jouir d’une vue inédite sur le volcan lors de votre traversée du lac !

Sachez qu’en général, si vous passez par des agences officielles il pourra vous en coûter entre $20 et $30 par personne, tandis que si vous demandez à vos hôtes des conseils pour réserver ce genre de transports, vous aurez la possibilité de ne payer que $10 à $15 par personne. De belles économies !

Concernant la nourriture et les sorties au sein de la ville, sachez qu’il est possible de se nourrir pour quelques sous et même de sortir prendre un verre sans craquer son PEL, mais il faudra faire quelques concessions, notamment celle de ne pas aller dans les restaurants à la décoration moderne qui attirent tant les touristes. Ici les sodas sont vos meilleurs amis pour manger sans vous ruiner !

Il existe quelques restaurants situés en plein centre de La Fortuna qui correspondent à des critères de backpackers affamés mais économes.

Le plat traditionnel Costaricien est le Casado, ces assiettes composées de riz, haricots rouges, bananes plantain et d’une viande. Vous pouvez en trouver au bar-restaurant La Terraza, sur la route principale de La Fortuna, pour 2500 Colones, soit environ 3.50€.

Dans un tout autre style, Pollo Fortuneño est un restaurant spécialisé dans le poulet, principalement frit, avec une terrasse aux tables de pique-nique et aux parasols de feuilles de palmiers très agréable.

Les assiettes dégustations sont riches, complètes et bonnes puisqu’elles sont composées de Coleslaw, bananes plantain, yuca, pâte de haricots rouges et autres accompagnements qui vous garantissent une assiette digne de ce nom aux multiples saveurs. Ajoutez à cela un poulet rôti entier à partager et cela vous fait une assiette pour 4 personnes à seulement 11 800 Colones, soit 17€ (ou 4.25€ par personne !).

Si vous avez un budget plus confortable ou que vous souhaitez manger ou prendre un verre dans une ambiance de vacances et de musique latine, rendez-vous au Lava Lounge. Ce bar-restaurant est très prisé des touristes mais si vous êtes à la recherche de local vous risquez d’être déçu car les prix pratiqués ici ne permettent pas aux locaux de profiter du lieu …

L’ASCENSION DU CERRO CHATO

Toujours actif, le volcan Arenal est encore parcouru de coulées de lave. Si vous êtes chanceux, vous pourrez peut être voir, pendant la nuit, les roches incandescentes tomber le long du flanc du volcan, ou même des colonnes de fumée émerger depuis le cratère.

Le Chato est quant à lui un volcan endormi et possède un lac de cratère et des sentiers qui traversent la forêt tropicale pour rejoindre la cascade La Fortuna, dotée d’une piscine naturelle.

L’ascension du Cerro Chato est facile d’accès puisqu’il vous suffit de vous rendre en voiture (ou taxi) jusqu’au parking à l’entrée du parc.



 

Attention ! Il existe deux entrées et les chauffeurs de taxis bien véreux n’hésiteront pas à vous dire que l’entrée la plus proche est fermée et qu’il faut donc faire le tour du volcan pour accéder à la seconde entrée. Cela est FAUX ! Mais vous comprenez vite pourquoi ils tiennent à leur discours de propagande lorsque vous apprenez que l’entrée la plus proche vous coûtera environ $10 pour y accéder, tandis que pour la seconde entrée il faudra débourser $45 de taxi !

Bien sûr, la version économique vous permet de prendre le bus pour arriver jusqu’au Parc National, mais une fois à l’entrée du parc il faudra compter 2 kilomètres de marche avant d’arriver au pied du volcan et donc au début de l’ascension. Bien sûr, il en sera de même pour la route du retour, après votre ascension.

Il faudra payer $10 par personne afin d’accéder au Parc National et donc à l’ascension du volcan, mais payer le prix vous donne également droit à un petit plan ! Ne riez pas trop vite, vous aurez vraiment besoin de ce plan …



 

Il existe 2 parcours différents, le premier des deux parcours est accessible via la première entrée du Parc National (vous savez, celle qui est supposée être fermée et dont l’accès n’est plus possible !), il commence par le champ de lave, cette coulée datant de 1968 sur une marche d’environ 2 kilomètres de long ! Il se termine par une vue panoramique sur le volcan Arenal et sur le lac Arenal et vous offre une randonnée d’environ 2h30.

Concernant le deuxième chemin, il commence avec une randonnée dans la jungle, ça monte, ça descend, ça remonte, ça redescend, vous aurez l’impression de ne jamais arriver au pied de ce maudit volcan !



 

Mais enfin ça y est, après avoir pataugé dans un marécage et traversé une petite rivière, vous voici arrivé au pied du volcan Cerro Chato ! Vous avez d’abord un magnifique point de vue sur le volcan Arenal et sur le lac Arenal, tout comme le premier parcours le permet, puis, à partir de ce moment, il vous faudra vous armer de courage car l’ascension qui vous attend maintenant est raide !

Si comme nous vous vous attelez à cette ascension en début de saison des pluies, vous devriez être entouré d’une légère brume faisant monter l’humidité à un taux record ! Mais si vous êtes un grand fou et que vous tentez l’ascension durant la haute saison des pluies, alors il vous faudra être bien préparé et surtout bien équipé car à certains moments, cette randonnée supposée tranquille et accessible à tous, nécessite un petit peu d’escalade, le tout sur une paroi boueuse et glissante !




 

Mais une fois que le plus dur est passé il ne vous restera que quelques minutes de marche dans la jungle avant d’arriver au lac du cratère ! Un lac vert émeraude époustouflant où la baignade est possible. Attention aux âmes sensibles, le sol est très marécageux, vous marcherez donc dans la vase avant de pouvoir vous baigner tranquillement…

Cependant, faites-vous violence car c’est une expérience à ne pas manquer ! D’ailleurs la fraîcheur de l’eau est très agréable, particulièrement après une ascension compliquée et fatigante.



 

Il vous est possible de faire le tour du cratère grâce à un chemin à travers jungle et de redescendre par une autre face du volcan. L’occasion de voir de nouveaux paysages, de nouvelles vues à couper le souffle et de redescendre sur un parcours moins raide et accidenté qu’à l’allé.

Continuez votre route jusqu’au Arenal Lodge, un hôtel situé au cœur de la forêt tropicale. Vous pourrez ainsi appeler un taxi ou prendre une navette qui vous ramènera dans la ville de La Fortuna.

Félicitation à vous ! Vous avez bravé le Cerro Chato !

Pura Vida !



 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le sur les réseaux sociaux, laissez-nous un commentaire et partez à la découverte de La Fortuna et de son célèbre volcan !

Articles similaires : « Connaissez-vous le meilleur hostel du Costa Rica ? » ;  « A la découverte d’une nature époustouflante à Port Renfrew ! » ;  « Amoureux de la nature, Salt Spring Island est fait pour vous ! » ;  « Road Trip sur les traces de Game Of Thrones en Islande » 

Insolite ! On vous dit tout sur les chutes du Niagara

Tout le monde connait les chutes du Niagara, ces chutes d’eau sont les plus célèbres au monde et marquent la frontière entre la région Ontario du Canada et l’État de New York aux États-Unis. Même si les chutes du Niagara ne sont pas particulièrement hautes, elles ne mesurent que 54 mètres, elles sont particulièrement larges et avec ses 954 mètres ce sont les chutes d’eau les plus puissantes d’Amérique du Nord en terme de débit !

Dans cet article, vous ne trouverez que des informations concernant la partie canadienne des chutes du Niagara car nous ne nous sommes pas rendus du côté américain, nous ne pouvons donc pas donner notre avis.

Pour vous rendre aux chutes du Niagara depuis Toronto, vous pouvez prendre les transports en commun très facilement. Greyhound est la compagnie de bus longues distances la plus présente sur le sol américain et canadien, cette compagnie peut vous faire traverser la frontière entre ces deux pays. Il est possible de réserver son billet directement sur internet, il faut compter environ $20 CAD pour un aller simple Toronto – Niagara Falls.

Nous avons opté pour un mix train-bus avec la compagnie Via Rail, non pas pour des raisons économiques car le billet combiné est également à environ $20 CAD, mais comme nous logions à Oakville à cette période, le trajet est direct jusqu’à Toronto avec un bus Greyhound.

Quelque soit le type de transport en commun que vous choisissez, la station terminus du bus est la même pour toutes les compagnies. Cela ne fera donc pas de différence quant à la proximité d’arrivée aux chutes du Niagara.

Une fois arrivé à Niagara Falls, vous descendez du bus et vous vous retrouvez dans la ville de Niagara ! Il faut encore marcher pour arriver jusqu’aux chutes du Niagara.

Lorsque vous déambulez dans les rues de Niagara en plein hiver, la sensation d’une ville fantôme est bien présente, les commerces sont inoccupés et on ne peut pas dire qu’il y ait foule. Au niveau de l’architecture c’est bien simple, on se croirait aux States ! (En même temps c’est de l’autre côté de la rive)

Il faut compter une vingtaine de minutes de marche en passant par les quartiers résidentiels pour faire face aux chutes du Niagara. L’occasion de visiter la vraie ville puisque très vite on arrive dans le downtown de Niagara Falls, le centre ville ! De loin déjà, on distingue facilement les grands buildings des casinos et on devine certaines attractions. Cependant nous étions encore loin d’imaginer ce que nous allions découvrir.

En cette période de jour de l’an chinois, de nombreuses décorations de dragons multicolores sont dispersés un peu partout dans la ville, c’est très agréable on peut ressentir un esprit de fête même si les rues sont complètement désertes. C’est assez paradoxal. En plus des décorations, vous aurez peut être la chance d’assister à des animations liées aux traditions chinoises au sein même des grands casinos.

Si vous souhaitez découvrir le reste de la ville de Niagara avant d’aller voir ses célèbres chutes d’eau vous risquez d’être surpris. En effet, le centre ville ressemble à s’y méprendre à une fête foraine à ciel ouvert et cela débute dès les premiers pas effectués dans la rue lorsque nous faisons face à une maison sans dessus dessous … littéralement parlant !



 

Par la suite vous remarquez vite que chaque commerce est lié à une attraction. C’est ainsi que vous allez découvrir le Burger King Frankenstein lié à son train fantôme, et en sous sol de ce même bâtiment vous pouvez accéder à l’attraction d’Indiana Jones. Un peu plus loin on aperçoit un mini-golf sur le thème de Jurassic Park avec ses dinosaures évadés.

Le cinéma quant à lui a des allures de fin du monde avec à son sommet le célèbre King Kong, un peu plus loin vous pouvez visiter la prison des grands criminels avec en vitrine le fameux Joker tout droit sorti du film The Dark Knight de Nolan. Chaque attraction est payante, il faut compter environ $5 par attraction mais les prix sont très variables entre les simulateurs, la grande roue ou les autres manèges à sensations fortes.

Jamais nous n’aurions imaginé un seul instant que le centre ville de Niagara Falls ressemblait à ça ! C’est ce qu’on pourrait appeler un « aimant à touristes« . Bien sûr en haute saison les rues sont bondées et il est difficile de se frayer un chemin à travers la foule ambiante mais en cette période de l’année, nous sommes presque les seules personnes à arpenter les rues. C’est vraiment bizarre cette sensation d’être seul au cœur d’un parc d’attractions.



 

Assez visité la ville pour le moment, nous sommes venus ici pour voir les célèbres chutes du Niagara ! Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, les chutes ne sont pas dans la nature, elles ne sont pas dans un parc naturel mais sont littéralement en plein cœur de la ville Niagara. Bien sûr on peut voir que la rive américaine est plus naturelle puisque les chutes américaines sont dans un parc, mais attention ! La meilleure vue sur les chutes du Niagara est la vue canadienne, du côté américain, un mirador a dû installé afin de pouvoir avoir une vue globale sur les différentes chutes d’eau.

Les chutes du Niagara sont composées de trois chutes d’eau. Deux d’entre elles sont très proches si bien que l’on pourrait croire qu’il ne s’agit que d’une seule cascade mais elles proviennent bien de deux cours d’eau différents, l’un est américain et le second canadien. La troisième chute d’eau quant à elle est plus petite et se trouve géographiquement parlant du côté américain, elle fait donc face aux canadiens ce qui explique pourquoi la meilleure vue se situe de ce côté.



 

En haute saison de nombreuses activités sont proposées aux abords des chutes du Niagara, la plus célèbre d’entre elle est la virée en bateau jusqu’aux pieds des différentes cascades, ou encore survoler les chutes par hélicoptère pour les budgets les plus confortables. Mais il est également possible de faire de la tyrolienne, une descente vers les chutes qui ne manquera pas de vous donner des frissons !

Puisque nous y étions en hiver, aucune de ces activités n’étaient ouvertes mais nous avons eu la chance de profiter du point de vue sans une cohue de touristes venus prendre la pose devant les chutes. Plus on se rapproche des deux plus grosses chutes d’eau, plus on se rend compte du froid qu’il y a dans l’atmosphère et de la brume dégagée par la quantité d’eau déversée par ces chutes. Alors que l’on est encore à plusieurs centaines de mètres des chutes du Niagara, on peut déjà apercevoir la gelée sur les branches d’arbres causée par cette vapeur d’eau constante. Impressionnant !

D‘ailleurs cette vapeur d’eau créé un brouillard constant devant les chutes d’eau tellement imposant qu’il est impossible de contempler l’ensemble de la chute d’eau.



 

Au bout de la jetée, il est possible d’accéder à un point de vue époustouflant et gratuit ! C’est ici, juste au dessus de la chute d’eau principale qu’une plateforme dans la continuité de la rue surplombe la cascade. C’est l’occasion de se rendre compte de l’impressionnante puissance des chutes du Niagara.

De cet endroit vous avez une vue dégagée sur les 3 chutes d’eau mais également sur le pont « Rainbow Bridge » qui relie le Canada aux États-Unis. Sachez que la barrière douanière se trouve au milieu du pont ! Nous ne l’avons pas franchis car il s’agit de la traversée d’une frontière, il vous faut donc l’ESTA, un document officiel américain qu’il faut vous procurer tel un visa avant votre entrée sur le sol américain pour avoir le droit de franchir la frontière. Ce document coûte $20 mais reste valable pendant 2 ans, intéressant donc si vous avez prochainement prévu un voyage aux États-Unis ou si vous en avez fait un au cours des deux dernières années.

Lorsque la météo est clémente, les couleurs des chutes du Niagara mêlées aux couleurs de la végétation environnante et du « Rainbow Bridge » donnent une atmosphère particulière à cet endroit mythique. De mémorables couchés de soleil en perspective !

Vous pouvez également disposer d’un magnifique panorama en allant à l’hôtel Embassy Suite by Hilton afin d’avoir une vue surplombante sur l’ensemble des chutes du Niagara et sur l’État de New York. Un point de vue à couper le souffle mais qui vous coûtera quand même le prix d’une chambre à partir de $175 CAD ou d’un repas dans leur restaurant gastronomique panoramique entre $30 CAD et $50 CAD le plat principal hors taxes & tips. Ce n’est donc pas accessible à toutes les bourses !



 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le pour faire découvrir cet insolite lieu qu’est Niagara Falls et laissez nous un commentaire.


Articles similaires : « Incroyable cette bouffée d’air frais aux portes de Québec ! » ; « Wouah ! Quelle vue imprenable sur Montréal ! » ; « Vous allez aimer ce City Trip à Toronto » ; « Quel quartier de Toronto est fait pour vous ? » ; « Un week-end culturel à Ottawa » 

Incroyable cette bouffée d’air frais aux portes de Québec !

La ville de Québec est réputée pour ses charmes mais aussi pour sa nature généreuse et luxuriante à seulement deux pas du centre ville et accessible facilement en voiture ou transports en commun. L’un des spots naturels les plus célèbres aux alentours de Québec est le Parc de la Chute Montmorency et sa chute d’eau de 83 mètres de hauteur. Vous rendez-vous compte qu’elle est 30 mètres plus haute que les célèbres chutes du Niagara ?! De quoi vous en mettre plein les yeux et vous impressionner par la hauteur de sa cascade.

Situé à seulement 13 km de Québec, c’est l’un des sites les plus spectaculaires de la province, autant dire que si vous êtes dans la région, c’est un lieu à ne pas manquer et à inscrire sur votre « To do list » ! L’avantage avec un lieu comme celui-ci, c’est que chaque budget s’y retrouve. Si vous avez un petit budget, vous profiterez de la nature et d’une journée escapade en dehors de la ville, vous pourrez profiter des tables de pique-nique et de quelques activités à faibles coûts afin de rendre votre journée mémorable. Dans le cas où votre budget serait plus important, vous aurez alors le luxe de choisir parmi une large gamme de sports proposés ainsi qu’éventuellement profiter du restaurant présent au sein du Manoir Montmorency.

Pour se rendre au Parc de la Chute Montmorency en transports en commun, il suffit de prendre le bus n°800 en direction de Beauport en partance du centre ville de Québec et de s’arrêter à « 3473 des Rapides« . Un ticket de bus vous coûtera $3 CAD pour une heure de transport, vous aurez donc besoin de deux tickets de bus pour profiter du Parc de la Chute Montmorency. Vous avez également la possibilité de prendre un ticket journée illimité à $8.50 CAD ce qui peut être plus intéressant selon votre programme du jour.

Il est également possible d’accéder au Parc de la Chute Montmorency en voiture, puisque deux parkings payants sont à disposition. Le premier se situe dans le haut du parc quant aux second il est positionné au pied de la chute d’eau. Le tarif du parking varie selon la saison à laquelle vous visitez le parc. Alors qu’en hiver vous ne payez que $7 CAD, il vous en coûtera $10.50 CAD si vous vous y rendez entre le 29 avril et le 29 octobre. Sachez qu’un ticket de parking vous donne l’accès au second lieu de stationnement. Vous pouvez donc prendre votre voiture pour admirer la chute d’eau par le dessus ou dessous même si vous ne voulez/pouvez pas traverser le parc de la Chute Montmorency en entier.

Après avoir rencontré des expatriés français à l’auberge où nous étions volontaires, nous avons eu la chance de nous rendre au parc de la Chute Montmorency en voiture ! Youhou ! Nous avons décidé de démarrer notre visite du parc par l’amont puisque nous nous sommes garés sur le parking supérieur nous donnant un accès direct au sommet de la chute d’eau.

Dès notre arrivée dans le parc, nous faisons face au Manoir de Montmorency, une bâtisse dans laquelle se trouve un restaurant haut de gamme ainsi qu’une boutique de souvenirs. Rien de quoi s’attarder bien longtemps mais l’occasion d’obtenir une carte de l’ensemble du parc. C’est également l’endroit idéal pour réserver l’une des nombreuses activités que propose le parc de la Chute Montmorency à ses visiteurs afin de prolonger l’expérience dans cet environnement magique.

Un trajet en téléphérique vous coûtera $10 CAD ou $12 CAD l’aller-retour, l’opportunité de profiter de la vue dégagée sur le fleuve Saint Laurent et ses campagnes alentours. Mais l’émerveillement est tout de même au rendez-vous en empruntant le chemin de randonnée gratuit du parc. Pour les plus aventuriers et téméraires, il est possible de vous promener le long de la paroi rocheuse de la chute d’eau, on appelle cela de la via ferrata, sensations fortes garanties ! Trois parcours de via ferrata ont été aménagés. Relié à un câble continu, vous n’avez jamais besoin de manipuler le mousqueton, ce qui explique le terme de randonnée et non d’escalade pour une telle activité. Cette activité reste assez coûteuse puisqu’il faut débourser entre $32 CAD et $48 CAD par adulte afin de réaliser une seule des trois ascensions disponibles. En haute saison, les activités se multiplient et varient puisqu’il est possible d’emprunter une tyrolienne longue de 300 mètres afin de profiter de la vue au maximum.



 

A seulement quelques mètres du manoir commence la randonnée en direction des Chutes Montmorency. En bord de falaise, la vue sur la chute d’eau est à couper le souffle, l’occasion de voir dans son ensemble la Chute Montmorency et sa vue sur le Saint Laurent. Même en hiver le chemin est très facile d’accès, la neige n’est pas un frein à la progression de la promenade, et les alentours arborés du sentier offrent un sentiment d’apaisement et de nature malgré la proximité avec la ville.

Une première plateforme permet d’observer la chute d’eau à mi-hauteur. C’est également le point de départ de la tyrolienne, fermée en hiver. Si lors de votre séjour cette activité est ouverte, il vous faudra débourser $26 CAD pour un adulte et $19.50 CAD pour une personne mineure.

Suivez le parcours délimité et vous arrivez au dessus de la Chute Montmorency. Un pont suspendu vous permet de traverser la chute d’eau et d’observer la cascade par le dessus, une impressionnante sensation ! En hiver, le paysage est entièrement blanc ! Observez le bâtiment en contrebas complètement recouvert de neige, on devine à peine ses fondations. Lors de notre visite la cascade n’était pas entièrement gelée, nous avons donc pu apprécier le spectacle de l’eau se frayant un passage à travers la neige et la glace, ainsi que la cascade terminant sa descente dans le lac gelé !

Lorsque la neige n’est pas trop présente, il est possible de faire le tour du parc en passant par les escaliers panoramiques hauts de 487 marches ! Il faut ensuite longer les bords du lac avant d’arriver à la station aval du téléphérique qui vous ramène ensuite au dessus de la chute d’eau. Un trajet impossible à réaliser lors de notre visite puisque la neige, bien trop présente, nous a empêché de prendre les escaliers panoramiques, alors fermés.

Nous avons cependant pu observer la Chute Montmorency depuis le premier mirador de ces fameux escaliers. L’occasion de profiter de la vue … et du froid, -20°C sur le thermomètre mais un ressenti glacial entre le vent et la brume créée par la cascade à quelques mètres seulement de là.



 

Comme il nous était impossible de faire le tour complet en raison de la neige, retour à la voiture pour se rendre de l’autre côté du lac, un point de vue époustouflant sur le point d’eau et sa cascade en fond. En ce mois de décembre, la cascade, contrairement au lac, n’est pas complètement gelée mais l’on peut voir des stalactites cerner la chute d’eau. Sur le flanc de falaise gauche nous apercevons les courageux partis frissonner avec l’ascension du Torrent Montmorency.

Si vous avez un budget moins élevé mais que vous souhaitez profiter des joies que le parc de la Chute Montmorency a à vous offrir, il est possible de louer des raquettes ! C’est une activité tout aussi agréable, à faire entre amis ou en famille et la location d’une paire de raquette est de $5.50 CAD pour 4 heures ! De quoi se faire de belles randonnées dans le Parc de la Chute Montmorency. Et si vous êtes des grands marcheurs, vous avez la possibilité de louer vos raquettes à la journée pour $8 CAD.


Pour plus d’informations sur les tarifs et heures d’ouverture du parc cliquez ici

Cet article vous a donné envie de visiter le parc de la Chute Montmorency ? Alors partagez et faites découvrir cette escapade nature à vos amis. Écrivez-nous un commentaire pour nous laisser vos impressions.


Articles similaires :  « Découvrez la magie de Noël à Québec » ; « Insolite ! On vous dit tout sur les chutes du Niagara » ; « Week-end culturel à Ottawa » ; « Wouah ! Quelle vue imprenable sur Montréal ! »

Source

Vous ne le croirez pas mais vous pouvez prendre le bus pour l’aéroport de la Havane

Ceux qui n’ont jamais mis les pieds à Cuba jusqu’à ce jour l’ignorent, mais lorsque l’on arrive à l’aéroport international de la Havane, il est impossible (ou presque) de se rendre dans le centre ville par le biais d’un bus. Pour commencer, vous vous retrouverez probablement vite alpagué par des taxis officiels dès votre arrivée, au sein même de l’aéroport. Si vous réussissez à passer à travers, vous allez ensuite subir le même sort avec les taxis non officiels qui sont garés plus loin sur le parking, puisqu’ils ne sont pas autorisés officiellement à prendre des touristes en course. Ils ont donc tendance à tourner autour du bureau de change pour vous proposer leurs services alors que vous êtes là pour convertir votre argent.

Si vous résistez à l’appel du taxi (officiel ou officieux) vous ferez face à un problème bien plus ennuyeux … celui du problème monétaire ! Eh oui, il existe deux monnaies différentes à Cuba : le CUC (monnaie touristique) et le CUP (monnaie locale).

Les cubains ne sont pas fous et pour favoriser le marché des taxis, le bureau de change de l’aéroport ne dispose pas de CUP mais uniquement de CUC, sauf que les bus se rendant en centre ville, n’acceptent pas les CUC mais uniquement les CUP … Il faut donc aller dans un bureau de change en centre ville pour obtenir des CUP et pouvoir prendre le bus … Vous visualisez ?!

Dans la réalité des choses, vous pouvez bien sûr payer votre bus en CUC sauf que votre ticket de bus vous coûtera environ 5 fois plus cher si vous donnez 1 CUC au conducteur (1 CUC = 25 CUP) et il ne faudra pas vous attendre à recevoir la différence en monnaie, de même que le bureau de change de l’aéroport de dispose pas de pièces, mais uniquement de billets … Vous avez donc le choix entre payer le bus avec un billet de 10 CUC, soit 50 fois plus cher que prix du bus en temps normal ou payer un taxi à 25 CUC …

Quel dilemme !

Enfin, pour ceux qui voyagent à plusieurs, sachez qu’encore une fois les cubains ont pensé à tout. Un taxi traditionnel dispose de 4 places passagers et une place conducteur, sauf que ce dernier est systématiquement accompagné d’un ami qui s’installera sur le siège passager avant … Il ne reste donc plus que 3 places disponibles, dans le cas où vous seriez 4 personnes il vous faudra donc prendre 2 taxis différents.



 

Vu la complexité pour prendre un bus lors de l’arrivée à Cuba, nous avons fait comme la majorité des touristes et voyageurs qui se rendent sur la plus grande île des Caraïbes : nous avons pris un taxi ! 25 CUC pour deux voyageurs … Ça pique pour un premier jour mais pas le choix alors on garde le sourire 🙂

Par contre, après un mois passé à voyager à Cuba nous avons eu la chance de rencontrer un cubain prêt à nous dévoiler les petits secrets du pays, et entre autre, l’arrêt de bus présent en centre ville de La Havane en direction de l’aéroport.

Non c’est non ! Nous ne paierons pas à nouveau 25 CUC pour nous rendre à l’aéroport, c’est décidé nous prendrons le bus !

Pour les courageux les fauchés qui ont déjà vidé leurs portes-monnaies à acheter des souvenirs, des cigares et du rhum, voici la démarche à suivre pour prendre le bus et ne payer que 0,04€ par personne ! (Ceci n’est pas une faute de frappe)

Tout d’abord il est nécessaire de se rendre au niveau du Monument destiné au General Antonio Maceo, sur le Malecón de La Havane, c’est ici, à côté du Bar XY que sont situés les différents arrêts de bus.

Vous devez rechercher l’arrêt pour le bus n°26, une fois arrivé sur place, les cubains disposent d’une technique pour pouvoir faire la queue à l’ombre. En effet, le premier arrivé à l’arrêt de bus est également le premier monté dans le bus, et ce dans l’ordre d’arrivée jusqu’au dernier.

Il est impératif de s’annoncer lorsqu’on arrive à l’arrêt de bus, les personnes attendant le bus savent ainsi que vous faites la queue et ceux arrivés après vous sauront qu’ils se situent derrière vous dans la queue une fois que le bus arrivera.

C‘est pas clair ?

Très bien alors voici un exemple concret :

Vous arrivez à l’arrêt de bus et vous souhaitez prendre le bus n°26 vous annoncez donc « Ultimo 26 » afin de savoir qui est la dernière personne arrivé à l’arrêt et qui attend le même bus.

Cette personne arrivée juste avant vous répondra de même « Ultimo » ce qui signifie qu’il est le dernier arrivé à l’arrêt de bus pour le même bus que vous. Maintenant vous connaissez votre place dans la file d’attente : vous serez après la personne qui vous à répondu.

Attention cependant ! Il se peut que de nouvelles personnes arrivent à l’arrêt de bus et annoncent « Ultimo 26« , c’est alors à votre tour d’annoncer « Ultimo » pour que ces nouveaux voyageurs puissent connaitre leur place dans la file.

Rassurez-vous, vous ne devrez le faire qu’une seule fois, c’est tout une procédure mais cela prend tout son sens une fois que le bus arrive (Si vous ne nous trouvez pas clairs, n’hésitez pas à nous le signaler nous ferons de notre mieux pour être plus explicites)

Une fois que le bus arrive, la file d’attente prend enfin forme, les gens commencent à se mettre dans l’ordre d’arrivée, prenez alors place après la personne qui vous avait répondu lors de votre arrivée. Payez 1 CUP par personne (soit 0.04 CUC) et prenez place dans le bus, vous en avez pour un moment !

Si vous souhaitez aller à l’aéroport pour un vol interne, vous n’avez plus qu’à attendre le terminus, mais si vous allez à l’aéroport international il vous faudra descendre à l’angle de l’Avenue Rancho Boyeros, près du Terminal 2 de l’aéroport José Martí.

Il vous reste maintenant 2 options au choix :

  • Vous avez le temps et marcher ne vous fait pas peur, alors vous avez encore 3km à parcourir à pieds avant d’arriver à l’aéroport International José Martí
  • Attendez au premier arrêt de bus situé sur votre route, il s’agit d’un bus de transfert entre les deux aéroports pour les employés mais il n’est pas interdit aux touristes. Le prix est le même qu’un bus de ville, 1CUP, puis vous descendez au terminus qui se situe en face de l’entrée de l’aéroport international.

Félicitation ! Vous venez d’économiser $24,96 !

Pensez à garder 1 Peso Cubain sur vous et à le ramener lors de votre prochain voyage à Cuba, il vous servira pour prendre le bus dès votre arrivée cette fois-ci !


Si cet article vous a convaincu de prendre le bus au lieu d’un taxi pour vous rendre à l’aéroport, partagez pour faire connaître ce bon plan autour de vous ! Et n’hésitez pas à laisser un commentaire pour nous donner vos impressions.